Miami Design District

Dans l’ancienne zone industrielle qui s’appelait Buena Vista, abandonnée jusque dans les années 80, le promoteur Craig Robins (ci-dessous à droite) a eu l’idée de créer un centre d’art et de design, profitant du sillage de la foire Art Basel dont je vous ai un peu parlé dans mon article sur le street art à Wynwood. Ce personnage très créatif est déjà à l’origine du renouveau du quartier Art Deco de Miami Beach dans les années 80 et 90.

Bien que toutes les enseignes désormais installées dans le Miami Design District ne soient pas à portée de ma bourse, je tenais à y aller pour l’angle « architecture » car les nombreux magasins de ce quartier qui couvre une quinzaine de blocs ont été dessinés par des architectes renommés, et on ne peut être que séduit par cette variété de formes, de couleurs, de matières, qui m’a souvent laissée bouche bée.

Pour y aller je vous conseille tout simplement un VTC, ce sera plus simple (comme dans toute la ville d’ailleurs), mais si vous avez une voiture il y a des parkings (3 dollars pour 4 heures) (des valets pourront garer le véhicule à votre place, moyennant 5 dollars minimum. En parlant de parkings … continuez à lire l’article jusqu’à la fin, je vous réserve une surprise.

craig robins miami design district

J’ai pu constater pendant ma promenade que la zone avait encore beaucoup à nous montrer, il y a des chantiers en cours ici et là, et j’ai lu que Craig Robins faisait même allusion à l’installation d’un hôtel dans MDD (les trois initiales pour Miami Design District). Sur la grand façade côté sud, la définition est claire « where creativity, art, luxury, design, happens » et Craig d’ajouter : « nous voulons être aussi bien une destination culturelle qu’un endroit où se promener, ou un endroit où faire des achats de produits de luxe« . Pour l’instant j’ai trouvé que l’offre côté boutique était clairement ciblée grand luxe, principalement en habillement, chaussures et horlogerie haut de gamme.

Il y a également pas mal de magasins de meubles, mais je m’y suis moins attardée car les façades n’avaient rien de particulièrement attractif.

Miami Design district

De l’autre côté de la rue, le long de la voie ferrée, une belle fresque de street art annonce la couleur (artiste inconnu).

Miami Design district

Intriguantes, ces deux statues (DASH Kids) perchées sur de très hautes colonnes ; après des recherches, j’ai trouvé les auteurs, des argentins installés à Miami : Roberto Behar et Rosario Marquardt qui ont créé les R&R Studios. Il paraît que ce sont les philosophes Platon et Aristote qui les ont inspirés. A cet emplacement se trouve le campus de la Design and Architecture Senior High School ; il y a visiblement un gros chantier en cours derrière eux :-)

Miami design district

A l’angle de NE 2ème avenue et NE 40ème rue, dans le grand bâtiment Moore (ci-dessous à droite), se trouvait en 1921 un show room de meubles pour Moore and Sons. Sur 1900 m², Il a quatre niveaux et son atrium central est maintenant utilisé pour des réceptions ponctuelles, avec une installation de l’artiste Zaha Hadid, qui s’appelle Elastika. Hélas donc c’était fermé lors de ma venue, car il n’y avait pas d’évènement.

A gauche sur la photo ci-dessous, la terrasse-galerie du café OTL (très bel intérieur, je vous conseille de vous y arrêter).

Miami design district Moore building

J’étais chanceuse puisque ma visite ayant lieu au mois de janvier, j’ai pu voir Paradise Plaza tout juste inaugurée en décembre 2017 pendant l’ Art Basel. Cette grande place est un projet de Freeland Buck, avec des façades dessinées par différents architectes : Daly Genik, Tolila+Gilliland, Johnston Marklee et MOS. Elle est adjaçente à la boutique Gucci, dont on voit ici les carreaux en marbre de Carrare (découpés au laser) qui font l’angle près de l’escalator qui monte vers l’une des terrasses, encadré de deux colonnes d’acier obliques. Les arbres ont l’air encore un peu maigrichons, espérons qu’ils prennent un peu d’épaisseur au cours des années à venir.

