New York avec La Compagnie

Je suis ravie aujourd’hui de partager avec vous mon expérience et mon avis sur La Compagnie boutique airline, sur un vol Paris-New York aller et retour.

Comme feu la compagnie XL Airways , celle-ci est positionnée sur un concept d’aéronef à classe unique, mais là nous parlons de Business Class (tandis que XL était placé sur l’economy). Cette dernière faisait d’ailleurs partie du même groupe Dreamjet. Les vols de Paris Orly à Newark s’opèrent depuis 2019 grâce à des Airbus 321 Neo, aménagés pour transporter 76 passagers, une nouvelle génération qui émet 30% de CO2 en moins que la précédente flotte, des Boeing 757-200.

Malgré un contexte incertain en raison de la pandémie, La Compagnie essaie de rester dynamique en ouvrant même quelques nouvelles lignes, comme Paris-Tel Aviv ou Milan-New York. Durant la saison estivale, Nice est relié à la grosse pomme également. Tel Aviv ayant plus tard fermé ses frontières, c’est sur Libreville au Gabon que La Compagnie s’est rabattue, grâce à un partenariat avec la compagnie régionale Afrijet, une belle façon de rebondir et d’utiliser ses deux A321 Neo. Enfin, dès le 15 avril, elle ajoutera Milan aux villes européennes qu’on peut rejoindre depuis NYC.

Communication un peu inégale

Mauvaise expérience le 9 décembre, j’ai essayé de joindre le service clients, au bout de 4mn19s d’attente, j’ai raccroché, le numéro 0 892 230 240  étant payant (tarif de 0,45€/min). J’ai retenté ma chance plus tard dans la matinée, et j’ai eu presque immédiatement un correspondant en ligne, qui a pu répondre à ma question qui concernait les repas.

La réponse via email est plutôt rapide, et l’interlocutrice a su répondre à mes questions ; dommage qu’un problème technique empêche la mention de mon repas spécial du vol retour sur le récapitulatif d’itinéraire, mentionné comme « standard ». L’horaire du vol ORY-EWR indiqué dans l’outil de recherche était faux (10 h 30 le matin, alors que j’ai découvert en confirmant ma réservation que le vol était en fait à 14 h 30). J’ai consulté le site un mois après et l’horaire indiqué était toujours le même, 10 h 30, cela n’avait pas été corrigé.

J’ai par contre trouvé assez perturbant de ne pas recevoir par email une confirmation de ma réservation. J’avais par précaution fait une copie d’écran de la page où était indiqué mon numéro de dossier, et lorsque je retournais dans mon espace client sur le site de La Compagnie je voyais bien qu’elle y figurait, mais c’est tout de même anormal il me semble. (oui, j’ai checké mon dossier spam/indésirables). Il m’a été envoyé rapidement sur demande formulée par email.

Par contre, j’ai apprécié, l’envoi d’un message environ une semaine avant mon départ, me rappelant les formalités à accomplir pour entrer sur le territoire américain, tant de façon administrative que sanitaire. C’est toujours bon de rappeler les informations pour les étourdis !

 

J’aurais pu écrire cet article bien plus tôt, puisque j’avais été conviée fin 2017 à découvrir les bonnes adresses de la Grosse Pomme pour Thanksgiving … invitée le vendredi, « désinvitée » (ce verbe existe-t-il ?) le lundi suivant, la dinde avait un goût amer ! « mon audience, aussi belle soit-elle, n’était pas encore la priorité de La Compagnie » (sic) … Pas assez gros, pas assez bien, je n’ai jamais compris … mais bien référencé, surtout après onze ans en ligne, et des articles sur l’aérien qui sont très lus … Par contre, les google ads ça y va, ils y croient à fond, j’en ai plein tous les jours sur mon ordinateur et mon mobile depuis que je suis allée sur le site internet, c’est une cata …

Oh wait, c’était quoi la chanson d’Aretha Franklin, déjà ?

Bref, quelques années plus tard, me voici avec un nouveau flight report pour ce Paris-New York-Paris !

