Málaga, en dehors du centre

Après vous avoir montré de nombreux points d’intérêt situés dans le quartier historique et ultra centre de Málaga en Andalousie, je vous propose de nous en éloigner un peu (mais pas beaucoup !) pour découvrir des visites supplémentaires qui sont à la portée de tous et la plupart du temps accessibles à pied, ou au moins en transports en commun.

Commençons par exemple par le Muelle Uno , un port de plaisance moderne, idéal pour faire une pause agréable face aux bateaux … La transformation de l’ancien quai 1 de la ville mérite le détour. Depuis son inauguration, des centaines de visiteurs viennent ici tous les jours pour profiter du port. Boutiques, restaurants, cafés … assurent l’animation à tout moment de la journée.

muelle uno port malaga andalousie

Au Muelle Dos, le Palmeral de las Sorpresas est une agréable allée de style pergola à l’architecture aérienne, bien qu’un peu vieillissante : elle a été installée en 2012 et un petit coup de peinture ne serait pas de trop. D’un côté, la mer, de l’autre, quelques jardins avec plus de 200 palmiers, bancs en bois, miroirs d’eau, où on peut faire une pause dans ces zones ombragées. 265 lames octogonales à la géométrie variable donnent une impression de fluidité très agréable, et un jeu d’ombres que les photographes aimeront beaucoup ! Bravo au cabinet Junquera Architectors pour ce projet réussi. Si vous êtes intéressé, il y a un musée le long de cette promenade : le Museo Alborania, qui permet de découvrir les espèces aquatiques qui vivent dans la mer d’Alboran, à travers de nombreux aquariums (je ne l’ai pas vu).

palmeral sorpresas architecture

Le Centre Pompidou est LE point de repère entre le Muelle Uno et le Muelle Dos ! Sa structure de cubes colorés attire l’oeil … et vous aurez peut-être reconnu l’oeuvre de Daniel Buren, qu’on connaît bien en France pour ses réalisations parfois discutées, au Palais Royal ou sur la Place des Terreaux à Lyon … j’avais pu voir une de ses installations dans l’habitation Clément en Martinique  Ce cube, oeuvre in situ, a été créé par l’artiste en 2015, et se nomme « Incubado » … mais on l’appelle souvent « le cube », tout simplement. Le musée est la première antenne du Centre Pompidou hors de France, (vous connaissez peut-être celui situé à Metz).

andalousie centre pompidou

Au départ fixée à cinq ans, la collaboration entre Málaga et le Centre Pompidou a été renouvelée en 2018, en raison du succès remporté par celle-ci (il a accueilli près de 900 000 visiteurs depuis son ouverture en 2015). On y découvre sur 2000 m² des peintures, sculptures, photos, dessins … et mêmes vidéos du XXe et XXIe siècle, avec des collections du musée parisien qui sont prêtées de façon permanente, auxquelles s’ajoutent deux ou trois expos temporaires chaque année (billetterie séparée). J’ai beaucoup aimé visiter ce Centre Pompidou, et trouvé les oeuvres de grande qualité.

musee art pompidou malaga

malaga musée pompidou art

Centre Pompidou – Pje Doctor Carrillo Casaux, s/n muelle 1 – Ouvert de 9 h 30 à 20 h – Fermé le mardi
Tarif adulte expo permanente : 7 € – exposition temporaire : 4 € – combiné : 9 €
Site Web : https://centrepompidou-malaga.eu/

Cette chapelle semble un peu perdue parmi tous ces immeubles récents du quartier du port. C’était au départ un oratoire, qui a du être déplacé (et convertie en chapelle) en 1719, en raison des travaux faits pour aménager le port. On y donnait la messe pour tous les fidèles qui travaillaient sur les bateaux ou dans l’activité maritime à l’époque, au rez-de-chaussée, le curé habitant à l’étage de cette construction carrée (8 mètres x 8) de style baroque du début du XVIIIe siècle.