Design district plaza Miami

Yaacov Agam, un sculpteur israélien et artiste expérimental, a eu l’idée de ces espèces d’avions de couleurs vives et contrastées, en écho aux loggias de profondeurs variables, graphiques, assez déroutantes. Tout est dans le triangle ! Si vous vous baladez du côté de Brickell vous verrez peut-être ce qu’il a fait sur Villa Regina, un immeuble très haut (qui n’a rien d’une villa) qui a des balcons colorés ! J’ai pu voir une de ses réalisations sur la promenade qui borde la plage de Tel Aviv d’ailleurs lors de mon séjour l’année dernière (façade du Dan Hotel). J’aime beaucoup les sphères d’éclairage en acier inoxydable, un aspect miroir qui accentue l’effet géométrique de leur environnement.

Paradise plaza design district FreelandBuck

Voici la façade en acier de Sharon Johnston et Mark Lee (JohnstonMarkLee). Ces grandes ouvertures donnant sur le vide me rappellent la partie médiévale du château de Heidelberg, qui avait aussi une longue paroi de grandes fenêtres sans construction derrière.

façade miami design district paradise plaza JOHNSTON MARKLEE

Au beau milieu de la place, la sculpture d’un squelette par le suisse Urs Fischer , qui attend à un arrêt de bus factice (visiblement le bus n’est jamais passé 😉

Urs Fischer's bus stop Paradise Plaza Miami

Il paraît que le chef français Joël Robuchon a prévu d’ouvrir quatre restaurants sur cette place, et le chef Brad Kilgore serait intéressé aussi, à suivre donc ….

Rien de plus chic que le blanc, n’est-ce pas ? Hermès reste dans le classique avec cette représentation du messager des dieux sur sa façade, tandis que Louis Vuitton se distingue avec ses motifs démultipliés sur toute la hauteur du mur, motif que vous reconnaissez sans doute puisqu’il est dupliqué sur certaines gammes de maroquinerie de la marque française. C’est l’architecte japonais Jun Aoki qui a conçu celle-ci, avec Mirei Uchibe. Ils ont déjà collaboré avec la maison LV à Tokyo ou New York.

Hermes miami design district

Miami Design District

Le Paseo Ponti relie Paradise Plaza à Palm Court que je vous montre plus loin. C’est un passage piéton entre la bien agréable avec ces pergolas de métal et de verre coloré de bleu et vert de Ronan et Erwan Bouroullec , formant des nuages posés sur des colonnes fines. Dessous, de petits bassins avec un rebord assez large pour s’y asseoir à l’ombre. (ci-dessous)

 

Ci-dessous à droite : un détail de la façade du magasin Creed, (parfumeur depuis sept générations) un de mes préférés, même s’il y avait beaucoup de dorure !

Miami design district

Sur le devant de la boutique Gucci, l’artiste et photographe espagnole Coco Capitán a écrit quelques mots sur un fond jaune. Elle a collaboré avec la marque pour des lignes de vêtements et de maroquinerie, foulards, en ajoutant au logo classique que l’on connaît, des messages ou « statements » , ces phrases comme « nothing matters (that) much » « I want to go back to beliving a story« , « common sense is not that common » , plus ou moins inspirantes.

gucci miami

Un autre de mes chouchous, le magasin Christian Louboutin, complètement différent de ses voisins, jugez plutôt :

Christian Louboutin shop Miami design district

Il est en effet recouvert de panneaux d’écorce de bois véritable, fournis par la société Bark House, et l’intérieur du magasin est très inspiré du Palais de la Porte Dorée à Paris. Le créateur de souliers n’en est cependant pas à son coup d’essai car il a déjà beaucoup utilisé le bois dans ses autres magasins du monde entier, comme à New York, Shangai, Singapour ou Pékin. L’intérieur est aménagé par le cabinet d’architectes 212Box, avec des plafonds de hauteurs différentes, et des oeuvres d’art à découvrir.

Miami Louboutin boutique

Dior et Isabel Marant sont installés dans le Garden Lounge building, étonnant avec son éclairage sculptural vertical. Il est adjaçent au Moore building que je vous ai montré au début de l’article. Sur le toit, un espace jardin permet d’accueillir ponctuellement des évènements (dîners, cocktails, réunions …). Ce bâtiment dessiné par K/R Architecture Principal a reçu une certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

Il est intéressant et surprenant de voir que le souci esthétique a été poussé à son maximum car, après accord des autorités de la ville, les panneaux de signalisation des rues sont en caractères noirs sur fond blanc. Habituellement dans la ville de Miami le fond est vert et le texte est blanc. L’installation et la maintenance de ces panneaux sont assurés par le promoteur immobilier, avec une petite participation de l’Etat.

