Villa Maïa

Depuis longtemps la colline chuchotait son nom, les lyonnais commençaient à s’impatienter, suivant avec attention le projet de reconversion du quartier de l’Antiquaille lancé en 2004. Logements, bureaux, équipements culturels, espaces publics, on reconnaît avec peine ce coin de Lyon !

J’ai préparé ma valise, grimpé jusqu’aux Minimes et pénétré dans ce bâtiment conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte à qui l’on doit entre autres le célèbre musée d’art islamique de Doha (que vous avez peut-être vu en photo sur certains blogs récemment), le collège des Bernardins ou plus récemment l’hôtel Mandarin Oriental à Paris. Son cabinet est notamment en charge du projet urbain en cours « Les terrasses de la Presqu’île » à Lyon. Avec sa façade grise, ce bâtiment de béton recouvert d’une coque en verre opaque est résolument moderne, mais ne choque pas dans l’environnement, d’ailleurs les équipes des Bâtiments de France y ont veillé, assurément.

lyon villa maia hotel

On entre dans l’hôtel Villa Maïa par une grande porte à tambour, et dans le hall cathédrale, le lustre monumental composé d’anneaux comme solaires, signé Grange. Car voici le deuxième interprète de cette symphonie harmonieuse : Jacques Grange, décorateur d’intérieur formé aux écoles Boulle et Camondo. Le sol graphique en marbre blond aux motifs géométriques de marbre noir fascine également, mais il faut se présenter à la réception pour accomplir les formalités d’usage 😀 (auprès d’hôtesses très souriantes).

villa maia lyon lustre

Un petit tour des lieux ne se refuse pas. Au premier étage, un grand salon au mobilier créé spécialement pour l’établissement, inondé de lumière (traversante d’est en ouest) où se cotoient objets précieux en verre soufflé, création du sculpteur plasticien Guy de Rougemont (à droite sur la photo) … je vais de surprise en surprise.

lyon villa maia hotel

Nous arrivons à la mention du troisième artiste qui a contribué à faire de ce lieu ce qu’il est aujourd’hui : un jardin contemplatif de Louis Benech, encore jeune, qu’il faudra revoir quand la végétation (platanes, tulipiers, ifs d’Irlande, et quelques arbustes) aura un peu grandi (et qui s’apprécie sans doute mieux depuis le balcon des chambres orientées à l’ouest). C’est Louis Benech qui a repensé le jardin des Tuileries à Paris, en sachant concilier esthétique végétale et écosystème. Le long du jardin, les arcades dissimulent à peine les thermes, dont je vous parle plus bas dans l’article.

lyon villa maia jardins

Le passionné et passionnant François Méquinion, l’homme aux clefs d’or qui a officié plusieurs années à la Cour des Loges , me montre les premiers ouvrages qui constituent la future bibliothèque de l’hôtel. Il remplit avec amour les rayonnages de livres sur Lyon, l’architecture, les arts décoratifs … On retrouve entre autres un ouvrage précieux sur la vente aux enchères de la collection Pierre Bergé de 2009 (Jacques Grange a décoré deux résidences d’Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé).

Ces lampadaires aux boules bleues (verre de Murano) m’ont tapé dans l’oeil !

lyon hotel villa maia

lyon hotel villa maia

lyon villa maia hotel

Il est temps de découvrir ma suite, au quatrième et dernier étage. Celle-ci n’est pas la plus grande de l’étage, mais elle fait environ 60 m² et je la trouve fort spacieuse. Pas de décor superflu ici, on reste dans le contemporain et la simplicité, avec une tapisserie claire qui rappelle la paille chinoise, un lit king size très confortable. J’aime beaucoup ces anamorphoses (photographies circulaires) de Charles Maze accrochées au mur, dans mon cas côté petit salon. Encore de beaux noms pour les matériaux, puisque les fauteuils sont recouverts de tissu de la marque Trussardi.

