Lumières de Gand

Au début du mois je suis partie en Flandres pour la première fois, à Gand plus précisément. On entend beaucoup parler de Bruges et un peu d’Anvers, mais Gand mérite vraiment une visite, tant elle est jolie. J’y ai retrouvé Anne (qui m’avait accompagnée en Ecosse), Cyrielle, Denis, Gégé, Sébastien et Virginie, au pays de la gaufre et du cuberdon (qu’est-ce donc ? je vous en reparlerai plus tard).

Deux soirs de suite, nous avons arpenté la ville à la découverte des sculptures lumineuses et autres projections sur les façades d’immeubles. C’est la troisième fois que ce festival des lumières a lieu ici, avec un parcours très varié emportant les promeneurs jusqu’à l’université avec des installations scientifiques.

Des artistes belges et internationaux ont contribué à cette fête, étalée sur 4 jours, du 29 janvier au 1er Février.  J’espère vous faire très envie en montrant ici quelques photos de cette manifestation … J’avais un peu peur du résultat de mes prises de vue, car je n’avais pas emporté de trépied, accessoire indispensable à toute photo de nuit. Mais je ne suis finalement pas mécontente de mes clichés, le grand angle 28 mm focale fixe à ouverture 1.8 de Nikon a bien géré, associé à un boîtier full frame D750, à la configuration finalement assez proche de mon D610.

J’ai beaucoup aimé les couleurs de cette projection de Theoriz Studios  » ; sur les façades du Palais Episcopal de Gand (maison de l’Evêque). Ces studios Theoriz ne ne sont pas des inconnus pour les lyonnais puisqu’ils sont les auteurs de la mise en lumière de la Place des Terreaux en décembre 2014 qui mêlaient l’opéra, le tango et le hip-hop. Ici le thème portait sur les gantois célèbres.

gand licht festival

Nous avons tous eu je crois un gros coup de coeur pour ce nuage étrange, composé de 6000 anciennes ampoules, avec des fils qui représentent la pluie … Nombreuse foule sous ce nuage, admirez les tourtereaux en plein « selfie » en bas au centre 😉  C’est une création des canadiens Caitlind r.c. Brown & Wayne Garrett.

the cloud lichtfestival

Très graphique et dont les couleurs changeaient ainsi que celles sur les façades d’immeubles, c’est « Our House » de THEM Sculptures. Ces fils lumineux ont été montés en Belgique mais aussi aux Pays-Bas ou en Allemagne, pour différentes occasions.

gand licht festival

gand lightfestival

Le Collectif Coin a installé ces boules lumineuses dans le petit jardin près de la Halle et du beffroi (ici à l’arrière-plan). Ce « globoscope » est également animé de musique.

Gent light festival

Axée sur l’enfance et la musique, gros coup de coeur pour cette projection aussi, réalisée par Ocubo et qui s’appelle « The sound of light ». Elle avait lieu sur les murs de la résidence du Gouverneur.

Gent light festival

Impression bizarre que ça tangue, que tout se déforme … c’est la « Dancing House » de Klaus Obermaier. Elle est originale car elle était interactive. Placés dans un triangle à l’écart, des personnes, par leurs mouvements, influaient sur ceux des lumières projetés …. vraiment curieux ! (Sint Jacobs, le consultat de Corée du Sud)

dancing house lichtfestival

Une espèce de nuage aux couleurs changeantes, sous un pont, et son reflet miroir dans l’eau. Je n’ai pas trouvé le nom de l’auteur, hélas.

gand light festival

Oh, des lapins ! Oui, mais d’ENOOOORMES lapins, blancs et gonflés de lumière, ondulant nonchalamment. Les enfants étaient fascinés par cette création d’Amanda Parer, « Intrude ».

lapin gand lumière

Ce paysage urbain suspendu au dessus de l’eau tourne sur lui-même, étrange vision un peu décalée. (« Drawn in light » de Ralf Westerhof )

gand lichtfestival

Enfin pour terminer, une projection en grande dimension puisqu’elle s’étalait sur Sint Pieters (l’abbaye Saint-Pierre), où la foule s’amassait sur la grande place. C’est un voyage sur l’histoire de la religion, passée, présente et future, qui nous a tous fascinés, merci Dirty Monitor pour ce merveilleux spectacle (qui durait assez longtemps !) intitulé « Urban Keys ».