chapelle du port malaga

Pas très loin, le phare surnommé « La Farola » se trouve un peu avant le bout de la jetée, où se trouve le terminal des croisières (il y a parfois des paquebots immenses qui y sont amarrés). Conçu par l’ingénieur Joaquín María Pery y Guzmán, il fut terminé en 1817 et situé là où se trouvait à l’époque l’entrée du port de Málaga. Il est haut de 38 mètres et sa lumière se voyait à 40 kilomètres de distance. Hélas un tremblement de terre en 1898 rendit son mécanisme inopérant ; il fut en conséquence « réformé ». Pendant la guerre civile, sa structure fut pas mal endommagée, aussi on dut le reconstruire en 1939, tout peint de blanc, comme aujourd’hui. Petite anecdote : c’est le seul phare, avec celui de Santa Cruz de Ténérife, à porter un nom féminin en Espagne !

la farola phare malaga

En prolongement du port, on arrive au littoral avec de belles plages aménagées, la plus proche étant la Malagueta. Si vous souhaitez aller rapidement aux autres plages qui se succèdent, vous pouvez emprunter le bus n°11 (achat possible du ticket auprès du chauffeur).

malaga andalousie malagueta

Le cimetière anglais de Málaga est le premier cimetière protestant à avoir été fondé en Espagne, au XIXe siècle ; il fut créé pour inhumer les sujets britanniques de cette confession, qui décédaient dans la ville. A la demande de William Mark, consul de Málaga de l’époque, et le soutien du gouverneur. On y trouve quelques tombes de personnages importants de la vie culturelle, économique et sociale, mais hélas le cimetière n’est pas très bien entretenu, malgré l’entrée payante.

malaga cimetière anglais

cimetière anglican malaga

Cimetière anglais protestant – Avenida de Pries, 1 – Ouvert de 9 h à 14 h sauf le lundi – Tarif : 4 €

Inauguré en 1926, le Gran Hotel Miramar par le roi Alfonso XIII et fréquenté par les membres de l’aristocratie et les célébrités, la façade Art Déco de cet hôtel de luxe donne à la fois côté mer, le beau jardin se situant à l’opposé, et vaut le coup d’oeil aussi. Même si l’on n’est pas client de l’hôtel, on peut y prendre un café ou un verre, soit dans le Patio Real, soit sur la terrasse au dernier étage, aux beaux jours.

gran hotel miramar malaga

Je ne suis pas très fan de tauromachie, mais je suis tout de même allée voir les arènes de Málaga, converti en centre culturel. J’avais d’ailleurs une belle vue sur celles-ci depuis le balcon de ma chambre d’hôtel. A l’intérieur, il n’y a plus le musée consacré à la corrida, mais je ne me suis pas déplacée pour rien, puisque j’ai pu y voir une très belle exposition de photos, consacrée aux Beatles et aux Rolling Stones, de très beaux clichés par les photographes Gered Mankowitzz and Terry O`Neill. Cet évènement est sans doute terminé, mais il y en aura sûrement d’autres :-) Un autre accrochage montrait des photos de scènes de corridas, de toreros en action. Ces arènes de style néo-mudéjar ont été construites en 1874, et le ruedo mesure 52 mètres de diamètre. L’accès est libre.

malaga arènes andalousie

arènes malaga photographie

malaga arènes taureaux

Centro Cultural La Malagueta – Paseo Reding, 8 – Entrée libre

L’une de mes promenades favorites demeure le Paseo del Parque et son jardin botanique … c’est vraiment très agréable de s’y promener, profitant de l’ombre généreuse apportée par tous ces arbres, même pendant les mois où le soleil cogne fort. Ce jardin botanique aménagé au XIXe siècle longe le port sur 800 mètres, en gros de la Plaza de la Marina à la Plaza de Toros.

C’est sur l’initiative du président du Conseil des Ministres Antonio Cánovas del Castillo que nous pouvons profiter de ce lieu très apprécié des habitants de Málaga mais aussi des touristes, un bel ajout aux ports 1 et 2 qui sont très modernes et animés de restaurants et commerces.

