Street art Helsinki

C’est la fin de l’après-midi et nous rejoignons Jaakko Blomberg près de la gare de Pasila, sous un ciel gris blanc imperturbable. Grand, mince et blond, il nous accueille avec un large sourire, visiblement très heureux que des étrangers s’intéressent à l’art urbain en Finlande.

Il est bien difficile de vous parler de ce personnage tant il a de casquettes … pour faire court, Jaakko est « monsieur culture alternative » à Helsinki. En effet, il est à l’origine de nombreux évènements innovants sur la scène de la ville, comme le « dinner under the sky », une grande table (1000 couverts !) dressée à l’extérieur, pour que tous les habitants partagent un repas le jour anniversaire (12 juin) de sa fondation par le roi Gustav 1er, « social kitchen », « sauna day », « cleaning day », « Kallio block party », « vegan grill kiosk » …. cet homme-là a une tonne d’idées et sa volonté de développer l’art urbain à Helsinki n’en est qu’une. Il s’est entouré d’autres amateurs d’art ou d’artistes pour créer une association « Helsinki Urban Art« il y a cinq ans, dont le but est d’apporter davantage de couleur dans les rues, tout en impliquant les communautés. L’association contacte les artistes pour qu’ils viennent peindre ici, ou parfois c’est l’inverse, ce sont les artistes qui contactent l’association. Les choses bougent peu à peu, car il n’y a pas si longtemps c’était « tolérance zéro » et tous les graffiti ou autres oeuvres étaient effacés et les artistes s’ils étaient surpris pendant leur travail, pouvaient aller en prison … Un grand pas fut fait également grâce à la conseillère de la ville Petra Malin qui a décidé la création d’un « quartier de l’art », qui après de nombreuses négociations, discussions, commence enfin à voir le jour, changeant un peu la politique de la ville vis-à-vis du street art.

Ce quartier populaire où de nombreuses tours en béton se suivent était un peu déprimant avant l’arrivée du street art. Les habitants sont vraiment très heureux de voir que des visiteurs viennent dans Pasila pour s’y promener et dénicher les fresques d’artistes internationaux.

Tout a commencé en 2012 avec la manifestation « Paint Pasila » (Pasila étant le nom de ce premier quartier que nous visitons), organisé par Jaakko. A l’époque seuls deux artistes étaient impliqués, Acton One et Fat Heat. Grâce à l’association ils sont maintenant nombreux et ce n’est pas fini, Arts Promotion Centre Finland finance même certains des travaux de Pasila.


La première fresque que nous voyons juste en face de notre lieu de rendez-vous a été réalisée par un couple ; Jana est autrichienne et JS est français, j’avais déjà vu un de leurs dessins au pochoir à la Butte aux Cailles, qu’ils signent sous le nom « Jana&JS » . Ils vivent à Salzburg en Autriche. Leurs personnages sont souvent représentés tenant un appareil photo (ce n’est pas le cas ici) et entourés de détails urbains comme ces fenêtres d’immeubles. Ils ont été séduits par le quartier car on retrouve 3 de leurs oeuvres ici !

Jana & JS street art Helsinki

J’ai photographié Jaakko devant ce superbe hibou (« Bubo bubo ») (je crois que c’était notre coup de coeur à tous pendant cette visite) peint par le finlandais Jussi TwoSeven en 2015. Ce travail a été commissionné par le Helsinki Art Museum (HAM) et c’est pourquoi il y a une petite plaque à droite du hibou ! Il est placé sur l’une des structures soutenant le pont Vislauskuja Il y a un tel détail du plumage … et l’expression dans le regard ! Une merveille ! Il aime aussi peindre des ours, loups, ou autres rapaces, mais aussi des samouraï ! Ses dessins sont complétés volontairement de coulures de peinture, et il y a une longue préparation pour chaque oeuvre, par des photographies prises par Jussi, la découpe des stencils dans son studio … bref, le travail n’est pas si spontané qu’il y paraît …

Jussi TwoSeven Helsinki

Les lapins de M Psoman sont dessinés sur un fond bleu aux dessins aquatiques, ils ont un petit côté futuriste et le coup de crayon me fait penser à Hugo Pratt l’auteur des bandes dessinées mettant en scène les aventures de Corto Maltese. Ce belge a également peint un mur à Vantaa en Finlande, j’ai vu qu’il avait peint de très beaux zèbres aussi sur le côté d’un immeuble à Lille.