Miami design district Dior store

L’intérieur de la boutique de la créatrice française Isabel marant a été réalisé par Laurent Deroo .

isabel marant design district miami

Le coeur de Design District reste cependant Palm Court, une grande place piétonne plantée de quelques palmiers, où trône une drôle de bulle dans un bassin carré. Ce « dôme géodésique » est conçue par l’architecte américain Buckminster Fuller, comme une maison du futur bon marché en 1965. Des prototypes furent réalisés à la main en 1977 et en 1983 trois des sphères furent produites dans des tailles différentes. Craig Robins a acheté l’un d’eux en 2011 (celui mesurant un peu plus de 7 mètres de diamètre) et l’a installé plus tard ici, inspirant ainsi toute l’architecture sur la place.

On ne le voit pas sur la photo, mais à l’intérieur de la bulle, un escalier en spirale relie Palm Court au parking souterrain.

design district flys eye

Sur le côté gauche du City View Garage ci-dessous, un immeuble à utilisation mixte, qui abrite un parking mais aussi des bureaux ou des commerces, vous pouvez voir Fun (part 2) de John Baldessari sur le côté qui longe la route rapide I195.. Je n’ai photographié que Fun (part 1) de l’autre côté, qui représente une jeune femme en maillot de bain sur la plage, avec un parasol. J’aime beaucoup cette façade en métal ajouré et aluminium de Leong Leong et IwamotoScott. A posteriori je regrette de ne pas être allée voir de plus près cette construction, ma photo est prise de trop loin pour en voir les détails. Donc si vous y allez ne faites pas cette erreur et approchez-vous, pénétrez aussi dans le parking pour voir le jeu de lumières à l’intérieur, permis par ces petites ouvertures en alu plié.

miami design district

Au deuxième niveau, il y a un joli coin de détente avec ces balançoires qui sont en fait une installation de l’artiste Konstantin Grcic (netscape) réalisée en 2010, où il reçut le prix de « Designer of the year ». J’ai vu les mêmes au Pérez Art Museum, sur la grande terrasse extérieure. Outre l’aspect ludique de celles-ci, l’artiste a voulu mettre en avant l’interaction sociale qu’elles permettaient.

Miami design district balancoire

Continuez à monter les escalators du bâtiment Buena Vista jusqu’au toit, c’est là que se trouve une autre oeuvre peinte sur toute sa surface, « Afterlight » du britannique Matthew Ritchie.

Mais ma préférée reste cette sculpture en fibre de verre de l’artiste plasticien français Xavier Veilhan qui représente l’architecte Le Corbusier, écrivant sur le sol, au premier étage. Celle-ci était auparavant installée sur le toit de la Cité Radieuse à Marseille, l’une de ses célèbres réalisations, construite dans les années 50. La façade en verre de Sou Fujimoto qui se dresse au dessus de Palm Court est particulièrement réussie et la lumière varie tellement selon l’heure de la journée ou sa position, c’est très beau (« cascades de soleil cristallisées« ). A ce niveau on trouve essentiellement les boutiques d’horlogerie de luxe, qui sont regroupées : Hublot, Panerai, Tourbillon, Piaget …. mais ils ne sont pas tous là, d’autres marques de montres sont également ailleurs comme Rolex ou Omega (sur la 39ème rue).

Miami design district le corbusier

En contrebas de cette sculpture, on a une belle vue sur Jungle Plaza, avec cette immense fresque réalisée par 2x4Studio. Il s’inspire de la faune et la flore tropicales du sud de la Floride. Depuis peu, on peut voir sur la place ces éléments un peu bizarres, les plus grands qui soient imprimés en 3D, nommés Flotsam & Jetsam, de SHoP artchitects, en filament de bambou bio-dégradable.

Ces installations servent également aux exposants du marché fermier hebdomadaire qui s’y déroule tous les mercredis après-midi, avec musique live, food trucks …

miami jungle plaza

Vous reconnaissez peut-être sur cette boutique Rag & Bone le travail de l’artiste allemand 1010 . Il arrive à créer une impression de relief et de profondeur absolument surprenant dans ces oeuvres. La marque a décidé d’accueillir deux fois par an de nouveaux artistes, en collaboration avec Wynwood Walls, pour habiller le deuxième niveau de la façade du magasin … c’est une très bonne idée, A l’intérieur, on peut trouver des oeuvres d’ Alexis Diaz, 2alas et Boy Kong.

