Copenhague Le quartier latin et Indre By

Après vous avoir montré le quartier de Nørreport  et le quartier royal, je vous emmène aujourd’hui dans le centre historique de Copenhague , pour une promenade très agréable, sous un beau ciel bleu … Nous sillonnons les rues bordées de maisons aux façades colorées ….

copenhague quartier latin danemark

…. Jusqu’à arriver à Sankt Petri Kirke (église Saint-Pierre) que nous espérions visiter. Hélas trois fois hélas, elle était fermée pour quelques jours encore. C’est le bâtiment le plus ancien du centre de Copenhague, construit au milieu du XVème siècle, pour la communauté de langue allemande ; elle fut bien abimée au cours de l’incendie de la ville, mais la structure a survécu cependant. C’est donc une déception de ne pouvoir entrer, ce sera une des choses à voir à l’occasion d’un prochain voyage dans la capitale du Danemark.

eglise Sankt Petri Kirke Copenhague Danemark

Nous devrons nous contenter du jardin, et de cette curieuse sculpture représentant une faucheuse : elle s’appelle « La mort et la mère » (« Death and the mother« ) et l’auteur est Niels Hansen Jacobsen. Elle est inspirée de l’histoire écrite par Hans Christian Andersen « L’histoire d’une mère ». Si vous avez envie de le lire, clic clic ici . En effet, au sol, on voit une mère qui pleure son enfant, mort. Pour la petite histoire, la sculpture se trouvait auparavant en face d’une autre église, celle de l’Esprit Saint, dans la même ville. Mais elle était jugée « profondément déprimante » et en 1966 on l’installa donc devant l’église Saint-Pierre.

quartier latin eglise sankt petri

copenhague quartier latin danemark vélo

Nous poussons la porte de Vor Frue Kirke (ou cathédrale Notre-Dame), une église de style néo-classique érigée en 1191 … mais rebâtie trois fois à près des incendies dévastateurs. Cette version que nous pouvons voir aujourd’hui date de 1829. Elle est dotée de hauts plafonds voûtés et renferme des oeuvres qui valent le coup d’oeil, comme ce Christ du sculpteur Bertel Thorvaldsen , qui est un modèle reproduit partout dans le monde.

copenhague cathedrale danemark

Pour la petite histoire, sachez que c’est là que le prince héritier Frederik s’est marié en 2004 avec l’australienne Mary Donaldson.

copenhague cathedrale orgue

Voici l’arrière de la cathédrale, avec une porte d’accès.

copenhague cathedrale danemark

copenhague quartier latin

En passant, petit coup d’oeil au Jorcks passage, qui permet de faire du shopping au sec, avec sa belle verrière ! Il relie Strøget à la rue Skindergade et il fut construit à la demande du fabricant de denrées sucrées Reinholdt W. Jorck lorsqu’il acheta un bâtiment en face, et qu’il fut à court d’espace (il y a d’ailleurs un buste de ce personnage dans une niche, amusez-vous à le trouver ?) ; il confia le design à l’architecte Vilhelm Dahlerup (qui a aussi dessiné l’hôtel d’Angleterre sur Kongens Nytorv, ou le Statens Museum for Kunst).

….  Un énorme centre téléphonique y fut installé en 1896 où de nombreuses standardistes travaillaient, pour la compagnie KTAS.

copenhague jorcks passage

A la fin du mois ce sera la fête d’Halloween, quelques décorations commencent à surgir …. Nous arrivons ensuite dans le coeur du quartier latin, où se trouvent les plus anciennes maisons de Copenhague .

copenhague danemark plaque egout

C’est par exemple au 8 Gothersgade, que se trouve un ensemble de maisons à pans de bois très ancien. Il faut passer sous le porche du bâtiment peint en bordeaux et là on accède à une cour certes privée mais qui est en principe ouverte au public. Baron Boltens Gård , au milieu du XVIIIème siècle, était un lieu de commerce et d’échange pour l’élite de la population et les marchands ayant pignon sur rue. Henrik Bolten , un riche négociant, en fit l’acquisition en 1767 et remplaça les maisons existantes par celles-ci en 1771. Il fut anobli en 1783 mais il fit plus tard faillite …. et finit son existence dans un des greniers qu’il louait à cet emplacement. Le lieu fut ajouté à la liste des monuments historiques en 1918.

