Suisse : fromage ou chocolat …

Lors de ma visite en région de Fribourg, j’ai eu l’occasion de voir la fabrication du gruyère, et visiter également la chocolaterie Cailler à Broc. J’espère que vous avez lu mon billet sur notre visite de la ville de Fribourg.

Nous avons fait un petit arrêt clic-clac en route, pour admirer la superbe vue sur le lac de Gruyère et les montagnes :

lac de Gruyère

Mais comme on dit …. tout commence par une vache !

C’est en effet avec le lait de ces belles vaches que le gruyère peut être fabriqué … on les sollicite beaucoup, puisqu’il faut environ 400 litres de leur lait pour faire une meule de 35 kilos ! Dans ces pâturages verdoyants, au pied des montagnes … pas de bête stressée … ou alors si, un peu, dérangées par une troupe de blogueuses qui se bousculent pour les prendre en photo dans ce cadre enchanteur !

Le gruyère, qui tire bien sûr son nom de cette région du canton de Fribourg en Suisse, N’A PAS DE TROUS !!! (bon, je le savais, mais il y en a qui l’ignoraient, je ne citerai pas de noms !) 😉 C’est dans l’EMMENTAL qu’il y a des trous ! (pourquoi ? à cause de son mode d’affinage, qui est bien différent de celui du gruyère !)

vaches Suisse

C’est sur la commune de Prangy que la Maison du Gruyère accueille les visiteurs pour découvrir comment ce bon lait se transforme en fromage. A l’aide d’audioguides nous faisons un petit parcours devant des panneaux didactiques, qui font appel à tous nos sens … Dans nos oreilles, c’est une vache qui nous raconte son histoire et celle du gruyère.

Maison du Gruyère Suisse

Deux fois par jour, le lait de 36 paysans des alentours est livré à la fromagerie ; versé dans l’une des grandes cuves en inox de 4800 litres , il est chauffé à 32 degrés. On lui ajoute ensuite la présure et les ferments, qui vont faire cailler le lait. L’un des fromagers va alors découper ce mélange, pour obtenir de petits grains, qui vont devenir le fromage. Puis on monte en température jusqu’à 56 degrés, où il reste environ 50 minutes.

Fabrication du gruyère

Par un système de pompes, ce liquide est transféré dans des moules en acier inoxydable, et le petit lait sera évacué. Ensuite c’est l’installation d’un cercle avec l’inscription « gruyère » en relief sur le bord, et la mise sous presse.

fabrication du gruyère

Je peux vous dire que les fromagers que nous avons pu observer à travers les vitres ne chôment pas, et à ce rythme c’est 48 meules que chacun produit quotidiennement. Vous pouvez d’ailleurs faire quelques emplettes après la visite de la coopérative puisqu’un « Marché gruérien » vend à la coupe … à moins que vous ne vouliez une meule entière 😀

Ensuite nous avons pu apercevoir les caves, où 7000 meules sont stockées …

affinage gruyère

Si vous faites la visite, voici un aperçu du restaurant, j’ai bien aimé la déco !

maison du gruyère Suisse

Et si vous allez à Moléson, je vous conseille de visiter la fromagerie d’Alpage, où la fabrication est moins industrielle (au chaudron sur un feu de bois) et tout aussi intéressante (visite avec fabrication fromage : CHF 5). Il y a également des animaux, et on peut y déguster une fondue, ou faire juste à côté de la luge d’été, trottinerbe, ou dévalkart.

pot à lait Suisse

chaudrons Suisse

cloches vaches

baquet à lait

dotdivider

Nous avons été très gâtées par Fribourg Région car en plus de cette visite de fromage, nous avons pu voir la fabrique de chocolats Cailler, que vous connaissez peut-être déjà. C’est une maison très ancienne puisqu’elle a été créée en 1819 par Louis-François Cailler, à l’origine à Corsier-sur-Vevey dans le canton de Vaud. Quelques années plus tard, en 1875 Daniel Peter, époux de Fanny Cailler, invente le chocolat au lait, puis c’est l’apparition des pralinés en 1890 (marque « Ambassador » chez Cailler). La production débute à Broc en 1898. L’endroit fut choisi par le petit-fils de Louis-François Cailler, Alexandre-Louis, en raison de sa proximité avec le chemin de fer et des belles vaches dont je vous ai parlé plus haut !