Miami design district Floride

Devant la galerie d’art Markowicz la très jolie baigneuse endormie de Carole Feuerman « Survival of Serena ». Le reste des oeuvres est à découvrir à l’intérieur mais c’est une bonne idée de voir celle-ci sur le trottoir, cela attire l’attention des passants c’est sûr … et on dirait une vraie femme, c’est très réaliste !

Carole Feuerman survival of Serena Miami

Je peux vous dire que ma mâchoire s’est un peu décrochée quand je suis arrivée à la hauteur du ICA, le musée d’art contemporain. Je suis tombée sur un chantier énorme avec des ouvriers s’agitant en tous sens, des grues en veux-tu en voilà, une vraie fourmilière. Mais quel est cet étrange bâtiment ? Ça ne ressemblait pas du tout à un magasin … et ça avait l’air bien plus grand !

En fait il s’agit bien d’un parking, sur sept niveaux et 800 places, mais avec cinq façades, réalisées par des artistes différents, dans des styles fort originaux. L’architecte Terence Riley, déjà impliqué dans le musée d’art sélectionné des artistes de New York, Tokyo, d’Espagne, de Berlin …et il y aura des boutiques au rez-de-chaussée

Le Museum Garage est habillé sur son angle arrondi et une partie des deux côtés d’une structure aux formes bizarres et aux couleurs vives. Si je vous dis son nom, vous comprendrez mieux : Ant Farm. On reconnaît en effet les galeries creusées par les fourmis, quelle imagination de la part des architectes de Workac et J. MAYER H. …  derrière ces grandes taches façon test de Rorschach (appelées XOX) se cacheront un magasin de pop art, une aire de jeux et une petite bibliothèque en libre-service. Il y a des ouvertures qui permettent de voir à l’extérieur quand on est dedans, et inversement.

museum parking garage design district miami

Ci-dessous à gauche, des balustrades rayées, façons barrières de travaux routiers, disposées verticalement, de K/R Architects . Les éléments blancs fourniront de l’éclairage.. A droite, l’installation de style baroque, inspirée de jeux vidéo, de Nicolas Buffe, en noir et blanc, mais qui n’avait pas encore ses caryatides, installées plus tard ; son nom ? Serious play.

Miami museum garage design

J’étais bluffée par les voitures, grandeur nature (des Mustang et des Corvette repeintes), semblant défier la gravité, comme bloquées dans un embouteillage irréel, couleur or et argent, bravo Clavel Arquitectos pour ce Urban Jam !

Avec ses matériaux et compositions différents, voici une façade ou plutôt des façades bien excentriques, à l’image de Miami, et qui vaut le coup d’oeil ! Je vous laisse la surprise des autres, comme la fresque de Sagmeister & Walsh, en espérant que vous visiterez prochainement cette ville.

Miami museum garage

Après cette longue balade passionnante et complètement design et archi, j’avais besoin d’une pause …. comme j’avais un peu la flemme de revenir sur mes pas vers le café OTL, je me suis posée au Blue Bottle Coffee, tout fraîchement installé près du Museum Parking Garage, avec une grande surface qui lui permet de faire aussi des ateliers de dégustation (cupping) ou des formations. Un peu cher mais très bon latte, le lieu est climatisé et on y retrouve les délices de Zak the Baker (viennoiseries, cookies, sandwiches …).

Blue bottle cafe Miami Design District

Je vous conseille donc de venir vous promener dans Miami Design District, même si vous n’achetez rien, c’est une promenade bien plus agréable que dans les sinistres centres commerciaux (malls) si impersonnels !

Pour préparer votre visite il est utile de consulter au préalable le site de Miami Design District, où il y a un plan interactif très utile et complet ; il y a aussi régulièrement des évènements le week-end ou en soirée comme des concerts, renseignez-vous sur le programme.

ONEWORLD ALLIANCE
Site Web : https://fr.oneworld.com/

MIAMI AND BEACHES
Site Web : http://www.miamiandbeaches.fr/

2 commentaires

  1. 1
  2. 2

Répondre à Antony Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>