Les cabines du Molitor

Toujours aussi passionnée de street art, j’ai fait le déplacement à Paris la semaine dernière pour aller voir une piscine pas ordinaire, le bassin d’hiver Molitor. Ce n’est pas un quartier où je vais volontiers, le XVIème arrondissement, Auteuil plus précisément, trop calmes et bourgeois … mais pour cette fois j’ai fait une exception ! Je ne suis pas venue faire quelques longueurs, mais voir les cabines et leur univers street art .

Je commençais à désespérer mais après plusieurs tentatives, j’avais enfin réussi à réserver un créneau de visite, et aussitôt, dans la foulée, réservé mon TGV. Quelques semaines plus tard, j’attendais donc impatiemment au 2 avenue de la Porte Molitor, avec deux autres personnes. Notre jeune guide arrive enfin, et après avoir posé nos sacs et manteaux dans une pièce qui sera fermée à clef, la visite débute par un petit peu d’histoire. Nous sommes au premier niveau, sur l’une des galeries, avec une superbe vue sur le bassin, dont nous avons du mal à détacher les yeux. Quelques nageurs évoluent sagement et sans bruit, s’entraînant avec palmes aux pieds ou même aux mains.


C’est en 1929 que la « piscine Molitor Grands Etablissements Balnéaires d’Auteuil » ouvre ses portes, complétant l’immense centre sportif qui se mettait en place dans cet arrondissement, avec le Parc des Princes, le Stade Jean Bouin et Roland Garros.

paris piscine molitor street art

L’inauguration se déroule en la présence de Johnny Weissmuller (futur Tarzan sur le grand écran), quintuple médaillé olympique ; il y sera également maître-nageur pendant la saison d’été, la même année.

Le succès est au rendez-vous. En effet, plus qu’une piscine, cet établissement est également un lieu de rencontres et d’évènements : s’y déroule chaque année le Gala des Artistes, on y trouve restaurants, bar-tabac et salon de coiffure. A l’occasion d’un concours de maillots de bain en 1946, on y dévoile le premier bikini, porté par la danseuse nue en vogue, Micheline Bernardini. Il faudra attendre encore quinze ans pour que ce petit maillot remporte du succès, avec Brigitte Bardot, Ursula Andress ou Raquel Welch, mais c’est une autre histoire.

Le début des années 1970 marque le début du déclin de la piscine Molitor, avec la fermeture de la patinoire, qui remplaçait le bassin extérieur en hiver (elle était bien trop coûteuse à mettre en place, pour une exploitation de 5 mois dans l’année seulement).

Puis, ce fut le système de filtration des eaux qui ne fonctionnait plus correctement, les bétons endommagés par les émanations de chlore depuis 1929, et aussi la verrière du bassin d’hiver à refaire …

Après sa fermeture en 1989, le bâtiment abandonné devient le refuge de nombreux artistes, d’abord sur les murs extérieurs puis sur les rambardes, les bassins vides … un moment mémorable étant une énorme fête organisée par Heretik Sound System, attirant environ 5000 personnes en avril 2001.

Après moult péripéties, l’inscription du bâtiment au titre des bâtiments historiques (merci Jack Lang), le travail de l’association Piscine Molitor et enfin le choix de reconstruire la piscine Molitor à l’identique, on ouvre en mai 2014 la nouvelle version, qui comprend également un hôtel de 124 chambres et suites, pensées par l’architecte Jean-Philippe Nuel, ainsi qu’un Spa Clarins.

Depuis cette date, de nombreux artistes ont été invités à venir (ou revenir) sur les lieux, plus précisément dans les cabines où les baigneurs enfilaient leur maillot de bain (elles n’ont plus cet usage).Toutes les techniques sont représentées : graffitis, pochoirs, peintures et collages, qui se découvrent dans un espace réduit. Les artistes ont été sélectionnés car ils collaient à ce que le Molitor voulait représenter (félicitations à la directrice artistique Sylvia Randazzo), tout en ayant carte blanche sur le thème  avec finalement très peu de cabines avec des dessins abstraits. Ils sont en majorité français, (pas tous parisiens cependant) et beaucoup ont connu la période d’abandon du Molitor, devenu un immense atelier à ciel ouvert pour les amoureux du spray. Par contre il est un peu dommage que le street art reste encore en grosse majorité masculin : sur les 70 artistes qui sont intervenus, seulement 7 sont des femmes.

