Little Haiti

Aujourd’hui on continue le récit de mes aventures à Miami ! Je vais vous emmener faire un tour à Little Haïti, qui se trouve au nord du Miami Design District dont je vous ai déjà parlé dans un article précédent sur le blog ; je sais je mets pas mal de temps à publier, mais j’ai à coeur d’en travailler le contenu et que vous y trouviez des informations utiles et / ou intéressantes, pas juste mes états d’âme … et cela prend du temps, indubitablement, même si je n’ai pas 100 K d’abonnés sur instagram … chacun ses priorités. Comme vous le verrez il y a pas mal de street art dans cet article, je vous en avais d’ailleurs donné un aperçu dans un post précédent Où voir du street art à Miami ?

J’avoue que j’ai un peu hésité à visiter cette partie de la ville, voyageant cette fois-ci en solo, car peu d’informations figuraient sur les guides, ou les quelques infos mentionnaient parfois une zone pas très sûre, qui refroidissaient un peu mon enthousiasme. Je ne regrette pas d’avoir bravé ces réticences et oublié cette réputation exagérée et vous recommande vraiment de vous promener là-bas, en journée bien sûr.

C’est vraiment dépaysant, avec des façades en bois aux couleurs vives, des magasins kitsch, leurs disquaires ….

Ce nom n’est accepté officiellement par la ville que depuis 2016 ! Anciennement appelé Lemon City car c’était un quartier commerçant entouré d’agrumes, le quartier est maintenant peuplé d’environ 30 000 immigrants venant principalement d’Haïti, bravant le Gulf Stream, quittant le despotisme de leur île natale entre les années 1970 et 1980.

Une figure emblématique de Little Haïti, dont vous avez peut-être entendu parler, est l’artiste haïtien Serge Toussaint. Né à Port-au-Prince, il a émigré avec sa famille à New York quand il avait 12 ans, mais vit désormais à Miami, depuis quelques années. Il a commencé par peindre

Je suis tombée sur la dernière fresque qu’il a peinte en début d’année, « Smile lil’Haïti » : il l’a réalisée sur un mur, en trois panneaux qui reprennent des symboles d’ Haïti, de son histoire, comme sa déclaration d’indépendance en 1804 (c’était une île française) , il y exprime aussi sa fierté d’appartenir à cette communauté, mais aussi qui met en garde contre les promoteurs immobiliers qui voudraient éventuellement le balayer de la carte ….

Hélas le visage du personnage à droite a été recouvert de blanc ; il s’agit d’Henri Christophe, le premier et seul roi d’Haïti, qui pose devant la citadelle Laferrière.

little haiti serge toussaint fresque

Voici une petite compilation d’autres oeuvres de cet artiste, toujours liées à son île.

Miami Serge Toussaint

Miami Little Haïti Toussaint

Le plus connue des fresques de ce muraliste est sans doute celle-ci, « Welcome to Little Haïti » , avec différents personnages populaires ou investis dans la vie de la communauté.

serge toussaint welcome to little haiti

little haiti serge toussaint mural

Dès votre arrivée, il faut vous arrêter au Little Haiti Cultural Complex, on vous y donnera plein d’infos sur cette partie de la ville, mais qui abrite aussi un théâtre, des studios de danse, des galeries d’art et des ateliers. J’ai adoré la fresque près de l’entrée, qui illustre bien l’ambiance haïtienne, le marché, les musiciens, une chouette ambiance très colorée ! Little Haïti souhaite désormais mettre en valeur son histoire culturelle complexe et riche, mettant en avant le passé de ces immigrants afro-antillais, qui forme aussi une forte communauté artistique à Miami. C’est un véritable patchwork que j’ai pu découvrir pendant ma promenade de quelques heures le long de NE 2nd Avenue et aux alentours.