sint pieters light festival ghent

Nous avons vu de loin le « Large Pendulum » de Ivo Schoofs, une espèce de boulier lumineux aux mouvements hypnotiques, en vagues. Mais il y avait un peu trop de monde samedi soir et nous ne nous sommes pas approchés, je n’ai pas pu prendre de photo. Pour les mêmes raisons nous n’avons pas vu la baleine bleue dans l’eau, attirant une foule compacte.

Une application smartphone (Oojo) était également téléchargeable, bien pratique pour connaître les différents parcours, et pour en savoir plus sur les différents artistes qui ont participé. Sur le site, j’ai trouvé l’idée très bonne de relayer le flux des partages Instagram et Twitter (social wall) via le hashtag #lichtfestival :-)

Rendez-vous est pris pour fin janvier 2018, pour la prochaine édition ! Si vous êtes trop impatient, venez voir aussi pourquoi pas la fête des lumières de Lyon, début décembre !

Dans d’autres billets je vous montrerai les bons restaurants de la ville, on fera une petite balade le long des jolies maisons également, et on découvrira le street art. Je retournerais bien en Flandres pour voir pourquoi pas une autre ville, celle d’Anvers ou alors Bruges.

Photos prises avec un Nikon D750 et un objectif 28 mm f.1.8 prêtés par Nikon.fr

THEPLACETO.BE
Site Web : http://www.theplaceto.be/

FESTIVAL DE LUMIERE DE GAND 2015
Site Web : http://www.lichtfestivalgent.be/fr/

Ce voyage en Flandres est le fruit d’une collaboration avec VisitFlanders. Les choix éditoriaux des articles qui font suite à ce voyage me reviennent librement.

18 commentaires

  1. 1

    FAN-TAS-TIQUE! Les installations sont incroyables! J’adore le nuage.
    En tout cas merci, tu m’as donné un super benchmark pour mon boulot! hahaha 😉
    Et bravo pour la gestion des photos de nuit sans trépied! Au top!

  2. 2
  3. 3

    Magnifique ! Bon, il ne me reste plus qu’à attendre 2018 moi alors ! Je suis ravie que notre plat pays t’ait plu :-)

    PS: on a aussi de belles choses en Wallonie, tu es la bienvenue quand tu veux ! 😉

  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7

    J’ai découvert Gand il y a quelques semaines (un peu avant le festival dont tu parles). J’ai été immédiatement séduite.
    Cette ville est un petit écrin préservé, bien plus belle que ses soeurs Antwerpen et Bruges.
    Les lumières habillent admirablement les bâtiments et les différents récifs.

    Le street art m’a saisi tant il est travaillé, j’ai d’ailleurs déjà rédigé mon article dessus : http://www.envievoyages.be/2015/02/ode-au-street-art-a-gand.html. Mes autres articles sont en préparation.

  8. 8

    C’est juste magique comme ambiance! C’est rigolo parce que le paysage urbain suspendu, il était à Amsterdam l’an passé pour le festival des lumières aussi. C’est chouette qu’ils fassent voyager un peu ces oeuvres éphémères!
    Je note aussi la ville : ce n’est pas si loin des Pays-Bas et c’est vrai qu’autant je connais Brugge et Antwerpen, autant Gand, on l’oublie. Va falloir qu’on pense à rectifier tout ça.
    Merci pour ce petit voyage de nuit!

  9. 10
  10. 11

    J’en avais vu des bribes sur vos instagram, mais quel plaisir d’en voir plus !
    Le nuage d’ampoules est splendide, et le nuage sous le pont, je trouve ça hyper beau également. (:
    Ca devait être une très chouette soirée !

  11. 12
  12. 13

    Encore une destination qui donne envie (ça suffit maintenant !!!! LOL). J’avais suivi ton parcours sur IG et avais hâte de voir et de lire tes impressions. Merci de ce compte rendu alléchant et lumineux.

  13. 14
  14. 15
  15. 16
  16. 18

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>