La réservation

Je ne trouve pas l’interface du site très séduisante, et l’absence de bouton « sélectionner » est perturbante à mon sens. Pour choisir il faut cliquer sur le montant indiqué sous les mots « MEILLEUR TARIF » … pas très intuitif, mais on finit par y arriver ! Comme vous le voyez sur ma copie d’écran, l’horaire du vol est erroné (10 h 30 alors que le départ se fait à 14 h 30) … embêtant quand comme moi on doit organiser son préacheminement depuis la province.

la compagnie new york paris avion avis

Lorsque vous avez choisi votre vol, il convient de compléter vos options, et j’avoue que j’ai été assez impressionnée par la palette de choix proposés dans la fenêtre « Demande spéciale« .

La liste des repas spéciaux est très longue et vraiment inclusive en matière de régime alimentaire, que ce soit pour des raisons médicales ou religieuses ! menu bébé, enfant, casher, diabétique, hallal, hindou, pauvre en lactose, pauvre en sel, sans gluten, végétarien, végétalien, ou encore asiatique végétarien.

la compagnie boutique airline

La traduction du site laisse un peu à désirer, ainsi j’ai mis un moment à réaliser comment spécifier que je ne souhaitais un repas spécial que pour le vol du retour, mais un repas standard à l’aller. Il faut aller dans la zone « For » et là, choisir vol aller ou vol retour. Comme vous pouvez le voir, il est également possible dans cette même fenêtre, d’indiquer d’autres besoins, comme l’assistance personnelle , ou les équipements spéciaux que vous pourriez vouloir embarquer (équipement de golf, ski, surf ou vélo).

business class la compagnie boutique

 

Finalement, après examen de la confirmation de réservation reçue (après une demande de ma part car je ne l’ai pas eue d’office), il s’est avéré que suite à un bug c’est un repas standard qui était mentionné sur les deux trajets, mais mon correspondant m’avait bien assuré que ma demande de repas spécial « asiatique végétarien » était bien prise en compte pour le vol EWR-CDG.

Après avoir choisi votre siège (ceci est gratuit) on se voit proposer une assurance voyage (Gras Savoye) à 140,88 € – celle-ci couvre les circonstances où vous vous verriez dans l’obligation d’annuler votre voyage (cela inclut les conséquences de la pandémie Covid-19).

Vous souhaitez voyager avec votre animal de compagnie ? Pas de problème, mais il vous en coûtera 195,66 € et cela se limite aux chiens et chats de moins de 15 kilos (sac inclus).

Ensuite, il vous est possible d’acheter un supplément de bagages en soute ; La Compagnie justifie ici clairement ses prix car le montant inclut déjà deux valises de 32 kilos chacune (dimensions 55 x 35 cm) … si vous êtes une fashionista ou déménagez vers la grosse Pomme, c’est déjà pas mal. Là aussi, (mais c’est plus clair), vous pouvez ajouter un ou des bagages sur un seul des deux trajets. Le prix est de 200 € par bagage (je n’ai pas vu d’indication de poids, mais je suppose que c’est 32 kilos aussi pour le bagage supplémentaire).

On passe ensuite à la page de paiement, qui se fait par carte bancaire Visa, AE, Carte Bleue ou Mastercard.

Note : il est possible de réserver également ses transferts aéroport-lieu de séjour (et inversement) sur le site, avec chauffeur privé. 

En cette période perturbée, des imprévus arrivent … trois jours avant mon départ de France, paf la girafe, je reçois un message de La Compagnie qu’en raison d’une « modification de notre programme de vols », mon vol de retour était purement et simplement annulé. Je n’étais qu’à moitié surprise car en consultant régulièrement les parcours des vols de La Compagnie sur FlightRadar24, j’avais remarqué que pour certains les infos n’étaient pas renseignées, comme si le vol n’avait pas eu lieu. Dans cet email, mon interlocuteur me proposait le choix entre deux vols de remplacement : soit un jour avant, soit un jour après. Si aucune de ces options ne me convenait, leur équipe « restait à ma disposition pour trouver un autre vol » (je pensais que cela voulait dire que je pouvais tout de même revenir à la date initiale, mais sur une autre compagnie, mais en fait il n’en était rien). Je pouvais aussi gérer seule le problème, et recevoir un voucher de la valeur de mon vol + 15%, mais à utiliser dans les 18 mois à venir. Cette dernière possibilité, bien qu’avantageuse, ne m’intéressait pas car d’une part je ne prévoyais pas de retourner à New York dans ce délai, et par ailleurs les vols en trajet simple (non aller-retour) sont très coûteux, je n’étais pas sûre d’être gagnante sur ce coup-là !