C’est un véritable havre de paix au milieu d’une circulation dense, et le parc qui se situe entre les deux allées (paseos) est un véritable jardin botanique à la végétation luxuriante. (pour info il y a aussi un jardin botanique, bien plus grand, au nord de la ville, mais tout de même assez éloigné aussi je ne l’ai pas vu).

malaga paseo del parque

Admirez au passage la Fuente de los Amorcillos (fontaine aux chérubins), de Juan Ruiz de Luna, qui date de 1967.

fuente de los amorcillos malaga

En parcourant les allées sinueuses de la partie centrale, on découvre quelques fontaines et statues de ce parc très bien entretenu, et également un auditorium en plein air où se déroulent diverses manifestations, ou des cours de sport.

paseo del parque malaga

Plus modestes, en contrebas de la forteresse Alcazaba, les Jardins de Pedro Luis Alonso ,près de l’hôtel de ville sont très beaux aussi. On y trouve une roseraie (hélas en septembre il n’y avait pas de fleurs), et plusieurs bassins décorés de carreaux de style andalou.

malaga jardins roseraie

jardins pedro luis alonso malaga

Je vous avais déjà emmenés dans le quartier de SoHo dans mon article street art à Málaga … c’est là également qu’on trouve le CAC (Centre d’Art Contemporain), installé dans un bâtiment qui abritait l’ancien marché de gros, de style Art Déco, construit en 1939. L’ambition de ce musée est tout simplement de rendre l’art accessible à chacun, de le vulgariser et de pousser à la réflexion. Pour cela, outre les expositions permanentes et temporaires, de nombreux évènements ont lieu tout au long de l’année : conférences, programmes pédagogiques, ateliers et séminaires … Il a été restauré au début des années 2000, mais le musée n’occupe qu’une partie du bâtiment de 6000 m².

malaga cac soho

Le Conseil Municipal de Málaga, propriétaire du CAC, acquiert régulièrement de nouvelles oeuvres, qui viennent enrichir la collection permanente. Par ailleurs, certains collectionneurs privés prêtent quelques pièces pour une certaine durée afin d’en faire profiter les visiteurs. C’est la période des années 1950 à nos jours qui est couverte, pour le plus grand bonheur de tous.

malaga cac contemporain

J’ai pu y découvrir quelques oeuvres de Mark Whalen, qui était en show à ce moment-là. C’est un artiste australien qui vit et travaille à Los Angeles. Ses figures, composées de façon ludique, m’ont beaucoup plu, avec ses couleurs et ses éléments chromés !

cac museo art malaga

mark whalen art peinture sculpture

Centro de Arte Contemporaneo – Calle Alemania, S/N – Ouvert tous les jours sauf lundi de 9 h à 21 h 30 – Entrée gratuite
Site Web : https://cacmalaga.eu/

C’est dans une maison ancienne du XVIIIe siècle que se trouve le musée du verre et du cristal (remarquez là aussi la façade peinte, dans la partie de gauche). Gonzalo Fernández Prieto y présente aux visiteurs sa riche collection, accumulée au fil des années, et en parle avec une grande passion. Deux autres personnes peuvent assurer la visite guidée, j’étais chanceuse de « tomber » sur Gonzalo, même si la visite était en anglais (car les autres personnes dans le groupe étaient néerlandais).

musée verre cristal malaga

Historien et restaurateur d’art, le propriétaire nous raconte de nombreuses histoires et anecdotes liées aux différentes pièces exposées, ou à sa maison. Vitraux, vases, mais aussi services de vaisselle, services à thé … ce sont environ 3000 pièces qui composent la collection. On y verra de grands noms connus du cristal comme Daum, Gallé, mais aussi des oeuvres de créateurs moins populaires, du monde entier.

malaga musée verre cristal

malaga musée verre cristal

malaga musée verre cristal

On découvre également sa maison, aux pièces richement décorées de tableaux et autres objets d’art, c’est un vrai régal. La visite a durée deux heures … je ne les ai pas vu passer. Attention je ne pense pas que c’est une visite adaptée avec des enfants, non seulement en raison de la durée de la visite, mais aussi des objets précieux un peu partout, et je suis pas sûre que cela les intéresse.

malaga musée verre cristal

Musée du verre et du cristal – Plazuela Santísimo Cristo de la Sangre, 2 – ouvert de 11 h à 19 h sauf le lundi – Tarif adulte : 7 €
Bon à savoir : Renseignez-vous avant de vous déplacer, il est possible d’avoir une visite en français, avec Marcos.
Site Web : https://www.museovidrioycristalmalaga.com/