En 1911 Cailler fusionne avec Kohler et Peter, puis c’est une nouvelle fusion en 1929 avec Nestlé. Cette alliance leur donne les moyens d’investir dans de plus gros moyens de production et de faire face à la crise qui sévit à ce moment-là.

chocolaterie Cailler Suisse

Depuis avril 2010, la maison Cailler propose un voyage au coeur du chocolat, un véritable show qui nous embarque dans l’aventure du cacao à travers les siècles : le CHOCOLATE CENTER OF EXCELLENCE.

Pour patienter avant l’ouverture des portes, nous regardons tous les cadres sur le mur, reprenant des anciennes « réclames » de la marque, j’ai adoré ce petit voyage dans le passé, on voit comment évolue le design publicitaire et le packaging.

Dès le début, Cailler a fait de la publicité, ce qui était très controversé lors de ce changement de siècle. Le succès lui a donné raison !

chocolaterie Cailler Suisse

Très intéressante aussi, une petite collection des anciens papier d’emballage des tablettes de chocolat :

chocolaterie Cailler Suisse

Bon, ça va bientôt être notre tour, on a un peu l’impression d’être à l’aéroport … les visites peuvent se faire dans différentes langues, c’est un système qui a l’air bien rôdé, l’efficacité et la ponctualité suisse !

chocolaterie Cailler Suisse

Nous passons dans différentes salles racontant l’histoire du cacao puis du chocolat, c’est plutôt bien fait, peu de photos car il faisait assez sombre dans ces pièces. Dans un jeu de décors, de sons et de lumières, on voyage aux côtés des aztèques, de la cour d’Espagne, dans les boudoirs de Versailles, puis de François-Louis Cailler. On nous dévoile les secrets de la fabrication de ce fameux chocolat … et son évolution au fil des années, la création de la marque et son évolution.

chocolaterie Cailler Suisse

Ensuite nous arrivons dans une pièce avec de grands sacs de fèves de cacao, d’amandes, de noisettes … on peut sentir, toucher et même goûter … c’est très ludique ! et n’oublions pas le lait des 1775 vaches de la Gruyère ! (11 millions de litres chaque année)

A partir de ce lait et de 4,7 millions de tonnes de fèves de cacao, la société Cailler produit entre 16 et 18 millions de kilos de chocolats et bonbons par an, et exporte environ 60% de sa production. Elle emploie 340 personnes à la fabrique, 35 personnes au siège et 30 personnes au CCE (Chocolate Center of Excellence, que nous visitons). Voilà pour les chiffres !

chocolaterie Cailler Suisse

On peut voir derrière une vitre une ligne de production longue de 26 mètres, les fameuses « branches », spécialité de la maison, et dont la fabrication a débuté en 1904 ! En fait je l’ignorais, mais Monsieur Cailler fut la première personne à automatiser la production de chocolat … ce qui lui a permis de le vendre moins cher.

chocolaterie Cailler Suisse

Il faut se plier à un petit questionnaire amusant : Pour vous le chocolat c’est quand ? On écrit sa réponse sur un papier jaune, et on l’affiche sur un mur … les réponses sont parfois surprenantes, et dans toutes les langues !

chocolaterie Cailler Suisse

chocolaterie Cailler Suisse

Ensuite c’est le moment tant attendu de la dégustation, après le régal des pupilles, c’est au tour des papilles, on peut goûter aux fameux chocolats, un régal !

chocolaterie Cailler Suisse

La visite se termine avec bien sûr la boutique Cailler, un choix impressionnant de chocolats en tablettes, en jolies boîtes métal ou en sachets. On peut faire une petite pause au café Cailler. Je peux vous dire qu’on s’est bien fait plaisir et nous avons rapporté des souvenirs gourmands pour nos amis et notre famille !

chocolaterie Cailler Suisse

chocolaterie Cailler Suisse

Sur place, il y a également un Atelier du chocolat, qui propose des cours d’initiation, mais aussi des cours plus spécialisés, sous la direction d’un maître chocolatier. En bref, c’est une visite que j’ai beaucoup appréciée, et j’espère vous avoir donné l’envie d’aller voir cet endroit si vous visitez le canton de Fribourg ….

