A la rencontre des cachalots

dominique_cachalots_01

Cette journée avait plutôt mal commencé, puisque la mer était trop agitée pour que je puisse faire l’activité de snorkeling prévue. L’endroit était pourtant très agréable, et je l’ai quitté à contrecoeur.

Après un déjeuner au bord de la mer à l’Evergreen, je rejoins l’hôtel juste à côté, l’Anchorage, d’où se font les départs des « whale watching » ou tour d’observation des baleines cachalots ; c’est en effet aux abords de l’île de la Dominique que vous aurez le plus de chance d’en voir, uniquement le long de la côte Ouest.

En groupe d’une douzaine de personnes, on embarque donc sur un bateau puissant et on s’éloigne de l’hôtel, cela donne l’occasion d’admirer les montagnes de l’île, d’avoir une autre perspective.

La sperm whale ou « grand cachalot » est une espèce de cétacés à dents qui peut atteindre plus de vingt mètres de long pour les mâles (moitié moins pour les femelles), et c’est le plus grand carnassier au monde.

dominique_cachalots_02

J’ai mal aux yeux à force de scruter la mer … les petites vaguelettes sont trompeuses et j’ai cru moultes fois apercevoir le petit jet d’une baleine … mais non, je me trompais. La réverbération est grande, aussi parfois je ne regarde plus, je désespère même parfois, me disant que décidément aujourd’hui je n’ai pas de chance.

dominique_cachalots_03

Des câbles munis de haut-parleurs sont plongés dans l’eau, pour diffuser des sons censés attirer les cachalots …

dominique_cachalots_07

Toujours rien à l’horizon … le pilote décide de changer de secteur, direction le Nord, il remet les gaz.

dominique_cachalots_04

Enfin après plusieurs minutes de navigation, nous repérons le petit jet caractéristique des baleines …. puis leur corps brillant et massif.

dominique_cachalots_05

Ce qui est également impressionnant chez la sperm whale, c’est le temps qu’elle peut passer sous l’eau …. jusqu’à deux heures ! En apnée, il lui arrive de descendre jusqu’à 3000 mètres de profondeur.  Elle ne reste en surface qu’une dizaine de minutes, le pilote du bateau est habitué, il sait quand le mammifère va replonger. Il guette ses mouvements et nous avertit pour que nous préparions nos appareils photo : « TAIL, TAIL, TAIL !!! » (Queue, queue, queue !)

Le cachalot plonge la tête la première puis le corps, et on peut voir la forme caractéristique de la queue du cétacé qui nous fait comme un petit signe d’au-revoir. On déclenche à tour de bras ! Sachez cependant  qu’il n’y a aucune certitude de voir les cachalots lors d’une sortie ; on estime vos chances à 90% environ, ce qui est pas mal du tout. Mais il faut être prévenu pour éviter une déception (on vous le dit d’ailleurs).

A bord on apprend également que l’un des groupes que l’on voit souvent au large des côtes s’appelle « The Group of Seven » car il est constitué de sept membres, (5 femelles et 2 mâles) à qui on a donné des noms, et dont on connaît les relations sociales, à force d’observations. On les identifie, comme les dauphins, à l’aide des marques ou cicatrices qu’ils ont sur le dos (ou sur la queue pour les cachalots). Des prélèvements de peau sont également effectués (biopsies) pour des études génétiques ; on fait aussi des enregistrements sonores pour mieux connaître leur manière de communiquer.

Ce que j’ai trouvé super intéressant, c’est que dans le groupe social il existe une femelle qui tient un rôle de « baby sitter » : en effet, lorsque la maman plonge à des profondeurs extrêmes à la recherche de nourriture, son petit n’étant pas encore physiologiquement assez développé pour la suivre, il reste à la surface et une autre femelle va veiller sur lui pendant ces plongées.

dominique_cachalots_09

On passe un bon moment à les regarder, on est un peu loin d’elles mais heureusement j’ai un zoom … l’équipage peut sortir alors les verres de punch et on boit un petit coup à bord :-) On va rentrer tout doucement à notre point de départ, l’heure tourne.

Quand tout à coup quelqu’un pousse une exclamation : « DES DAUPHINS !!! » Et oui, il y en a deux, puis cinq, puis toute une troupe qui entoure le bateau, nage dessous, sur les côtés … On nous indique qu’il y a en fait trois groupes différents de dauphins, de races différentes. (Atlantic spinner dolphin, spotted dolphin …) On peut d’ailleurs voir sur les photos ci-dessous les différences.

dominique_cachalots_08

Le bateau ne s’arrête pas, continue sa route à une bonne allure … et là je peux vous dire que c’est très, très difficile de prendre en photo des dauphins qui foncent au rythme du bateau, sautent sans cesse …. il y a énormément de déchet dans mes photos, vous vous en doutez, et malgré mon zoom j’ai du recadrer les clichés pour qu’on voit mieux les vedettes ! J’aurais beaucoup aimé nager avec eux … et continuer peut-être ma promenade en bateau pour partir à la découverte de Cuba ?

dominique_cachalots_06

Revenue à l’hôtel Anchorage, je regarde en détail le squelette de cachalot qui y est exposé ; il s’agit d’un animal qui s’était échoué en 2001 dans Thibaut Bay alors qu’il était blessé par un bateau. Ce n’est qu’en 2003 que l’on a récupéré les os du batracien, et reconstitué le squelette avec l’aide de scientifiques (le corps avait été enterré) ; le travail d’assemblage a pris plus d’un mois … ce spécimen mesurait plus de 9 mètres de long.

J’ai appris que ces sperm whales vivaient jusqu’à 50 à 70 ans, avaient un petit bébé environ tous les quatre ans après une gestation de 15 à 18 mois (!) mais vers quarante ans elles sont ménopausées ; elles allaitent leur petit (oui oui je vous rappelle que ce sont des mammifères) pendant deux ans.

dominique_cachalots_10

Je termine cet article en vous proposant de regarder le petit film réalisé pendant mon voyage à la Dominique (mais il y aura d’autres articles, rassurez-vous !) ; vous pouvez y voir la sortie dont je viens de vous parler, à la rencontre des cachalots.

Le prix d’une telle excursion est de 50 dollars US (25 pour les enfants) ; compter une durée de 3 heures environ.

Ce voyage à la Dominique est le fruit d’une collaboration avec Discover Dominica. Les choix éditoriaux des articles qui font suite à ce voyage me reviennent librement.

ANCHORAGE HOTEL
Castle Comfort
Roseau
Site Web : http://www.anchoragehotel.dm/

Photos prises avec un Nikon D5300 prêté par Nikon France.

 

16 commentaires

  1. 1
  2. 3
  3. 4
  4. 5
  5. 6
  6. 7
  7. 8
  8. 9
  9. 10
  10. 11
  11. 12
  12. 14
  13. 16

    Hello !
    C’est rare de trouver des blogs qui parlent de la Dominique ! Le whale watching faisait partie des trucs que je voulais faire mais que je n’ai pas fait car ce n’était pas la meilleure saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>