lyon villa maia hotel

Je laisse courir mes doigts sur le superbe plateau laqué de ce bureau bicolore avec ces tiroirs incurvés, aux boutons noirs. Les deux verres que vous voyez sur le plateau sont en verre de Murano. Une immense télévision est fixée au mur, mais un bras articulé permet de l’orienter soit côté lit soit côté petit salon (avec chaînes télé, radio, jeux, choix de films) ; la moquette chinée est épaisse et moelleuse …

suite villa maia lyon

lyon villa maia hotel suite

J’avoue que j’ai eu le souffle coupé en découvrant le balcon principal (il y en a un autre plus petit à la hauteur du lit) …. pensant qu’il s’ouvrait sur le vide, sans balustrade ! J’ai ouvert la porte pour y accéder, voulant en avoir le coeur net, et ouf, il y a bien une paroi en verre épais, haute et conforme, mais qui ne se voit presque pas, c’est vraiment impressionnant. Aucun obstacle donc entre moi et ce panorama hors du commun, allant de la Croix-Rousse au quartier de la Confluence, et même s’il fait beau jusqu’aux Alpes. La rivière Saône, la cathédrale Saint-Jean légèrement sur ma gauche, la place Bellecour qui me fait face, et légèrement plus loin les désormais célèbres tours du quartier de la Part-Dieu se dressent : Incity, Oxygène, le « crayon » … un tableau fascinant qui change avec les lumières de fin d’après-midi, dont j’ai du mal à m’arracher …

 


vue villa maia lyon

La salle de bains est en marbre de Carrare, le sol (chauffant) également, avec une mosaïque reprenant le motif de celui qui fut découvert lors des fouilles qui ont eu lieu avant le démarrage du chantier de construction. La villa romaine luxueuse qui devait appartenir au légat de Rome, (voire de l’empereur ?) au temps de la Rome antique, se situait à l’endroit même où fut construite la Villa Maïa, qui en reprend certains éléments de décoration. Séparée de la chambre par une cloison coulissante, cette salle de bains qui paraît bien classique est pourtant plutôt à la pointe de la technologie : une télévision incrustée dans le miroir faisant face à la baignoire, et des toilettes « japonaises » (porte de droite) ; une vaste cabine de douche pour les adeptes du réveil plus tonique (porte de gauche). La fragrance des produits de toilette « maison » a été élaborée en collaboration avec le jardinier Louis Benech : oeillets, iris, amande amère, avec une note anisée et un accord de musc, santal et fève tonka. Vous êtes peut-être surpris par la vitre derrière la baignoire ? Si vous voulez de l’intimité pendant votre toilette, pas de souci, un petit store peut se dérouler et vous voici isolé(e) !

villa maia lyon salle bains

Dans le bureau se cache le coffre-fort, en version horizontale.

hotel lyon villa maia

Le mini-bar est volontairement minimaliste, avec des eaux pétillantes et plates, Coca-Cola en deux versions et jus de fruits Patrick Font. Deux snacks en bocal siglés Villa Maïa complètent l’offre, incluse dans le prix de la chambre.

hotel lyon villa maia

Après cette découverte de la suite, il est temps de prendre un petit apéritif … Tout en simplicité, le bar a une allure un peu art deco ; là aussi, on a choisi les plus beaux matériaux : métallerie nickel brillant mêlé au verre de Saint-Just (dans la Loire).

lyon hotel villa maia bar

Je me laisse tenter par la carte des cocktails signature créés par le barman en chef. Je vous recommande le Villa Maïa (vodka, amaretto, rose, citron vert, blanc d’oeuf) et l’Antiquaille (cognac, Cointreau, orgeat, citron jaune) …. ; dans les parties communes la couleur est de mise, confortables fauteuils verts en velours et ce tableau pop art d’un artiste contemporain d’Andy Warhol, chiné à New York.