 

Miami Little Haiti Floride

Le marché carribéen a lieu le samedi, toute la journée, de 10 h à 18 h, dans cette jolie halle bordée de palmiers. En haïtien vous direz « Maché Ayisyen » ; c’est une réussite d’architecture car le bâtiment a reçu un prix de l’American Institute of Architects, pour sa conception innovante et ses superbes couleurs.

little haiti market miami

« Francisco Art », c’est la signature apposée sous ces murales très colorées, à thématique religieuse. J’adore !

Miami Little Haiti murals

Little Haiti Sonny Sounds disques

Impossible de louper la librairie de Jean Mapou, dans ce bâtiment rose très kitsch ; celui-ci est un libraire engagé (et aussi un écrivain). On y trouve une sélection d’ouvrages en français, en créole et en anglais, à propos d’Haïti ou des Caraïbes, également des livres pour enfants. On peut y acheter aussi des articles d’art haïtien, ainsi que des bijoux.

libreri book store little haiti miami

Jolie façade du Laundromat Art Space, une galerie d’art, toujours sur NE 2nd Avenue.

Miami Little Haiti Floride

Miami Little Haïti

J’aime beaucoup cette fresque à grandes fleurs de couleurs vives, dont je ne connais pas l’auteur hélas.

Miami street art little haiti

Comme je vous le disais au début de l’article, Serge Toussaint ainsi que d’autres activistes est attaché à son quartier, qui est menacé par une gentrification que j’ai pu constater, même si elle n’en est qu’à ses débuts …. tout proches, les quartiers de Miami Design District et de Wynwood s’étendraient-ils ? J’ai vu cette enseigne par exemple, servant bière, burgers, smoothies et autres boissons tendance : Miami Craft Food & Beer.

Il y a en effet paraît-il de grands projets immobiliers en réflexion, dont « Innovation District » avec appartements, chambres d’hôtel, magasins, etc … Les promoteurs rachètent aux propriétaires leur maison trois fois leur valeur, donc difficile de résister …. Les loyers, eux, ont fortement augmenté.

miami little haiti craft food and beer

J’ai pu constater que le street art était très présent ici, ce qui ne m’a pas déplu ! Les styles sont très variés, et les artistes peu connus, je n’ai d’ailleurs pas pu hélas toujours les identifier. Ici un dessin de Claudia La Bianca, qui peint toujours des femmes … très sexy !

Miami mural claudia labianca

Bien que cette oeuvre soit signée, j’ai eu du mal à trouver des informations sur Ezequel Sarudianso (Zeke) mais heureusement j’ai fini par y arriver. Un message bien clair : « Without expression, there is no relationship« , c’est tellement vrai ! Voici son compte instagram pour voir ses autres dessins : https://www.instagram.com/_zek3_/ mais il fait aussi comme vous pouvez le voir sur son site, des films d’animation !

Miami Little Haïti street art

Nous voici arrivés devant un disquaire très réputé, Sweat Records, une antre pour les petits labels indépendants. Amusez-vous à reconnaître tous les artistes peints sur le mur de sa façade : j’y ai identifié Prince, Daft Punk, Morissey et Serge Gainsbourg, réalisés par Claudio Picasso (CP1). A l’intérieur il y a aussi un coffee shop.

miami little haiti street art

Juste à côté, une adresse mythique et anachronique, le Churchill’s Pub et le double decker rouge garé devant ; de nombreux groupes de rock ont débuté leur carrière ici, comme Marilyn Manson par exemple, représenté sur le bus.

Little Haïti pub Churchill bus

Vous verrez plusieurs botanicas, des boutiques odorantes qui vendent la pharmacopée et les objets du vaudou et de la santería ; ce sont deux cultes pratiqués dans les Caraïbes, vous en avez sûrement entendu parler. On y trouve des herbes médicinales, des cierges, des effigies et différents accessoires pour les rituels.

little haiti botanicas street art

Très particulier, cette fresque en noir & blanc sur la façade d’un magasin de meubles … de qui ? Mystère ….

Miami Little Haïti street art

Je n’ai guère plus de chance avec cette fresque près d’une station-service, même si elle est signée.

