Denver avec Norwegian

De retour de Denver dans le Colorado, je voulais vous relater mon expérience de voyage depuis Paris avec la compagnie aérienne Norwegian, à bord de leur Dreamliner, un Boeing 787-8 spécialement aménagé pour eux. A bord de cet avion on trouve 32 sièges en classe Premium Economy, et 259 sièges en classe économique, sur des lignes long-courrier. Sa particularité est entre autres d’avoir un éclairage d’ambiance modulable à LED (« mood lighting« ) et des hublots plus grands que la moyenne. Les avions Norwegian sont facilement reconnaissables sur le tarmac avec leur nez rouge et leur fuselage blanc.

avion Norwegian

Les départs de Paris se font depuis le Terminal 1 de l’aéroport Charles de Gaulle, prévoyez un bon quart d’heure depuis l’aérogare 2 (où j’arrivais en TGV depuis Lyon) pour rejoindre en CDGVAL ce terminal. Le check-in n’est pas possible au préalable en ligne en France, il se fera obligatoirement à l’aéroport, où avant d’enregistrer votre bagage (si vous en avez un) on vous posera quelques questions d’usage, où vous travaillez, si vous connaissez quelqu’un sur place à destination, si vous avez un ESTA ou un visa.  Le T1 n’est pas folichon mais on y trouve tout de même quelques magasins, je vous recommande de les voir avant la sécurité car après avoir passé celle-ci il n’y a vraiment rien à faire vers les portes d’embarquement, à part un « Brioche Dorée » et un « Relay », c’est un peu la misère. Par contre le wifi gratuit et illimité est performant et on y trouve des sièges avec prise pour recharger ses appareils, deux postes de jeu PS4 et 3 postes de jeu d’arcade.

Norwegian cabine avion

Si j’ai été informée dès le matin via SMS et via l’appli d’un retard de 50 minutes, il s’est avéré que nous avons décollé avec une heure trente de retard, sans avoir eu d’explication sur le motif de celui-ci.

application norwegian travel

En choisissant le tarif LowFare+ on peut choisir son siège, ce qui est important quand même pour un vol si long. J’ai choisi, à l’aller comme au retour, une place côté couloir car j’aime faire quelques pas régulièrement dans l’aéronef pour la circulation sanguine …. mais c’est sûr que j’adore aussi le côté hublot, que je choisis pour les vols courts. J’ai failli regretter mon choix quand j’ai vu la taille de ceux-ci, ils sont vraiment de bonne taille.

norwegian hublots dreamliner

Une très bonne surprise, dans la pochette du siège devant moi, le magazine « n » de Norwegian. Rédigé en anglais, il a une mise en page soignée, de belles photos, bref il donne envie de voyager, en donnant des astuces ou des bonnes adresses sur différentes destinations (desservies par la compagnie bien sûr), bref une lecture de très bonne qualité !

norwegian n magazine onboard

En éco la place pour les jambes n’est pas énorme, cela ne me gêne pas, c’est l’avantage d’être petite ! Les côtés de l’appuie-tête se rabattent un peu, et permettent de caler sa tête pour peut-être arriver à dormir.

Les coffres de rangement supérieurs sont vraiment très grands et on peut y mettre beaucoup de choses, un bon point si vous choisissez l’option éco la moins chère qui ne comprend pas de bagage en soute ; vous pourrez voyager avec un bagage cabine à la taille acceptée par la compagnie, mais aussi un petit sac type d’ordinateur ou sac à main. Les sièges sont en skaï gris, de confort moyen, ils s’inclinent peu, très peu par rapport à ceux situés en classe Premium à l’avant de l’appareil. La cabine éco est aménagée en 3 rangées de 3 sièges.

Enfin, après cette attente, le visionnage des consignes de sécurité (qui se fait uniquement sur l’écran en mode dessin animé et pas par les PNC), c’est parti pour 10 heures de vol, dans un avion arborant le portrait de Hans Christian Andersen (d’ailleurs avez-vous lu mon article sur sa ville natale au Danemark, Odense ?)

instructions sécurité Norwegian

Si la tenue vestimentaire des hôtesses est très classique (tailleur bleu marine avec un biais rouge), celui des stewards est plus fun avec un blazer à carreaux. Côté service, rien à dire, ceux officiant dans mon allée étaient efficaces, manquant peut-être de chaleur et d’un petit sourire.

boissons Norwegian service a bord

Une demi-heure après le décollage, le service du dîner a commencé. J’avais choisi à l’aller un «Nice and tasty menu», décliné en deux versions, à indiquer au moment du service par les PNC : boeuf avec du riz, ou filet de poulet avec purée. J’ai choisi ce dernier, qui était d’une taille respectable et pas mauvais du tout. En entrée, une petite salade de perles de blé, et pour terminer un petit muffin. Des boissons soft et alcool sont proposées (bière et vin rouge, vin blanc). Ensuite, du thé et du café sont servis. Le choix des repas au moment de la réservation (copie d’écran ci-dessous) se fait très facilement sur le site de la compagnie.

norwegian choix repas

Voici un aperçu du dîner, servi dans une boîte en carton qui s’ouvre (pas de plateau).