J’ai donc répondu en demandant s’ils prenaient en charge la nuitée supplémentaire sur place si je choisissais un vol le lendemain de la date prévue. Et en fait 3 jours plus tard, je n’avais toujours pas la réponse, car c’est le « customercare » qui s’occupe de cela, l’expéditeur du message ne fait que transmettre. J’ai fini par téléphoner au service client français, pour avoir finalement la même réponse : c’est le customer care qui décide, et qui valide, éventuellement, la facture qu’on envoie pour l’hôtel. Pas de numéro de téléphone pour les joindre, mais une adresse email où j’ai adressé ma question de la somme maxi autorisée pour cet hébergement imprévu. Enfin, j’ai eu une réponse, pour m’informer que conformément à la loi européenne, j’aurai un dédommagement de 600 € pour compenser cette annulation, mais que le paiement de celui-ci pouvait prendre pas mal de temps en raison du nombre de demandes. A voir, je mettrai à jour l’article pour vous informer de la suite !

Le check-in

Si vous venez à l’aéroport avec l’Orlyval, vous ne pourrez pas vous tromper, le comptoir La Compagnie se trouve juste en face de l’arrêt pour Orly terminal 4 ! Après un premier contrôle de mes documents par un agent, et quelques questions usuelles sur mon bagage, j’ai pu intégrer la file d’attente où peu de monde attendait. Deux employés faisaient le check-in, contrôle du passeport, du certificat de vaccination et du document pour les autorités américaines, enregistrement de ma valise, et cela fut assez rapide.

paris orly new york la compagnie

L’accès prioritaire

Ce fut une très bonne surprise, mentionnée lors du check-in mais assez rapidement donc j’avoue que je n’avais pas saisi (c’est une employée de l’aéroport qui m’a gentiment redirigée). Avec votre carte d’embarquement qui mentionne « Classe C », vous avez accès aux files prioritaires « Accès n°1″, repérables grâce à leur couleur mauve et orange. (note : si vous voyagez en economy avec Corsair, c’est un service que vous pouvez acheter au prix de 10 € par personne et par trajet). Pas d’attente au passage de la sécurité, idem au contrôle de la PAF … un vrai bonheur !

Par contre, au retour, même si nous avons eu accès aux mêmes files prioritaires (une panne nous a d’ailleurs contraints à demander l’aide d’une agente), nous avons eu la malchance d’arriver en même temps qu’un gros porteur (probablement Air Caraïbes) donc de nombreux passagers attendaient au contrôle des passeports. Diplomates et PMR occupaient également cette voie Accès N°1 donc ce fut un peu plus long qu’à l’aller.

numéro 1 orly coupe file

Le salon lounge à Orly 4

Ce fut une énorme déception pour moi … le salon Icare avait fermé le 8 janvier 2022 (bon apparemment, on ne va pas le regretter, j’ai lu que la propreté laissait beaucoup à désirer, la nourriture ignoble … bref), et si les passagers Air Caraïbes et French Bee avaient accès au nouveau salon « Prime Class », tous les passagers de La Compagnie boutique airline se retrouvaient à la porte, malgré un billet d’un prix conséquent tout de même. C’est vraiment pas la classe à Dallas.

Pour compenser cette absence de lounge, La Compagnie fait tout de même un geste commercial, en délivrant à tous les passagers lors du check-in un voucher d’une valeur de 20 € à valoir chez Exki. Seul hic, pas de voucher pour ceux qui préférent faire leur check-in en ligne. Cette offre n’était valable que pour le check in à l’aéroport. (la hotline m’a parfaitement précisé ces conditions par avance, par email, suite à mes questions sur l’absence de lounge à Orly). Exki est une enseigne que je fréquente régulièrement quand je vole depuis Lyon Saint-Exupéry, je trouve leur offre plutôt saine et quali, et avec cette somme vous pouvez faire un repas et prendre une boisson, tranquille. De plus, le Exki d’Orly 4 se trouve pas loin de la porte d’embarquement du vol (après la sécurité).

voucher exki la compagnie

L’embarquement

Avec finalement assez peu de passagers, l’embarquement s’est déroulé de façon fluide et à l’heure prévue, sans appel de numéro de rangée. Nous avons embarqué directement via la passerelle aéroportuaire, sans avoir à emprunter un bus et aller sur le tarmac. Les PNC à bord étaient au nombre de trois (un steward et deux hôtesses) nous ont accueillis de façon chaleureuse et courtoise en nous indiquant si nécessaire notre siège. J’ai beaucoup aimé la tenue des hôtesses qui portent, en plus du blazer gris foncé à revers bleu ciel, un vêtement entre le short et le bermuda, qui change du classique tailleur. Les horaires étaient à peu près respectés, nous avons décollé avec 15 minutes de retard sur l’heure prévue.