Pso Man street art Helsinki

Helsinki Finland street art

Les deux superbes oeuvres ci-dessous (la première n’étant pas terminée) sont de Taneli Stenberg , (le long des marches de l’escalier, et sous celui-ci également). Il s’est un peu inspiré des couleurs du dessin de son voisin Pso Man. Il vit à Helsinki et a suivi une formation traditionnelle en art et peinture ; ses dessins laissent libre cours à l’imagination de celui qui les regarde ! J’aimerais bien voir ses autres fresques situées à Tempere et Hakunila (en Finlande). L’abeille ci-dessus est aussi de Taneli.

helsinki street art finland

helsinki street art

En face, ce drôle de personnage de l’américaine Wing-Chow , c’est son premier « grand mur » ! Elle peint des formes changeantes, tout en reliefs et ombres …. il est certain que cette créature imaginaire attire le regard !

wingchow street art helsinki

A gauche, un aperçu des immeubles du quartier Pasila, et quelques arbres aux feuilles couleur d’automne … à droite un autre dessin de Jana&JS.

helsinki street art

Nous nous sommes arrêtés assez longtemps aux numéros 3 et 4 de Kellosilta pour voir les oeuvres d’ Edward von Löngus , réalisés au pochoir en noir, gris et blanc. Certains le surnomment même « le Banksy estonien » tant il est mystérieux et sans identité connue, sans visage ; en conséquence il peint souvent de nuit. Nous fûmes bluffés en voyant ses personnages d’un autre temps s’animer grâce à l’application (R)estart Reality qu’il suffit de lancer, puis de cadrer le dessin sur sa tablette ou son smartphone. Je n’avais jamais rien vu de tel ! On peut redonner jeunesse aux vieilles dames, faire tourner la roue de la quenouille … cela donne une toute autre dimension au dessin ! Edward von Löngus trouve ses personnages sur d’anciennes photos de musée en Estonie. Comme il conserve ses pochoirs, on peut retrouver ses oeuvres à Paris, Rome ou Berlin également !

Vous pouvez voir cela sur cette video : https://www.youtube.com/watch?time_continue=52&v=bbFAKxZv4Hk  (à 0:45 ).

Edward von Longus Helsinki

Au même endroit se trouvait une fresque aux couleurs rose et bleu mettant en scène un loup et un cerf. Je ne suis pas spécialement fan de ces deux couleurs ensemble mais il faut dire que c’est plutôt réaliste et on a l’impression que ces animaux en mouvement vont sortir du mur ! Guido Zimmermann vient de Francfort où on retrouve bon nombre de ses oeuvres ; je vous conseille d’aller voir son site où on a un aperçu de son travail, dont beaucoup de fresques que je préfère à celle-ci à vrai dire :-) J’ai vu sur son compte instagram qu’il vient de terminer plusieurs dessins représentant des jockeys à cheval dans l’hôtel « Artemide » à Rome, et ça me donne très envie d’aller voir ça sur place !

Guido Zimmermann Helsinki

Petit hérisson geek au bas d’un pilier :-)

hedgehog helsinki street art

Un style différent, celui du finlandais Acton qui rappelle les premiers graffiti que l’on voyait à New York dans les années 80. Riche en couleur et en détails, la calligraphie de son nom est nuancée d’un joli dégradé et ravive ce dessous d’escalier plutôt sinistre !

helsinki street art

Edward Von Löngus avec une belle animation (lire plus haut)

Edward von Longus Helsinki stencil

Dabi et Acton ont réalisé ce dessin dans les années 1990, dans un parking souterrain assez sombre. L’avantage c’est qu’il est à l’abri des intempéries, aussi les fresques durent un peu plus longtemps, non exposées à la pluie et au soleil ; par ailleurs comme ils étaient bien cachés, la police ne les a pas vus et donc ne les a pas effacés. Pour le trouver, cherchez la petite épicerie K-market Pasaati dans Pasila, le nom de la rue est Asemapäällikönkatu et c’est au niveau 3.

Helsinki streetart

L’une des oeuvres qui nous a marqués est celle-ci, occupant un bloc de béton qui abrite un ascenseur au niveau d’un passage. Il est le fruit de la collaboration entre trois artistes, Delicious Brains et Ossian Theselius qui sont suédois, et la finlandaise ines . Elle représente une tour qui s’effondre, ses briques en tombant, dévoilant des dessous inattendus … coloré et humoristique, j’ai beaucoup aimé ce mur collaboratif ! Les quatre faces de l’ascenseur sont peintes, et la partie la moins accessible (en hauteur, au-dessus des escaliers) a été terminée grâce au prêt d’une nacelle de laveurs de carreaux qui travaillaient dans le secteur ; c’est très gentil de leur part !

Pasila street art Helsinki

Voici un détail de la fresque côté rue, Donald Trump et Vladimir Poutine en mode fluo vert dégoulinant … et mains aux ongles griffus

Pasila street art Helsinki

Un autre pochoir, plus grand que les deux autres, des artistes Jana&JS, dont je vous ai parlé plus haut.