Miami Little Haiti street art

Cette fresque fait allusion à la chanson d’Otto Von Schirach : « Biscayne Block Boyz »

Biscayne block boys miami

Enfin des artistes connus ! Kevin Ledo a réalisé ce mur en collaboration avec l’irlandais Fin Dac (qui a fait le portrait à droite) , baptisé “Jean-Michel Basquiat is in another world« . Vous vous rappelez peut-être que c’est Kevin Ledo qui a peint la murale de Leonard Cohen pendant le Mural Festival 2017 à Montréal ?

Kevin Ledo mural little haiti

Fresque de Ramirez en 2015, pas trouvé d’infos sur cet artiste hélas.

Little Haiti Ramirez street art

Voici une murale au trait bien maîtrisé (ci-dessous à gauche), exécutée par le duo d’artistes The Color Dreamers, qui se trouve à l’angle de la 59ème rue et de NE 2nd Avenue. Le personnage central représente Erzulie, une sainte de la culture vaudou d’Haïti, qui incarne la beauté et l’amour ; les enfants de chaque côté représentent le futur, l’avenir. Il y a de nombreuses poubelles (?) en métal peint dans la rue, mais elles sont très anciennes et la plupart, rouillées, sont en bien mauvais état et on ne voit parfois plus la peinture.

the color dreamers miami

J’étais surprise de tomber sur une fresque réalisée par un européen, Ives One, des Pays-Bas, venu à l’occasion de Miami Basel Art. Il a décoré un mur de la façade du restaurant Fiorito. Le dessin reprend les couleurs de l’équipe de football de Maradona, Argentine, comme c’est le cas à l’intérieur.

Miami Ives One mural

Très beau portrait de femme, je n’ai pas trouvé l’auteur encore mais je cherche !

little haiti mural

J’ai beaucoup aimé le travail de l’haïtien Turgo Bastien, que je ne connaissais pas du tout ! Intitulée « The window of the future« , c’est à ce jour son travail le plus vaste !

Little Haiti mural Turgo Bastien

Un petit coup d’oeil à Notre Dame d’Haïti , hélas je n’ai pas le temps d’y rentrer …

little haiti church catholic

et je termine ma visite par un immense mur décoré de nombreux artistes, cette fois-ci des célébrités ! (à gauche Adam Atomik, qui est originaire de Miami, à gauche de jolis oiseaux de Monzernater). C’est une jolie surprise à l’angle de NE 62nd street et NE 1st place.

little haiti street art

Un de mes artistes préférés était même présent, j’ai nommé Case Maclaim et ses mains si bien dessinées … une fresque réalisée en collaboration avec 2alas . Je trouve que leurs deux styles se marient parfaitement.

case mac claim little haiti miami

Nate Dee n’est pas de Miami, mais de Fort-Lauderdale, toujours en Floride ; encore un artiste que je découvre …

Nate Dee street art Miami

Enfin, pour conclure, si vous séjournez à Miami Beach et que vous voulez goûter à la cuisine haïtienne, je vous conseille le restaurant Tap Tap, on y mange très bien !

 

Si vous venez au mois de mai à Miami, profitez-en pour venir à Little Haïti assister à toutes les célébrations et animations autour de la culture haïtienne dans ce quartier, c’est très animé il paraît.

N’hésitez pas à lire ou relire tous les articles publiés sur ce blog voyage à l’occasion de ce trip réalisé pour Miami and Beaches et OneWorld Alliance.

ONEWORLD ALLIANCE
Site Web : https://fr.oneworld.com/

MIAMI AND BEACHES
Site Web : http://www.miamiandbeaches.fr/

6 commentaires

  1. 1

    Le street art est vraiment canon, je ne voyais pas forcément Miami comme ça ! C’est sympa de découvrir la ville autrement.
    En tout cas, tu as bien raison de prendre ton temps pour avoir au final de la qualité… D’ailleurs les blogueurs voyage reconnus ne publient que très peu, il y a tellement de travail derrière chacun de leur article !

  2. 3
  3. 4
  4. 5
  5. 6

Répondre à Rosa Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.