la compagnie orly 4

La cabine

Depuis juin 2019, La Compagnie a tourné la page du Boeing 757, et choisi ce bel oiseau plus silencieux, et surtout moins gourmand en carburant et moins polluant. Toujours en aménagement 100% classe Affaires, on retrouve ici 76 sièges aménagés en 2×2.

business class A321 neo

Sur les sièges, un oreiller et une couverture, emballés individuellement. A hauteur de l’appuie-tête, un petit réceptacle permet de loger le casque audio (très confortable), une bouteille d’eau (Evian à l’aller, une source américaine au retour), et l’ amenity kit ou trousse de toilette. Une prise s’y trouve aussi, pour recharger ses appareils électroniques. L’accoudoir est réglable facilement en hauteur. C’est au niveau de la partie centrale que se trouvent les boutons de réglage du fauteuil, un système que j’ai trouvé vraiment très performant et modulable, selon la position qu’on veut adopter. On peut ainsi régler l’inclinaison du dossier (avant-arrière), et avec un autre bouton, relever la partie inférieure du siège, pour moi la partie sous les mollets. Relevée complètement en hauteur, vous pouvez poser vos pieds sur une petite tablette capitonnée.

airbus A321 neo la compagnie

Attention, la partie qui sépare les deux sièges n’est pas escamotable, si vous voyagez en couple cela peut être un peu embêtant …

business class la compagnie paris new york

Les sièges « full flat » de l’A321 neo se transforment en lits parfaitement plats, offrant ainsi un bel espace privatif et permettant de se reposer et dormir dans les meilleures conditions.

Bien installée, j’étais prête pour ce vol d’environ 8 h 40 entre Paris Orly et New York Newark. N’étant pas très grande (1,60 mètre), je pouvais m’allonger vraiment complètement sans problème ; une personne plus grande devra peut-être plier un peu les jambes et plutôt se mettre sur le côté pour être confortable.

On apprécie la trousse à deux compartiments remplie de goodies : produits cosmétiques Caudalie (crème gourmande mains et ongles format 15 ml, stick soin des lèvres), brosse à dents, petit tube de dentifrice Signal, sac à lien coulissant pour ranger vos chaussures, bouchons d’oreille,masque en tissu pour les yeux, chaussettes toutes douces … Bizarrement, sur le vol retour, la trousse donnée était d’un modèle ancien et avait le même contenu sauf les deux produits Caudalie :-(

trousse la compagnie new york paris

Bon à savoir : les deux sièges sont séparés par une petite cloison qui n’est pas rabattable, cela peut être éventuellement gênant si vous voyagez en couple …

Le divertissement à bord

La Compagnie a créé un partenariat avec mk2 pour proposer à ses voyageurs un grand choix de titres, à visionner sur un écran de 15,6 pouces intégré au siège (tellement mieux que la tablette ipad connue sur d’autres vols de la flotte précédente !). Documentaires, films, dessins animés, dernières nouveautés, la sélection est très intéressante et qualitative. Quelques exemples : Aline (de et avec Valérie Lemercier, film que j’ai regardé à bord), la méthode Williams, Eiffel, Dune, Many saints of Newark, Hotell, Good morning Babylon … Côté musique on n’est pas en reste, avec des playlists thématiques : Feelin’Good, Rétro Pop, Jazz, Classique …

Note : la liste de la programmation du mois peut être consultée sur le site de La Compagnie

Les écrans (tactiles) sont grands et proches du format 16/9e, ils sont vraiment canon. Il est possible de les piloter depuis la télécommande logée dans l’accoudoir central. La partie supérieure de celle-ci est une sorte de petit pad, il suffit de déplacer son doigt dessus pour agir sur l’écran. Seul bémol à mon goût (et on le voit sur la photo ci-dessous), la surface de l’écran est très brillante et il y a beaucoup de reflets sur celui-ci, c’est assez gênant. Il est indispensable de baisser le cache hublot, et encore, l’éclairage de la cabine peut être parasitant.