maisons anciennes copenhague

copenhague maisons anciennes quartier latin

En été, Gråbrødretorv (place des Frères Gris) doit être bien agréable, avec de nombreuses terrasses de cafés, au pied de maisons aux façades colorées. Cette place date du milieu du XVIIème siècle

copenhague Gråbrødretorv maisons

place freres gris Gråbrødretorv copenhague

De là, Rundetårn (tour ronde) n’est qu’à quelques mètres et c’est l’un des sites que j’ai préférés, et c’est un bon plan si vous voyagez en famille avec des enfants en poussette. Cette grande tour ronde fait partie de l’ouvrage religieux de la Trinité et c’est l’un des monuments les plus connus et visités du Danemark. Achevée en 1642, elle accueille trois institutions : l’observatoire au sommet de la tour, (qui fait presque 35 mètres) la bibliothèque universitaire et l’église de la Trinité en dessous. Elle fut construite par Christian IV qui orna les murs arrondis des couleurs royales jaune et rouge. L’architecture de cette tour est inspirée à la fois par celle des châteaux renaissance allemands, ou d’anciennes structures comme la Tour de Babel.

tour ronde copenhague danemark

copenhague rundetaarn

On prend son temps pour marcher sur cette très jolie rampe en colimaçon, la lumière entre par les ouvertures situées tout autour … avec le manque de recul il est un peu difficile de faire une photo de l’ensemble de la rampe … pensez à utiliser la fonction panorama de votre smartphone ! Pour la petite histoire … elle tourne sept fois et demi autour de l’axe central !

tour ronde copenhague

copenhague tour ronde rampe circulaire

Cet agencement, sans marches, permettra aux parents de faire cette visite sans problème avec un enfant en poussette (attention cependant, pour accéder à la plateforme il y a quelques marches, dans un escalier étroit). Pour la petite histoire, sachez que le tsar russe Pierre le Grand a gravi cette rampe à cheval plusieurs fois et a discuté astrologie avec le responsable de l’observatoire … en 1716.

La cavité centrale ou point zéro géographique du Danemark est un cylindre en briques qui part du bas de la tour jusqu’à son sommet, et servait probablement à évacuer l’eau de pluie … on le désigna comme le point de départ pour commencer à établir une carte précise du Danemark, l’arpentage. Il est maintenant obturé par une vitre en verre épais sur laquelle on peut se tenir … en toute sécurité ! Pour la petite histoire, encore, un jour de juin 1880, un jeune garçon membre de la chorale de l’église, August Nielsen fit une chute à l’intérieur (25 mètres, tout de même) alors qu’il jouait à cache-cache avec un copain … il s’en tira avec quelques dents en moins et des égratignures. Il ne fut découvert que le lendemain, et il fallut creuser un trou en bas de la tour pour le récupérer !

rundetaarn copenhague quartier latin

A mi-hauteur de la tour, on découvre la salle de la bibliothèque qui est depuis sa réouverture en 1987 un lieu d’expositions, de concerts et d’évènements culturels. La surface fait à peu près 800 m² et c’est là que se trouvait donc la bibliothèque de l’Université, qui comprenait environ 10 000 ouvrages disposés sur des étagères qui couvraient les murs de cette pièce. On peut y voir actuellement des élements assez étonnants, comme un livre très ancien, le traité de défense de la paix de Marsilius de Padoue, qui fut endommagé par une des bombes lancées par les anglais en 1807, arrachant l’un des coins de ce livre. Les fragments de la bombe incriminée sont visibles aussi.

