Où voir du street art à Denver ?

C’était l’une des mes motivations principales pour ce voyage à Denver , je l’avoue, la scène street art. Je suivais depuis un moment l’évolution du festial Crush Walls sur instagram entre autres, mais sur place je me suis aperçue qu’il y avait bien d’autres endroits que RiNo où voir des fresques murales …

Downtown

Voici un bien grand cow boy près du magasin Rockmount Ranch Wear dont je vous ai parlé dans mon article sur Downton Denver. Je n’ai pas trouvé le nom de l’artiste mais mes recherches m’ont permis de m’apercevoir qu’une photographe vendait plein d’articles avec cette oeuvre dessus (tapis de yoga, mug, … et j’en passe), simplement car elle l’a pris en photo. Evidemment l’artiste n’est pas crédité et encore moins rémunéré, c’est hallucinant.(site Finearts America)

Downtown Denver street art cow boy

Dans le Theatre District, j’ai repéré ces petits bonhommes de couleur par David Choe : une fresque ancienne, puisqu’elle date de 2012, un peu fânée, mais toujours là !

denver street art

Cet oiseau (un colibri ?) occupe l’angle d’un immeuble, je n’ai pas trouvé le nom de l’auteur mais j’aime beaucoup ce dessin.

street art downtown Denver

Pour le Big Wonderful festival, une fresque réalisée à trois :TukenOneRobin Munro (fondateur du Crush Walls festival) et Zehb_1

Denver Big Wonderful festival street art

Voici une autre grand fresque près du Bubba Gump (vous savez, les crevettes !) : une bien jolie façon d’habiller ce mur, en rappelant l’engouement dans les années 50 et 60 pour l’exploration des routes des montagnes du Colorado ! Je pense que c’est le restaurant qui a financé la réalisation de ce mur, leur nom étant indiqué en haut à droite. Il se trouve à l’Est du Convention Center et fut réalisée en 2008 par Evergreen Signs. Deux autres fresques sont situées à gauche de celle-ci, représentant Teddy (Theodore) Roosevelt ainsi que Jack Dempsey (le boxeur).

Denver street art

« Dancing through time and space » par Michael Ortiz , une très belle oeuvre aux couleurs vives dans ce quartier où il y a pas mal de buildings tristes en béton … on retrouve certains dessins de cet artiste dans RiNo….

Michael Ortiz Denver Performing Arts

sur le Cherry Creek trail, le long de l’affluent de la rivière South Platte. Attention ne vous trompez pas, il y a une rive pour les piétons, et une autre pour les vélos (bike path) ou autres trottinettes, etc …

Ellestreetart a peint ce portrait original intitulé « Denvera » pour le Urban Arts Fund ; j’aime beaucoup ce qu’elle fait.

Denver street art cherry creek trail

All things must pass par Jason Garcia , une belle réalisation mêleant nature et graphisme, en noir et blanc.

Cherry Creek trail street art

J’avais partagé sur instagram la fresque de Blaine Fontana : « Fontana Tanager » car c’était un de mes coups de coeur sur ce parcours bien agréable.

Santa Fe Art District

Denver Santa Fe street art

Le quartier de Santa Fe regorge de galeries d’art, mais je me suis davantage intéressée cette fois-ci, j’avoue, à l’art qui s’étalait à profusion sur les murs.

Un bel exemple est ce mur fantastique réalisé à plusieurs mains par Mpek, Phero, Chris Dyer and Casey Kawaguchi , où on reconnaît les Rocheuses en arrière-plan. Ces créatures d’un autre millénaire sont vraiment très colorées, j’adore ! A voir sur le mur du Molecule Effect, 1201 Santa Fe Drive.

Denver street art Santa Fe Art District

Ne manquez pas le « first friday art walk« , chaque premier vendredi du mois ; vous pourrez déambuler entre les galeries d’art, les brasseries, cafés et restaurants et même food trucks participant à cette opération et passer un excellent moment culturel … et gourmand ! Le gorille ci-dessous (2015) est d’une qualité impressionnante et se situe sur le mur derrière la galerie d’art « Artwork network » ; difficile de trouver l’auteur car pas vraiment signé …. mais j’ai trouvé, il s’agit du talentueux Bimmer Torres , de Denver, il est directeur artistique et designer de la société 2kool qui crée des designs pour des vêtements.

Denver street art Santa Fe

santa fe art district

RiNo

C’est l’endroit le plus connu pour les fans de street art, bien entendu. Ce quartier qui devient un peu « hipster » est envahi chaque année début septembre par les artistes venant du monde entier pour le festival « Crush Walls« . Cette manifestation est vraiment d’un niveau très haut désormais et des noms très connus comme Shepard Fairey, Pichiavo ou Nomad Clan sont invités à laisser leur marque sur les nombreux murs de cette partie de la ville située au nord est. Il permet aussi bien sûr de découvrir des artistes locaux, que pour la plupart je ne connaissais pas.