la compagnie new york IFE

Le wifi à bord est gratuit et illimité pendant toute la durée du vol, ce qui me permettra de lire la presse du jour sur mon smartphone depuis un portail exclusif, regarder les dernières news de LCI, et j’aurais aussi pu faire du shopping (offres privées de marques partenaires) mais hélas, pas de boutique disponible sur le site lors de mon voyage donc je n’ai pu tester ce service. La sélection presse est un peu réduite, mais on y retrouve le ELLE en version Fr et Us, Society, New Yorker, GQ … et pour les quotidiens, le New York Times, le Parisien, l’Equipe … J’ai trouvé que le wifi fonctionnait très bien et était plutôt rapide.

wifi gratuit la compagnie presse

Note : pour les adeptes du « zen », une chaîne de méditation est disponible, où on peut avoir accès à un programme d’initiation et également un autre spécialisé pour le voyage en avion. Ceci a été préparé avec l’application Petit Bambou, que vous connaissez peut-être déjà.

La restauration

Je vous avais montré dans le paragraphe « réservation » le nombre conséquent de choix proposés pour le repas servi à bord. Toujours curieuse de tester ces propositions, j’avais opté pour le vol du retour pour un plat « asiatique végétarien ». Hélas quand on consulte sa réservation sur le site, ce choix n’est pas précisé …. aussi j’ai été obligée de contacter le service client pour m’assurer que ma demande avait bien été prise en compte, quelques jours avant mon départ.

Avant de décoller, et tandis que les derniers passagers s’installent, un verre de champagne est proposé (ou jus de pomme). Puis, avant le service du déjeuner, c’est au tour de l’apéritif, avec pas mal de choix je dois dire, en boissons alcoolisées ou pas. J’ai opté pour un gin tonic, et ma voisine plus sage, un jus de tomate (on propose même la sauce worcestershire pour faire les choses comme il faut). Des petits sachets de cacahouètes sont donnés avec cet apéritif. J’ai apprécié que pour tous les services de boisson on utilise un vrai verre et pas des gobelets plastique … c’est bien plus agréable.

la compagnie new york repas onboard

Pour le vol aller

L’intérêt de voyager en classe business, outre le confort, est aussi de se voir servis des repas de meilleure qualité. J’avais de grandes attentes des menus de saison, concoctés par le chef auquel la Compagnie a fait appel en tant que consultant culinaire, Christophe Langrée. Ancien de chez Guy Martin, il a une longue expérience en cuisine et sévit actuellement comme responsable Food & Beverage à l’Hôtel Ti Al Lannec à Trébeurden en Bretagne, région où il est né. D’autres chefs réputés participent à l’élaboration de la carte, chaque mois, en proposant leurs « plats signature » : David Toutain, Frédéric Duca, Florent Ladeyn, Yann Couvreur, Gael et Michael Tourteaux

Sur le vol aller, c’est un menu quatre plats qui est proposé, composé d’une entrée froide, d’un plat chaud au choix parmi deux suggestions, d’un fromage et d’un dessert. Pour l’accompagner, on peut choisir parmi une sélection de vins du mois concoctée par les experts Bettane+Desseauve (une maison d’édition consacrée aux vins et spiritueux).

Attention cependant, même si ce n’est pas très important, j’ai constaté que les menus indiqués sur le site n’étaient pas du tout à jour, (menus de février toujours en ligne le 16 mars à l’heure où j’écris ces lignes). Les menus sont affichés sur les écrans de l’IFE, pour les deux destinations, Paris ou New York, vos pouvez les consulter dès que vous montez à bord, et réfléchir à votre choix si besoin.

Avant le service, les PNC nous distribuent un oshibori, ces serviettes délicieusement chaudes et humides, pour nous nettoyer les mains. Voici mon choix pour l’entrée (avec un verre de Chardonnay servi dans un verre à pied) : chair de crabe, radis noir, oeufs de poisson . J’ai été surprise par le pain, qui était fort bon, tout comme ce plat délicat et fort bien présenté. Nappe et serviette en tissu blanc, vraie vaisselle, couverts en inox, c’est parfait.