hotel villa maia bar

La nuit s’est passée sans bruit et dans le plus grand calme …. et dès 7 h 30 … j’étais debout mais le soleil était déjà bien au-dessus du crayon !

lyon soleil

Direction la grande salle à manger, meublée de banquettes velours à fines rayures colorées et larges fauteuils couleur mandarine. La table est bien dressée, j’apprécie la jolie vaisselle en porcelaine Haviland (Limoges) et les couverts Degrenne.

hotel villa maia lyon

Sur le buffet en libre-service, baguette viennoise, pain aux céréales, les yaourts et laitages de chez Beillevaire (Loire Atlantique), les céréales, les fruits frais entiers ou en salade, compote, fruits secs, mais aussi des smoothies (orange, banane et fruit de la passion par exemple) et ce matin-là même des pannacotta !

hotel villa maia lyon petit dejeuner

Les brioches, escargots aux pralines et autres viennoiseries sont préparés par la maison lyonnaise Pozzoli. Une fois installée, je commande ma boisson chaude (toujours du thé, english breakfast de la marque Dilmah, en généreuses théières), et réfléchis à la suite du repas : gourmandise du matin (crêpes, gaufre, pancake ou pain perdu) ? ou des oeufs et leur accompagnement (de la ferme du Bertholon dans l’Ain) ? Je finis par céder aux deux, et surtout à « l’oeuf du jour », qui en ce mercredi sera un oeuf au plat posé sur un délicieux velouté de tomates un peu poivré, avec des toasts de pain de mie complet.

breakfast villa maia hotel lyon

lyon villa maia breakfast

Sur demande, le client peut obtenir le muesli et le porridge bio, la faisselle et faisselle 0%, les céréales et pâtisseries sans gluten, la lait de soja ou d’amande, les yaourts au soja (merci d’y avoir pensé).

Je sais que mon article commence à être un peu long mais il faut que je vous montre le spa, ou plutôt les thermes, pour reprendre le mot romain. Voici le bassin de 20 mètres par 6 en mosaïques, avec jacuzzi intégré, et de beaux transats en bois et acier, très confortables, d’où on apprécie la vue sur la verdure du jardin. La pièce est très lumineuse et les colonnes stylisées rappellent l’époque où Lyon s’appelait Lugdunum … Sur place on trouve aussi un sauna, un hammam, et j’ai apprécié le casier à clef où se trouve tout le nécessaire : serviette, tongs noires siglées Maïa, et la petite pochette zippée contenant les produits de toilette. On peut aussi y glisser ses bijoux ou clefs, c’est très pratique ! Pour l’instant il n’est pas prévu de cabines de soins mais ce n’est pas exclu à l’avenir.

spa villa maia hotel lyon

lyon villa maia spa

La « Maïa experience » ne serait pas complète sans un passage au restaurant de Christian Tetedoie (à droite ci-dessous, en compagnie de Thierry Marx). Ce MOF, président des Maîtres Cuisiniers de France, régale nos papilles depuis de nombreuses années déjà dans ce lieu gastronomique à la vue elle aussi époustouflante et primé d’une étoile au Guide Michelin.

lyon christian tete doie restaurant

lyon tete doie restaurant

Je pense vous avoir donné envie d’un city break à Lyon ? Ne tardez pas à réserver votre chambre …. Winking Face on Apple iOS 10.2

Un grand merci à Christophe Gruy, président du Groupe Maïa, Séverine Maisonneuve, directrice de la Villa Maïa et à toute son équipe pour leur accueil ainsi que Pierre à l’agence Douzal.

Chambre 402 – Type : Suite

VILLA MAÏA (29 chambres, 7 suites, 1 appartement)
8 rue du Professeur Marion
69005 Lyon
Téléphone : 04 78 16 01 01
Site Web : http://www.villa-maia.com/

* Invitation *

7 commentaires

  1. 1
  2. 3
  3. 4
  4. 5
  5. 6
  6. 7

Répondre à Catherine Annuler la réponse.

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>