Si avez deux heures devant vous, je vous conseille de faire une petite visite guidée à pied en groupe avec Denver Graffiti Tour , j’ai testé et c’était vraiment top, les explications du guide (James ou Erin) sont très utiles pour comprendre aussi l’histoire du quartier et sa métamorphose. (tarif : 25 USD)

Denver Graffiti Tour

Lindee Zimmer (première fresque gauche sur grand parking) est une artiste qui vit à Denver, mais à côté, ce dessin assez sombre qu’on ne voit hélas pas très bien sur ma photo est de Nomad Clan , un duo de femmes qui vient du Royaume-Uni. Ces artistes ont peint ces fresques pendant le festival Crush Walls de septembre 2018, elles se trouvent sur une des façades du Ramble Hotel, sur Larimer, un boutique hotel ouvert récemment à RiNo, exemple de la gentrification du quartier ; elles donnent sur un parking.

Denver lindee zimmer RiNo

Il faut aller au nord de RiNo (oui, j’avais les baskets qui fumaient, lol) , le long de la voie ferrée, pour découvrir d’autres pépites comme ce portrait (ci-dessous à gauche) par Thomas Evans (aka detour303) de Lindsey « R » Hendershot . Il a peint cette année un superbe portrait de Nina Simone, également dans RiNo, qui est magnifique.

Denver street art RiNo

Ce message positif « Love this city » vous le verrez à différents endroits de la ville (il y en a 3 ou 4). C’est l’organisation de promotion de la ville, « Visit Denver » ainsi que Denver Arts Week qui ont approché Pat Milbery, et il a été peint avec Pat McKinney, Jason T.Graves , et Remington Robinson .

Denver Love This City in RiNo

Ailleurs dans RiNo, on ne sait où donner de la tête …. merci à James de nous avoir si bien guidés !

Denver street art RiNo

J’aime beaucoup cette fresque de Robin Munro dont je vous ai dit deux mots au début de mon article. Ce bleu sur fond gris, c’est magnifique ! (réalisé en 2017)

Denver street art

vers South Broadway

South Broadway est un quartier à l’ambiance particulière, un peu hippie, très cool, mais le street art se cache derrière, entre l’artère principale South Broadway et Lincoln Street, une petite allée sans nom en est remplie, et je m’y suis donnée à coeur joie, entre poubelles et détritus ! Je ne pensais pas en trouver autant, c’était réellement une excellente surprise …

Tout commence bien avec sur le côté du restaurant « Señor Burritos », ce bel indien peint par Bimmer Torres un jeune artiste de Denver (auteur du gorille vu à Santa Fe).

denver senor burritos street art

Denver street art

Plusieurs locaux dans cette allée étaient ornés de designs assez graphique, comme celui-ci mêlant turquoise et or :

Denver street art

Denver street art

Les « Elementary Schools »

Qui l’eût cru, oui, du street art sur les murs des écoles primaires ! Et pas des gribouillis, ma bonne dame ! Je vous en avais déjà parlé dans mon article Où voir du street art à Miami ?  où je vous avais expliqué la démarche du Raw Project initié à Wynwood. Robert de los Rios a exporté son idée dans d’autres états des USA et c’est ainsi que dès 2017 quelques écoles situées dans West Colfax et Villa Park à Denver ont participé à cette opération géniale. Si bien sûr pour des raisons de sécurité il n’est pas possible d’y pénétrer, vous aurez déjà, de l’extérieur, une belle vue sur plusieurs fresques, où des artistes de renom se sont donnés rendez-vous. Merci à la directrice de Cheltenham Elementary qui m’a permis de faire une visite, accompagnée de deux petits guides.

Il y a également un projet qui a démarré à Garden Place Elementary mais plutôt du côté de RiNo, je n’ai pas pu m’y rendre. A noter que les artistes ont réalisé gratuitement ces fresques, seuls leurs frais de voyage ont été pris en charge par The Raw Project. Pendant le mois de septembre 2018, environ trente artistes se sont relayés sur ces écoles, pendant le festival CrushWalls, mais aussi après (grrrrr j’ai loupé le Dan Grimshaw). Voici un petit aperçu sur quatre écoles.