Cette façon d’investir un espace réduit m’a fortement rappelé ma visite de l’ Hôtel128 à Street Art City (à Lurcy-Lévis dans l’Allier) ou les petites chambres d’un « hôtel » destiné aux personnes suivant une formation sur cet ancien site appartenant aux P&T avaient également été complètement métamorphosées.

Les Francs Colleurs c’est un collectif d’artistes (nantais, bordelais, rennais, strasbourgeois …) et ils ont fait un travail avec le media Radar :  ils ont créé une application qui permet de jouer avec l’auto-collant et la réalité augmentée. Chaque sticker s’anime ainsi en le cadrant avec le téléphone …. très fun !

molitor les francs colleurs

Kouka s’est remémoré les instants passés ici, comparant même le lieu à une cathédrale, un endroit où il pouvait exercer son art en paix … Surprenant car cela change beaucoup de son thème habituel, des africaines et africains. Le dessin est classique, seules les coulures donnent un aspect un peu plus urbain. Ce bleu s’accorde aux rampes des escaliers qui desservent les galeries.

kouka artiste cabine molitor paris

Hopare ne m’était pas inconnu, j’avais pu voir quelques uns de ses dessins à Bordeaux (entre autres à Darwin) … je suis toujours bluffée par sa technique ! Ce portrait ne fait pas exception à la règle …

molitor hopare street art

Chaque cabine est numérotée, et un QRCode est présent, vous pouvez le flasher et cela vous donne la biographie de l’artiste. Bien pratique si vous choisissez la visite libre du lieu.

street art cabines molitor

J’adore le style de Jo Di Bona, j’avais d’ailleurs vu une de ses fresques dans une rue près de la Galerie Mathgoth quand j’étais allée visiter l’ expo Bordalo II. C’est un subtil mélange de peinture, couvert de papier, dont il déchire ensuite quelques parties. Ici il a choisi de représenter l’actrice Brigitte Bardot avec son style « pop graffiti ».

cabines molitor jo di bona

visite cabines hotel molitor piscine

A gauche, un travail de collage de Balder, qui travaille le papier, les mots, des petits fragments de vie qui racontent l’histoire d’une personne rencontrée (cette jeune femme était aux puces de Clignancourt) ; à droite une inspiration du cubisme, Bernard Buffet, Fernand Léger, ou d’autres cubistes pour Stéphane Opera (operagraphiks) qui avait fini sa cabine deux semaines auparavant, c’est le petit dernier … Je n’avais pas réalisé avant d’écrire cet article qu’il était présent à l’ expo Watching You qui s’est déroulée à Lyon l’an dernier.

cabines molitor paris Balder

Nous avons tous eu un gros coup de coeur pour ce dessin aux dégradés de rouge réalisé par Beerens . J’ai consulté son portfolio et il décline ces jolies carpes koï dans d’autres couleurs : bleu, vert …  une technique parfaitement maîtrisée est un tableau assez hypnotique … Il est fasciné par le monde sous-marin et devient même scaphandrier après un voyage en Turquie. La nature, le monde animal deviennent ses thèmes favoris et on lui a demandé de réaliser une affiche pour la COP21.

visiter cabines molitor art

On retrouve Levalet tout en hauteur, sur cette passerelle qui permet de nettoyer la verrière du toit … il a également droit à sa cabine, vous la voyez un peu sur l’image à la Une de cet article. On ne présente plus cet artiste, qui place ses personnages d’une manière très théâtrale, sur les murs de Paris et d’ailleurs.