Note : pendant le vol, boissons (soft et alcoolisées) sont servies à la demande (même le champagne Piper-Heidsieck).

repas business la compagnie new york

Pour le plat de résistance, j’ai opté pour un plat signature créé par le chef David Toutain : un « sot-l’y-laisse » de dinde, artichauts barigoule, qui était très bon. L’autre plat était un saumon mariné avec des champignons et une sauce aux poivrons.

la compagnie repas menu chefs new york

Et voici l’assiette de fromages (camembert, morbier et pomme) très bons, et le « Secret vanille », un biscuit recouvert de ganache à la vanille (pas d’autre choix) : pas fou mais très correct. On aurait peut-être aimé pouvoir choisir un autre dessert.

la compagnie business boutique airline

Après le service du café et du thé (ou infusion) sont proposés … la boîte Kusmi vous est présentée pour choisir, la classe !

repas meal la compagnie new york

Peu avant l’atterrissage à New York, une collation, sucrée ou salée, au choix, est servie. Celle-ci m’a déçue : (j’avais choisi la version salée) du pain de mie brun (annoncés comme des bagels ?) avec du fromage et un peu de salade mâche fatiguée, sans assaisonnement ; fromage blanc au coulis de mangue, et une boisson chaude et jus de fruits si vous le souhaitez.

business class la compagnie

Pour le vol retour

Pour le vol retour, La Compagnie a privilégié le repos des passagers (c’est un vol de nuit). C’est donc un dîner léger qui est servi, (une soupe, une salade gourmande, un fromage et un dessert). Ensuite, installation du lit et hop, dodo ! Mon choix de repas végétarien asiatique avait bien été pris en compte, voici mon dîner : une belle assiette de tabouleh et légumes grillés (asperges, poivrons, courgettes …) et pain pita. J’avais une galette de riz mais comme je n’aime pas trop ça j’ai accepté la petite boule de pain proposée … pas bon ! J’ai pu assaisonner ma salade avec de l’huile d’olive. En dessert, un assortiment de fruits (raisins, mûres, kiwi, fraise, bleuets).

Pour les non végétariens, une soupe à l’oignon était au menu en entrée, puis une « grande salade » : soit du saumon cuit et légumes frais, soit du boeuf en tranches, quinoa et brocolis, et enfin une sélection de fromages et une tarte aux pistaches et aux noix.

la compagnie vegeterian repas végétarien

Il est proposé aussi des digestifs mais j’avoue que je n’y ai pas trop prêté attention, il s’agit de mignonnettes il me semble, qui vous sont données.

Peu avant l’atterrissage à Paris Orly et après une bonne nuit de sommeil, un petit-déjeuner complet est servi (version sucrée ou salée, au choix) mais rappelez-vous, j’avais sélectionné l’option végétarien asiatique quand j’ai réservé … et cela s’applique aux deux repas servis à bord ! Damned ! (pas possible de différencier les deux). Ce repas chaud était composé d’oeufs brouillés aux poivrons, de pois chiches au curry et de pain pita bien moelleux. C’était bon mais un peu trop spicy pour moi. J’ai retrouvé une galette de riz (avec une petite portion de confiture et de margarine) que je n’ai pas touchée, et encore des fruits (kiwi, ananas, melon, mûres, bleuets). J’aurais bien aimé avoir un dessert différent du repas précédent, mais les fruits étaient mûrs et bien sucrés, c’est appréciable. J’ai ajouté à ce plateau une tasse de thé et un jus d’orange.

végétarien repas la compagnie business

Pour ceux qui n’ont pas commandé de repas spécial au moment de leur réservation : deux options pour la collation. En version salée : omelette et pommes de terre au four ; en version sucrée : pain perdu aux noix de pécan, salade de fruits de saison (??? en hiver je ne vois pas trop quels fruits pouvaient être utilisés à part des pommes et des poires).

Note : les menus du mois peut être consultés sur le site de La Compagnie (mais cf. ma remarque plus haut)

Le salon

Dans l’email reçu une semaine avant la date de mon vol retour, la Compagnie m’indiquait que le lounge de Newark était fermé. Je savais qu’il n’en était rien, et qu’une fois arrivée à Newark, je pourrai me poser au lounge « PLAZA », (l’ancien lounge de Virgin Atlantic) situé aux portes B51 à B57 du Terminal B (après les contrôles de sécurité, en prenant un ascenseur pour accéder au niveau 2). Accessible depuis le 14 février, il remplace le Art & Lounge, qui était assez mal noté. Bref, les infos fournies ne sont pas toujours à jour, il vaut mieux vérifier.