Norwegian repas à bord

En plein vol …. au-dessus des Etats-Unis … mais quel état ? A l’aller le trajet fera 9 h 55 minutes, et environ une heure de moins au retour, en raison de vents favorables dans le sens USA vers l’Europe.

vol Paris Denver Norwegian

Dans les toilettes, j’ai apprécié que la chasse d’eau et le robinet soient sans contact, c’est une cellule qui déclenche l’action, c’est bien plus hygiénique, n’est-ce pas ?

touchless flush Norwegian Boeing dreamliner

J’ai trouvé l’offre de divertissement vraiment top, même si le choix est un peu limité cela m’a suffi, il y a des films classiques et plus récents, des séries et des documentaires ; certains sont en plusieurs langues, ou sous-titrés, mais pas tous. J’ai choisi de regarder Wonder avec Owen Wilson, Julia Roberts et le jeune Jacob Tremblay ; une jolie comédie émouvante. Si le wifi est dispo (et gratuit) sur la plupart des vols européens de Norwegian, ce n’est hélas pas le cas pour les vols long-courrier.

divertissement dreamliner norwegian

On peut suivre son voyage avec une carte 3D, commander des snacks ou du duty free, le paiement se fait même sous l’écran, il suffit de faire glisser sa carte bancaire dans la fente prévue pour cela.

Toujours sous l’écran il y a, en plus de la prise écouteurs (prévoyez les vôtres car ils sont en vente à 3 dollars), il y a un port USB qui permet de charger son téléphone ou sa tablette, très utile.

mappemonde 3D norwegian vol paris denver

Cette vue-là est sympa aussi, on a l’impression de piloter, avec à gauche la vitesse (en noeuds), et à droite l’altitude (en pieds).

norwegian paris denver écran

Lorsque les repas en boîte carton sont retirés, la cabine passe en mode « nuit », avec un bel éclairage bleuté sur les hublots, c’est assez agréable et doux, pas totalement obscur néanmoins donc si on souhaite dormir il est toujours mieux d’avoir un masque (et des boules Quiès ou un casque isolant).

Norwegian Denver plane

Le petit-déjeuner est un peu frugal mais on s’en contentera : fromage blanc à la fraise très correct, mais pain très sec, garni d’une tranche de « fromage », ainsi qu’un jus de pomme (et thé au lait pour moi).

petit-déjeuner norwegian


Et pour le retour … aucun retard en vue … génial ! Enregistrement sans encombre à l’aéroport international de Denver ; cette fois-ci pas de questions avant le check-in ! Il est juste un peu difficile de trouver le comptoir car Norwegian n’est pas une compagnie très importante, elle est dans le terminal A.

norwegian check in denver

Nous n’avions pas le même avion au retour, en effet, sur sa queue, c’est le portrait de Thør Heyerdahl qui était visible. Côté film j’ai regardé Three billboards outside Ebbing avec Frances McDormand, Woody Harrelson et Sam Rockwell, une comédie dramatique avec des acteurs vraiment super …. mais une fin qui m’a laissée un peu sur ma faim (ha ha).

Norwegian Dreamliner

Côté faim d’ailleurs, j’avais choisi le menu végétarien, qui consistait de quelques crudités, de pâtes penne en sauce tomate un peu relevée avec des épinards, et quelques fruits frais en dessert. Pas transcendant, mais la sauce avait du goût, c’était pas mal.

La nuit tombe dans la cabine, éclairage minimal, on essaie de dormir, difficile d’y arriver cependant ; les personnes voyageant côté hublot peuvent actionner une touche déclenchant un voile bleu foncé sur la vitre, atténuant la lumière.

Norwegian cabine dreamliner economy

Enfin quelques heures plus tard, l’éclairage de la cabine change … nous survolons le Royaume-Uni et ne tarderons pas à arriver en France.

Norwegian lighting Dreamliner

Voici le petit-déjeuner version végétarienne : petite salade de fruits au sirop, jus de pomme, muffin aux myrtilles (pas très bon), avec un petit bout de beurre que je n’ai pas utilisé. A noter que les thés et cafés servis sont très buvables, une bonne surprise.

PETIT DEJEUNER NORWEGIAN

L’un des arguments de Norwegian est de vous éviter le jet lag grâce à la luminosité variable et la diffusion d’air frais … hem j’ai trouvé quand même l’air un peu trop frais, il faisait franchement froid …. peut-être pour vendre la couverture à 5 euros ?

 

Note : la compagnie Norwegian a décidé de stopper ce vol direct entre Paris et Denver à partir de fin octobre. En principe la liaison reprendra en avril 2019, à surveiller !

Et vous, avez-vous déjà fait l’expérience d’un vol avec Norwegian ?

3 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3

Répondre à Julie Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.