Levalet artiste molitor bassin hiver

Voici un détail de l’oeuvre du lillois Thomas Mainardi vu par l’oeilleton de la porte … venez voir le reste du dessin vous-même ! 😊

Thomas Mainardi street art Molitor piscine

Dire est lui par contre complètement dans le thème nage et piscine avec cette nageuse … il intervient dans de nombreux festivals, comme celui de la glisse à Grenoble ; il a fait partie du fameux Crew132 (Paris-Marseille) et travaille à la bombe, au pinceau ou au crayon.

artiste cabines street art Molitor

Vous connaissez peut-être les Gouzous de Jace ? Ils sont partout, dans le monde entier … A gauche, le dessin précis et un brin asiatique de Stew , qu’on voit parfois à Lyon aussi. C’est un artiste que j’aime beaucoup, avez-vous vu son héron bleuté dans le XIIIème arrondissement ? Petit coup d’oeil sur mon article Street Art 13 (Galerie Itinerrance) ici https://atasteofmylife.fr/2016/03/02/paris-street-art-13/

Stew et Jace à Molitor piscine hiver paris

J’ai adoré le trait humoristique et ancré dans les années 70 de JBC … je retrouve sur le fond ces vieux papiers peints, et des pages de catalogue Manufrance … souvenirs ! Des personnages complètement décalés, des couleurs chaudes … Avez-vous reconnu ceux présents ici, peints en 2014 ? Ouiiiii ! Derrick et son compagnon, héros de série policière allemande, avec une belle auréole (notez l’étui du pistolet du policier, affublé d’une poitrine généreuse …)

fresques cabines piscine molitor

C’est la dernière que je partage avec vous … il y en a tellement, je ne peux pas tout mettre ici, et surtout j’aimerais vous laisser la surprise de toutes ces jolies cabines … que j’espère vous allez découvrir aussi un jour !

Merci à notre guide pour toutes les explications !

Avant de repartir, j’observe toutes les signatures, sur un panneau, des artistes qui ont laissé leur empreinte ici, comme un au-revoir, une renaissance …

piscine hiver molitor visite cabines

D’autres hôtels ont fait entrer l’art urbain dans leur établissement, comme la Maison Nô à Lyon, le CitizenM de New York Bowery …. ou même le Joe&Joe de Chantilly qui vient d’ouvrir au sud de Paris. L’hôtel Molitor n’est pas encore présent dans les hotel reviews de ce blog, mais qui sait, peut-être un jour ?

Pour les visites du bassin d’hiver du Molitor, réservation préalable indispensable ici … pssst petite astuce que je vous livre : de nouveaux créneaux sont mis en ligne tous les 1er du mois ! Merci qui ? 😉 Petite astuce pensez au tee shirt, il fait super chaud à l’intérieur !

https://www.mltr.fr/fr/visites-des-cabines/

Visite libre : gratuit / Visite guidée : 8 euros

PISCINE MOLITOR
2 avenue de la Porte-Molitor
75016 PARIS

14 commentaires

  1. 1
  2. 3

    Je savais que la piscine était devenue un hôtel mais j’ignorais que l’on pouvait la visiter avec un guide autour su street art ! C’est top, quelle super idée. Je suis comme toi je n’aime pas trop ce quartier mais j’irai volontiers faire cette visite ! Merci pour l’idée :) A très vite …

    • 4

      je suis contente de t’avoir fait connaître cette « exposition » (en fait la piscine n’est pas vraiment devenue un hôtel, on a ajouté un hôtel aux deux bassins existants). Bonne visite, j’espère que tu obtiendras un créneau facilement !

  3. 5
  4. 7

    Magnifique ! Je ne savais pas qu’il y avait eu un projet de Street Art dans cette piscine de luxe (l’entrée est assez inaccessible si on veut juste aligner quelques longueurs). Du coup c’est une visite qui m’intéresse beaucoup car j’aimerais vraiment admirer ce lieu et en plus les œuvres ont l’air magnifique. Je me tiens prête à cliquer dès le 1 mai pour réserver ^^

  5. 9
    • 10

      Contente qu’il te soit utile Fabien ! Sois bien aux taquets le 1er juin pour choper tes places ! A côté tu peux voir les serres d’Auteuil … et tu as un métro direct jusqu’à Gare d’Austerlitz, tu traverses la Seine et hop tu es à Gare de Lyon 😉

  6. 11
    • 12

      hello ! cela dure environ 1 h 30 puis on peut rester un peu et prendre des photos à notre rythme pendant un certain temps, ça dépendra du guide je suppose. La nôtre étant partie en réunion dans l’autre bâtiment (vers l’hôtel) nous avons été laissés seuls et sommes repartis selon notre bon vouloir.

  7. 13

Répondre à Tiphaine Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.