Comme à Orly, c’est un lounge partagé, auquel ont accès les membres premium d’Emirates ou ceux munis d’une carte American Express ou Dragon Pass. Lors de ma visite il était assez plein mais ouf j’ai réussi à trouver une banquette moelleuse où m’installer (il y a aussi des tables et chaises mais c’est moins confortable quand même). Il y a peu de choses en libre service, la commande se fait via le QR code sur chaque table qui permet d’accéder à une appli où figure la carte pour les boissons et les plats. Je suis restée raisonnable, prenant juste une bière et un bao de porc et légumes plutôt bon. Ma commande est arrivée assez rapidement, ça fonctionne très bien.

virgin atlantic lounge plaza newark

lounge premium plaza new york

Une consigne à bagages est disponible à l’entrée du salon, une connexion Wi-Fi gratuite mais plutôt lente. Deux salles de douche complètent les services du lounge. Note : si vous partez de Nice, vous aurez accès au « Levity Lounge », si vous partez de Milan, vous aurez accès au « Montale Lounge ».

Voici des photos d’une des salles de douche : rien de luxueux mais c’est spacieux, avec deux serviettes propres (il y a également un wc dans la pièce). Les produits capillaires vegan et de composition très clean de la marque Aveda (ici au romarin et à la menthe) sont disposés dans la douche (shampooing et après-shampooing). Sur le lavabo, une lotion pour le corps de la marque Ren, que j’apprécie aussi.

plaza lounge newark airport

J’étais étonnée par le nombre de PAX déjà présents au check in, même plus de deux heures avant le départ du vol. Il y a donc eu un peu plus d’attente, tant pis. Le vol était plus chargé qu’à l’aller, peut-être en raison de l’annulation du trajet New York – Paris que j’étais censée prendre la veille.

la compagnie newark airport

Cela semble assez fou, mais en raison des vents favorables, le vol retour est bien plus court que le vol aller, seulement environ 6 h 40, soit deux heures de moins dans les airs !

la compagnie boutique airline new york business

Hublot ou couloir ?

Ayant testé le côté hublot à l’aller (vol de jour, je ne voulais pas en perdre une miette, hashtag windowseat) … et le côté couloir pour le vol de nuit au retour, je dirais … cela dépend si vous voulez dormir ou pas. Côté couloir j’ai trouvé gênant le va-et-vient des PNC (pas leur faute, hein), on doit moins sentir les soubresauts des pas côté hublot. Par ailleurs, ça serait cool de mettre en sourdine les appels aux PNC quand c’est la phase sommeil (même avec les bouchons d’oreille on les entend bien), mais je ne sais pas si c’est possible.

la compagnie business class new york

Pour résumer, car mon article est finalement assez long, et vous n’aurez peut-être pas eu le courage de le lire :

J’ai aimé :

– le coupe-file à Orly 4

– le confort de la cabine (et surtout les sièges full flat), l’efficacité des PNC et la restauration bonne dans la globalité

– la qualité de l’IFE

J’ai moins aimé :

– l’absence de lounge à Orly

– la gestion de l’annulation de mon vol (réponses trop longues)

Sachez que La Compagnie ne fait partie d’aucune alliance (StarAlliance ou SkyTeam ou OneWorld) donc en cas de pépin (vol annulé ou retardé), vous serez bien dans la mouise et ne serez pas recasé sur un vol d’une autre compagnie, il faut être flexible.

Voyage effectué le 7 mars pour l’aller et le 14 mars 2022 pour le retour.

LA COMPAGNIE BOUTIQUE AIRLINE
Site Web : https://www.lacompagnie.com/

9 commentaires

  1. 1
  2. 3
  3. 4
  4. 6

    Waou beau vol ! Les détails semblent soignés pendant les repas, et le siège confortable, mais en effet ça peut être gênant de ne pas pouvoir se rapprocher quand 9n voyage à 2.

  5. 8

    J’ai voyagé 2 fois avec La Compagnie (hors période Covid) et je trouve que le rapport qualité prix est excellent : des services au top pour un prix qui reste bien plus abordable que de la business class sur d’autres compagnies aériennes plus classiques ! Bref je valide aussi 😉

    • 9

      ah oui en effet, j’avais lu ton article :-) c’est un très bon rapport qualité prix, et les nouveaux avions Airbus A321 Neo apportent un réel plus, entre autres pour l’IFE … car un ipad sérieux c’était pas top ! J’aimerais beaucoup qu’ils desservent d’autres villes des USA !!

Répondre à florence Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.