copenhague tour ronde bibliotheque

L’observatoire est ouvert moins souvent car il n’est utilisé que pendant les mois d’hiver (octobre à mars seulement, les mardis et mercredis de 18 h à 21 h) mais nous avons pu prendre une photo à travers la grille d’entrée. C’est le plus ancien en activité d’Europe et la tour était en fait construite à ces fins, pour que l’élève du très célèbre astronome danois Tycho Brahe , Christen Longomontanus observe les astres.

observatoire rundetaarn copenhague

Après un premier escalier de bois puis un autre plus étroit en pierre (et parfois un peu d’attente), on accède à la plateforme, au sommet, qui offre une magnifique vue à 360 degrés sur la ville et ce fut pendant longtemps l’attraction principale à Copenhague. Par temps clair on peut voir jusqu’en Suède !

vue depuis rundetaarn copenhague

copenhague tour ronde panorama

Le grenier à cloches se trouve au dessus de la bibliothèque, c’est d’ici que les cloches ont sonné pendant des siècles. On y stockait des objets variés, comme des plumes vendues comme accessoires pour les chapeaux de ces dames, ou encore pour sécher des vêtements. Le lieutenant Bernhard Olsen y avait installé un musée sur la paysannerie, mais qui n’était pas ouvert au public. Les poutres présentes dans cette partie de la tour sont impressionnantes, elles ont remplacé celles d’origines qui furent endommagées par le grand feu de Copenhague en 1728. (cet incendie explique la quasi-absence de constructions médiévales dans la ville)

tour ronde copenhague danemark

Rundetaarn – Købmagergade 52 A – ouvert tous les jours (avril à septembre 10 h à 20 h / en dehors 10 h à 18 h sauf mardi et mercredi 21 h) – Tarif : 25 DKK (inclus dans la Copenhagen Card)

Après la visite de la tour, on rejoint l’intérieur de l’église Trinitatis, dont on peut apercevoir l’intérieur par une des ouvertures lorsqu’on monte la rampe à pied. Le long de l’église, on tombe sur ce mémorial en l’honneur de Johannes Ewald et Johan Hermann Wessel , qui étaient les plus grands poètes du XVIIIème siècle. Ce mémorial se trouve ici car à l’origine, l’église Trinitatis était entourée d’un cimetière, où ceux-ci étaient enterrés. C’est leur portrait qu’on voit dans les médaillons sur le socle.

copenhague danemark sculpture

Je l’ai trouvée très élégante avec ses murs et son plafond blancs et les délicates lignes dorées sur la voûte. C’est le roi Christian IV qui l’a fait construire en 1637, comme je vous le disais plus haut, dans le cadre de l’élaboration d’un complexe universitaire qui incluait la Tour Ronde et son observatoire. L’intérieur date des années 1730, car en raison de l’incendie les décorations d’origine ont disparu, et les ornements que l’on peut voir sont de style baroque.

copenhague eglise trinitatis

C’est un temple luthérien, où se déroule régulièrement bon nombre de concerts classiques, d’orgue ou chants de chorales.

copenhague eglise trinitatis

Strøget est une enfilade de cinq rues piétonnes et commerçantes. Nous n’avons pas eu tellement le temps de les explorer en totalité, mais le quartier latin au nord est ma partie préférée, ainsi que la Højbro Plads . La rue Amagertorv avec ses majestueuses bâtisses aux allures néerlandaises sont superbes, comme celle ci-dessous, (au numéro 6) de style Renaissance où est installé le magasin de la manufacture royale de porcelaine Royal Copenhagen, ou de l’argentier Georg Jensen. Il s’agit de Matthias Hansens Gård encore appelée Schoustrup House , une des rares constructions qui a résisté à l’incendie, puisqu’elle date de 1616, édifiée à la demande de Matthias Hansens, un des anciens maires de la ville.

