Turin : musée égyptien

Nous sommes partis en vacances à Turin fin octobre de l’an dernier, il faisait encore doux et c’était bien agréable. J’avais pu voir de nombreuses photos du blogtrip organisé par l’Office de Tourisme de la ville et cela m’avait fait très envie. Nous ne sommes qu’à un peu plus de trois heures de route, aussi notre voyage fut vite organisé. Je vous avais d’ailleurs parlé de notre première visite sur la route, celle de la Sacra di San Michele, puis du musée de l’automobile.

Nous avions loué un appartement via A**B**B, et notre hôte, Loredana, était charmante. Situé tout près du Mole Antonelliana, il était à environ 15 minutes de la marche de la Piazza Castello et pas très loin du musée égyptien que je vous propose de voir aujourd’hui. Si vous souhaitez les références de cette location, n’hésitez pas à me le demander. Si j’aime tester des hôtels un peu luxueux lorsque je voyage seule ou pour le blog, en famille nous recherchons surtout le côté pratique et ce type d’hébergement est plutôt économique par rapport à l’hôtel, et bien sûr c’est un contact bien différent et plus chaleureux la plupart des cas. Bien équipé, il se trouvait dans une rue plutôt tranquille où nous avons pu garer notre voiture.

dotdivider

Ce musée des antiquités égyptiennes se trouve dans le Palais de l’Académie des Sciences. Il est exceptionnel car il est le seul -après celui du Caire en Egypte- consacré uniquement à la culture et à l’art égyptiens. C’est le roi Charles-Félix qui l’a fondé en 1824 grâce à la collection personnelle de Bernardino Drovetti, qui était alors consul général de France en Egypte. Peu à peu la collection s’enrichit, et c’est surtout avec les découvertes des archéologues italiens Ernesto Schiaparelli et Giulio Farina qu’au début du XXème siècle le musée peut prétendre à une renommée internationale.

Turin musée égyptien

On accède au musée après avoir traversé une cour, puis on descend au sous-sol par des escalators qui mènent à une très grande pièce (1000 mètres carrés) où sont exposés de nombreux objets de grande valeur, de types très variés, qui ont été découverts pendant les campagnes de fouilles menées à Gebelein, Assiout et Qua-El-Kebir entre 1905 et 1920.

Turin musée égyptien

Turin musée égyptien

Turin musée égyptien

Je suis toujours fascinée par les momies, même celles d’animaux comme les chats :

Turin musée égyptien

Les objets étant exposés dans des vitrines, il n’est pas très facile de faire des photos parfaites, pardon pour les reflets. Plusieurs papyrus sont exposés, c’est un travail d’une finesse incroyable, d’ailleurs une salle est dédiée au déchiffrement des hiérogrlyphes, c’est intéressant.

papyrus égyptien

Turin musée égyptien

Au rez-de-chaussée, c’est la vie quotidienne et les arts qui sont abordés, mais c’est la salle d’Art statutaire qui est vraiment très impressionnante. Elle est très sombre et c’est là que sont alignées une vingtaine de statues, parfois assises, parfois debout, comme la déesse Sekhmet de Karnak. On peut y voir aussi des statues de pharaons du Nouvel Empire. Dans une pièce à part, c’est le temple rupestre de Thoutmès III qui est montré ; il a été offert à l’Italie par le République arabe unie ; pour le transporter depuis Elessiya au Sud d’Assouan il a fallu le démonter, puis reconstituer le tout ici. Ci-dessous à droite, des canopes, qui recueillent les viscères des morts.

Turin musée égyptien

Turin musée égyptien

Au premier étage, (le musée est sur trois niveaux) j’ai trouvé vraiment intéressante l’exposition qui traite de la vie quotidienne des Egyptiens de l’époque, mais aussi de la momification. On peut y voir par exemple la tombe de l’architecte Kha et de son épouse Merit, retrouvée intacte, avec son mobilier : lit, tabourets, coffres, linge …) et ses offrandes alimentaires.

Turin musée égyptien

On voit, pour terminer, l’évolution de cette civilisation avec les dernières salles qui montrent à partir de la conquête d’Alexandre le Grand l’influence des Grecs dans leur art, puis à partir de 30 avant JC l’influence romaine.

Nous ne nous en sommes pas vraiment rendus compte mais le musée est actuellement en rénovation, et en 2015, le nouveau musée égyptien de Turin sera inauguré. Un projet imaginé par le Studio Isolarchitetti qui conduira les visiteurs le long du Nil pour un voyage idyllique dessiné par Dante Ferretti. Les collections seront mises en valeur de façon encore plus exceptionnelle après une durée de six ans de travail et 50 millions d’euros de budget.

Vous pouvez accéder au musée avec la carte Torino+Piemonte, qui vous permet de faire beaucoup d’économies lors de votre séjour.Sans la carte, l’entrée est au tarif de 7,50 € (gratuit pour les moins de 18 ans)
Fermé le lundi.

MUSEO EGIZIO
Via Academia delle Scienze 6
10123 TORINO
Site web : http://www.museoegizio.it

9 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4

    Merci pour la visite! La seule aile du British Museum que nous avions visitée à Londres était justement celle consacrée à la partie égyptienne, mais j’ai l’impression qu’elle était moins « complète » qu’ici, bizarrement! Même si nous avions nous aussi pu « admirer » d’anciennes momies ou des papyrus! Je te la conseille en tout cas si tu es passionnée par le sujet! Tu me donnes envie d’aller à Turin! mais économies, économies là 😉

  5. 5
  6. 6

    Oh une belle découverte turinoise ce musée. Je prends bonne note. Comme Chloé, j’ai visité la partie consacrée à l’Égypte antique au British Museum de Londres. Mais la visite fut rapide.
    A l’inverse, on m’a souvent parlé du musée Égyptien à Berlin, et je ne l’ai toujours pas visité. Bref, il reste encore des territoires à explorer.

  7. 7
  8. 8

    C’est exactement le genre de musée qui me fascine. En même temps, je suis très musée du moment où il y a matière à apprendre et découvrir des choses que l’on ne s’imagine pas forcément. Et puis j’avais beaucoup aimé la partie égyptienne du british museum, avec les momies notamment ! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>