EAGLETON ELEMENTARY

Woaw, d’emblée on reçoit « en plein figure » ce dessin de choc de MTO (Matéo) … oui … c’est un français ! (vous connaissez peut-être son oeuvre à Berlin qui représente le héros de Shining avec ce sourire démoniaque)

Il illustre bien les choix à faire dans la vie, dès l’enfance … entre l’amour … et la haine (love / hate).

eagleton elementary rawproject

Voici deux autres dessins qui m’ont beaucoup plu sur les murs de cette école : à gauche, l’argentin Santiago Rubino (que vous retrouvez plus bas à Fairview)  et à droite une petite fille par le duo néerlandais Pipsqueak , qui représentent souvent des enfants ; ils ont la particularité d’utiliser de nombreux outils et techniques pour leur réalisations : papier, spray, néon, bois recyclé …

eagleton paola delfin denver raw project

rawproject denver eagleton

COWELL ELEMENTARY

Denver Cowell Elementary school

Hoxxo était intervenu sur la Jose de Diego school à Wynwood (pour voir, relisez mon article) … ses spirales dentelées ont un effet trompe l’oeil bien maîtrisé.

Oxxo the Raw Project Cowell Denver

Vous avez peut-être déjà vu des oeuvres de Jazz Guetta ? (site en construction) (voici son compte instagram : https://www.instagram.com/jazzguetta/ ) Son style est très reconnaissable et dynamique, il était aussi intervenu à Wynwood, pourtant il vit sur la côte ouest, à Los Angeles.

raw project denver jazzguetta cowell

CHELTENHAM ELEMENTARY

C’est la plus intéressante des écoles vues, aussi si vous deviez faire un choix, je vous recommanderais celle-ci.

Denver Cheltenham Elementary Raw project

Monumentale fresque de Jerry Rugg aka BirdO sur l’une des façades de l’école

Birdo Cheltenham Elementary Denver

Vous avez sans doute reconnu le style de Shepard Fairey (Obey Giant) « Knowledge is power » … devise fort à propos dans une école.

Shepard Fairey Cheltenham Elementary Denver

FAIRVIEW ELEMENTARY

Cet énorme aigle occupe la gauche de la façade principale de l’école Fairview, il est signé par Santiago Rubino, (voir plus haut), un chilien qui vit désormais à Miami.

Fairview elementary raw project street art

Et là … woaw ! couleurs qui pètent ! A droite la longue façade est pimpée par la « creative division » de  So Gnar Collective , un collectif d’artistes de Denver (Remington Robinson, Pat Milbery, Hunter Stevens and Jason Graves) qui est notamment auteur des fresques que vous verrez à Denver « Love this city » (commandées par Visit Denver), et bien d’autres.

Sur le côté, cet ours de Chad Hasegawa joue aussi les couleurs vives. Né à Hawaïï, il vit à San Francisco et entre deux fresques murales, il expose dans les galeries.

Denver Fairview elementary

Zed1 (Italie) était déjà de la partie pour décorer la Jose de Diego school à Wynwood, il réitère ici à Denver sur Fairviwe, avec « Choose the right direction » qui présente deux personnages, l’un avec une pancarte « north » et l’autre « south ».

Fairview elementary Denver street art

L’église internationale du cannabis

Oui, oui, vous avez bien lu …. cette église luthérienne à l’origine, construite il y a 130 ans, qui a été laissée à l’abandon depuis quelques années, héberge maintenant les « élévationnistes » fumeurs de cannabis. Dédiée aux bénéfices spiritiuels de l’herbe sacrée, elle accueille depuis avril 2017 les fumeurs comme les non fumeurs pour des visites, mais durant les offices il est possible de « communier » en fumant, à condition d’avoir au moins 21 ans. (Je vous rappelle que la consommation du cannabis est légale dans le Colorado depuis 2012). Il n’y a pas de vente de marijuana sur place.

Denver International Church of Cannabis

Attention l’église n’est pas ouverte tous les jours pour les visites, mais uniquement sur ces périodes : le vendredi de 13 h à 15 h, les samedi et dimanche de midi à 17 heures. Un petit don de 5 dollars est demandé pour participer à l’entretien de ce vieil édifice, et vous pourrez prendre autant de photos que vous voulez de la chapelle ornée par l’artiste Okuda San Miguel en décembre 2016. Ses personnages caractéristiques, animaux (ours, taureau …) ou simili-humains, ses prismes de couleur, ont transformé cet endroit de prière en lieu véritablement psychédélique, c’est à voir absolument.

Okudart Denver church cannabis

Denver Okudart street art church cannabis

Vous l’avez compris, Denver est absolument une destination phare pour tout amoureux de street art … j’espère que vous avez aimé voir toutes ses fresques, n’hésitez pas à revisionner mes stories mises en une sur instagram, vous en verrez encore davantage.

VISIT DENVER
Site Web : https://www.denver.org/

COLORADO TOURISME
Site Web : https://www.colorado.com/

5 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 4

    J’étais loin de m’imaginer qu’il y avait autant d’oeuvres dans toute la ville. J’ai beau avoir bien parcouru Rino, on n a pas forcément vu les mêmes choses. C’est décidément une belle destination street art !!

  4. 5

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.