C’est une zone piétonne très agréable mais aussi très fréquentée … en été plus de 80 000 personnes flânent ici … mais non ce n’est pas la rue piétonne la plus ancienne.

magasin royal copenhagen stroget

Toujours sur la place Højbro, on remarque une drôle de fontaine avec des cigognes, Storkespringvandet . En 1888 un concours avait été lancé pour réaliser un ouvrage pour commémorer les noces d’argent du roi Frédéric VIII et de Louise  Le concours fut remporté par le projet du peintre Edvard Petersen et le sculpteur Vilhelm Bissen, et la fontaine fut inaugurée en 1894. La sculpture est posée sur un socle au centre d’un bassin en pierre à neuf côtés, qui recueille l’eau qui provient de la coupe en bronze au-dessus. En s’approchant de plus près on peut voir des reproductions de plantes aquatiques et même des grenouilles crachant de l’eau, posées sur des feuilles, sous les trois cigognes qui prennent leur envol. Pour la petite histoire, une autre proposition à ce concours, la fontaine aux dragons, a été réalisée un peu plus tard et se trouve maintenant place de l’hôtel de ville.

A l’arrière-plan, on remarque ce bel édifice couleur crème, Højbrohus , dans un style très élégant inspiré de l’Art Nouveau. Au rez-de-chaussée et au premier étage de celui-ci, le Cafe Norden, et plus haut, le magasin principal de la marque Hay où vous ferez peut-être quelques achats d’articles de designers. A droite, on distingue le clocher de l’église Saint-Nicolas, où nous ne sommes pas allés ; elle abrite désormais un centre d’art contemporain.

Amagertorv copenhague place fontaine

Où faire une pause ou du shopping ?

Le concept store Arket se trouve dans un ancien bureau de poste royal, Kongelig Post Gaard, il est immense et il est difficile de ne pas se laisser tenter, que ce soit par les vêtements (homme, femme, enfant) ou les cosmétiques, articles pour la maison et accessoires. Observez tout de même le bâtiment de l’extérieur, qui est très ancien et connu sous le nom de Møinichen Mansion . A l’intérieur un coffee shop permet de se reposer un peu ou attendre que madame ait fini ses achats.

copenhague concept store arket

copenhague concept store arket

Arket store & cafe – Købmagergade 33

Pour acheter en souvenir une tasse de thé so chic … Royal Copenhagen – Amagertorv 6

Partagez dans les commentaires vos bonnes adresses à Copenhague, ça me ferait plaisir … et vous pouvez épingler la photo ci-dessous pour ajouter l’article à votre Pinterest !

copenhague centre historique

9 commentaires

  1. 1

    Super article !
    Je rêve d’un jour faire un voyage combinant un city-trip à Copenhague, et un séjour sur les îles Féroé…
    Je comprends ton coup de coeur pour la rundetarn, elle a l’air superbe cette tour !
    Je note aussi le Jorcks passage, j’ai un faible pour les anciens passages commerçants dans ce style. :)
    Mais globalement tout à l’air si beau !

  2. 3

    j’ai adoré mon séjour à Copenhague début mars. Je n’ai pas eu le temps d’arpenter la ville autant que je l’aurais voulu pour m’y perdre, tu as trouvé de jolis coins. Tu me donnes envie de publier enfin mes articles…avec le confinement je n’avais pas trop le coeur à publier.

  3. 4
    • 5

      hello Suzy ! ce que tu dis me fait très plaisir … et je t’invite, si tu aimes le Danemark, à lire mes autres articles sur Odense, Aarhus, ou Sønderborg … cela te plaira sûrement aussi !

  4. 6

    Merci pour cette belle visite ! La ville cumule un mélange impressionnant de styles d’architecture différents. Un peu de Bruxelles, un soupçon d’Alsace, un grain d’Allemagne… Ca donne envie de flâner là-bas :)

  5. 8

    Copenhague a l’air vraiment sympa ! Je devais y aller le week-end dernier, mais malheureusement le voyage a été annulé en raison du COVID. J’espère pouvoir découvrir la ville et ses surprises très bientôt tout de même…

    • 9

      on est nombreux à avoir eu des voyages annulés hélas … de mon côté j’ai dit ciao aux lacs italiens en mai et aux Pouilles en juin … mais je vais tâcher de les reporter sur 2021 !

Répondre à Aurélie Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.