Jana & JS Helsinki Pasila

Ici aussi on découvre un pochoir d’Edward Von Löngus, que je vous ai présenté plus haut.

edward von longus helsinki

Dans l’entrée d’un passage souterrain entre un ensemble d’immeubles et une grande avenue, nous tombons sur ce grand dessin fantasque du hongrois Fat Heat, qui s’est inspiré du folklore finnois, avec ce bateau de pêcheurs. Il utilise à la fois de la peinture en bombe et de la peinture en pot. L’artiste aime bien s’amuser à utiliser des éléments du mur qu’il peint, comme ici le lampadaire à droite, qui prolonge le mât du bateau.

FatHeat street art Helsinki

Jusqu’ici on avait vu assez peu de vert, voilà qui est réparé avec ce magnifique dessin de Waek, qui est originaire de Pologne. Comme pour l’oeuvre collective décrite plus haut, c’est tout un bloc de béton entourant un ascenseur qui a été peint. Waek a commencé sa carrière en réalisant des graffiti et des dessins pour auto-collants … il a évolué vers des peintures plus abouties, à la fois sur de grands murs ou des surfaces plus réduites, surtout en Pologne. Il a créé un collectif qui s’appelle Jakub Bitka. Ce poisson a en quelque sorte différentes facettes géométriques, dans les tons verts et bleus, une combinaison très réussie qui nous a tous séduits.

helsinki street art waek

waek street art Helsinki

Vous devez reconnaître l’artiste maintenant, auteur de ces joueurs de cornemuse …

Helsinki Street art Pasila

Nous avons ensuite pris le tramway 7  pour aller dans un autre quartier, Vallila.

tramway helsinki

Les portraits gigantesques en noir & blanc de l’australien Guido Van Helten se retrouvent partout dans le monde ; la petite fille représentée habite cet immeuble . La fresque(« remembering a dream ») fut peinte pendant le festival UPEA16 qui s’est tenu en Finlande l’an dernier. J’ai jeté un coup d’oeil à l’édition 2017 et il y a aussi des choses magnifiques, par SmugOne par exemple, et bien d’autres. Allez hop, voici le petit lien de la galerie Instagram : https://www.instagram.com/upeart/

 

Guido van Helten Helsinki

Pour terminer je souhaite vous parler d’un autre aspect de l’art urbain …. lors de l’été 2017, le groupement G-REX a mis sur pied un projet regroupant plusieurs artistes, en leur donnant carte blanche pour illustrer les compteurs électriques de la rue Helsinginkatu, une avenue large où passent à la fois les voitures et les tramways. Vingt-neuf compteurs furent ainsi « relookés » par des artistes de ce collectif, mais aussi par d’autres, originaires du Chili, de l’Estonie et de la Suède. La compagnie d’électricité, propriétaires de ces boîtes, était partie prenante puisqu’elle a financé l’achat de la peinture nécessaire ; j’aime beaucoup cette initiative et trouve ces compteurs bien plus beaux maintenant !

helsinki street art

Ossi Pirkonen sur la photo ci-dessus, et à gauche ci-dessous. Les serpents noir et blanc sont dessinés par la finlandaise ines Sederholm. (« snakes in our society« )

helsinki street art

Nous nous sommes rendus ensuite sur la place Kallio pour voir une autre oeuvre très différente, Party by the sea par Laura Lehtinen . Son dessin a été choisi parmi plusieurs proposés, suite à un vote des habitants. Il a fallu ensuite un peu plus d’une semaine pour le réaliser, et transformer cette place grisounette à la mauvaise réputation (vente de drogues) en une place d’espoir et de poésie. D’une main placée dans la rue Vaasankatu un peu plus haut, partent plusieurs ballons, et sur la place des vagues de couleur se succèdent … de nombreux volontaires (200) ont participé à peindre le sol, dont des enfants très jeunes ! La peinture utilisée est une peinture spéciale pour les parkings, on espère que le dessin durera longtemps ! (désolée pour la qualité des photos, il commençait à faire nuit).

Helsinki Laura Lehtinen

laura lehtinen helsinki

Un grand merci à Jaakko Blomberg pour cette visite, et tous les commentaires donnés sur le street art de la ville d’Helsinki ! J’espère très fort y retourner cette année pour découvrir de nouvelles fresques !

HELSINKI URBAN ART
Site Web : http://www.helsinkiurbanart.com/
Instagram : https://www.instagram.com/helsinkiurbanart/

TOURISM HELSINKI
Site Web : https://myhelsinki.fi/

VISIT FINLAND
Site Web : http://www.visitfinland.com/

3 commentaires

  1. 1

    superbe article, je découvre avec étonnement tout le street art qu’il y a dans les rues de cette ville ! c’est un peu loin mais j’espère y aller un jour …

  2. 2

Répondre à argone Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.