Pour conclure cet article, j’ai le plaisir de vous montrer le film réalisé par Albin Quentin pour WeLikeTravel qui nous accompagnait pendant ce voyage blogueurs de 3 jours en Région Fribourg ; il vous donne un aperçu de nos nombreuses activités sur place !

logo-gruyere

MAISON DU GRUYERE
Place de la Gare 3,
1663 PRINGY -GRUYERES
Téléphone : (41) 26 921 84 00
Site Web : http://www.lamaisondugruyere.ch/
Tarif de la visite : CHF 5

FROMAGERIE D’ALPAGE
Cathy Schneiter
Place de l’Aigle, 12
Case Postale 76
1663 MOLESON-GRUYERES
Tél.: (41) 26 921 10 44 (en saison)
Site web : http://www.fromagerie-alpage.ch/

CHOCOLATERIE CAILLER
Rue Jules Bellet, 7
1636 BROC
Téléphone : (41) 26 921 59 60
Site Web : http://www.cailler.ch/
Tarif de la visite : CHF 10

Ce voyage en Suisse est le fruit d’une collaboration avec Suisse Tourisme. Les choix éditoriaux des articles qui font suite à ce voyage me reviennent librement.

15 commentaires

  1. 1

    Et ben, c’est malin, j’ai faim (alors que je viens d’avaler mon petit déjeuner!). J’ai déjà visiter une fromagerie ainsi qu’une chocolaterie, mais il y a fort longtemps, je réitérerai bien l’expérience, surtout s’il y a une dégustation à la clé 😉

  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

    Vous avez dû bien vous amuser là bas!! J’ai vraiment découvert Fribourg grâce à ton article, mince alors j’ai envie de fromage et chocolat maintenant! Héhé
    La vidéo est vraiment très chouette!

  8. 8
  9. 9

    Magnifique article ! cela m’a rappelé tellement de souvenirs ; j’ai aussi visité Cailler et englouti des tonnes de chocolat, monté à Moleson pour voir le fromager enfoncer ses bras jusqu’aux coudes dans le lait bouillant du chaudron, découvert la meringue double crème ( incontournable même pour nos hanches ! ) et la fondue moitié-moitié ( mais là originaire de haute -savoie je reste attachée à la fondue Savoyarde ).

    Merci ce reportage, comme une vague de nostalgie Suisse. ça va ou bien ? Oui bien très bien !

  10. 10
  11. 11

    Snif, j’ai fini le chocolat Suisse !
    Ce qui me fait penser qu’il faut absolument que je te fasse suivre les photos que j’ai de toi. Les vacances c’est pour ce soir, j’aurai plus de temps pour le faire ensuite ! 😀

  12. 12

    J’aime beaucoup la Suisse et le canton de Fribourg fait partie de mes prochaines destinations. Comme je peux le constater sur ton blog, il ne manque pas d’intérêt. L’une des seules choses que je ramène systématiquement de Suisse, lors de mes escapades à Bâle et Genève, c’est du chocolat Cailler, bien moins cher qu’en France ! C’est le meilleur chocolat que l’on trouve dans la grande distribution. On m’a déjà parlé en bien de la visite chez Cailler. Les fromageries ont l’air aussi très intéressantes. Je vais aller faire un tour à Fribourg maintenant ! Merci pour les visites et les jolies photos !

  13. 14

    Honte à moi je ne suis jamais allée à la maison du gruyère… par contre Broc c’est LA visite quand des invités viennent en Suisse me rendre visite.
    Coup de coeur pour la dernière salle de la visite, la dégustation!!!
    J’adore la marque Cailler, la différence avec le chocolat au lait français? Dans le choc Cailler, le lait est frais contrairement au chocolat FR (lait en poudre), il paraît que les français n’aiment pas le gout du lait frais. Alors moi suis pas d’accord, suis française et je mange du Cailler!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>