Au sud de la ville, il faut absolument aller voir deux musées, qui se trouvent dans une ancienne fabrique de tabac, « La Tabacalera » (1923). Commençons par le musée de l’automobile et la mode , qui plaira aux messieurs comme aux dames, car il réunit ces deux thématiques, d’une façon très esthétique. Après l’arrêt de l’activité commerciale et industrielle, ce magnifique ensemble de plusieurs bâtiments de style régionaliste avec des éléments Renaissance est devenu partie intégrante du patrimoine malaguène.

musée malaga tabacaleria

musée automobile mode malaga

Ce musée a ouvert ses portes en 2010 et présente de belles voitures uniques, de toutes époques. C’est une superbe exposition agrémentée de mannequins portant des créations de haute couture. Quelques exemples de ce voyage à travers l’histoire de la voiture : parmi les 90 véhicules, une Hispano-Suiza ou une Nash 1920, mais aussi des concept-cars, voitures de stars, des modèles américains, une collection de Delage, Cadillac, Rolls Royce, Jaguar, James Bond Cars, Aston Martin, Bugatti, Mercedes (la fameuse 540K, fabriquée en 1937 pour le Salon de Paris) …

musée automobile mode malaga

Côté créations de haute-couture, on retrouve tous les grands noms au travers de 300 modèles : Chanel, Dior, Balenciaga, etc … mais aussi beaucoup d’accessoires : chapeaux, bijoux, gants …

En tout, ce sont dix salles qui sont à explorer pour en prendre plein les yeux, …. certains moteurs sont d’ailleurs transformés en oeuvres d’art assez incroyables !

malaga musée mode automobile

malaga musée automobile mode

Un de mes coups de coeur, cette Rolls Royce couverte de gros strass Svarovski … incroyable, non ?

malaga musée automobile mode

Musée de l’Automobile et de la Mode – Av de Sor Teresa Prat, 15 – Tarif adulte : 9,50 € – Accès : bus 15, 3 ou M-110, ou train C1
Ouvert tous les jours de 10 h à 14 h 30 et de 16 h à 19 h
Site Web : https://www.museoautomovilmalaga.com/

Je ne suis jamais allée hélas à Saint-Petersburg, mais cette visite de la collection du musée russe m’a permis d’avoir un aperçu du contenu du musée national en Russie. En effet, ce dernier prête plusieurs tableaux qui sont exposés ici pendant six mois en général, puis repartent dans leur pays d’origine. Lors de mon séjour, j’ai pu voir trois expositions temporaires magnifiques, l’une consacrée à Guerre et Paix dans l’art russe, Lev Tolstoi, et l’autre à Iván Aivazovsky aux peintres russes de marines.

malaga petersburg peinture musée

Sur 2300 m², on commence par admirer des icônes de l’inspiration byzantine, jusqu’au réalisme socialiste de l’ère soviétique, avec un nombre impressionnant de pièces, de petit et très grand format. Art russe et soviétique, certains noms célèbres sont là : Kandinsky, Repin, Tatlin, Rodchenko ou Chagall …. mais beaucoup d’autres artistes nous sont complètement étrangers et c’est cela qui est intéressant dans ce musée. C’est une très belle sélection que le musée de Saint-Petersbourg prête à celui de Malaga, parmi les 400 000 oeuvres qu’il possède. Et comme les expos changent tous les six mois, si vous revenez à Málaga, vous ne verrez pas la même chose !

museo ruso malaga andalousie

malaga musée peinture

musée russe malaga espagne

Colección del Museo Ruso  – Edificio de Tabacalera, Av de Sor Teresa Prat, 15 – Tarif adulte : – Accès : bus 15, 3 ou M-110, ou train C1

Site Web : https://www.coleccionmuseoruso.es/

En espérant vous avoir donné très envie de visiter Málaga une fois de plus, je vous donne rendez-vous prochainement pour un ultime article, où je partagerai avec vous quelques adresses gourmandes testées et approuvées dans la ville. A bientôt !

MÁLAGA TOURISME
Site Web : http://www.malagaturismo.com/fr

2 commentaires

  1. 1
  2. 2

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.