Grenoble street art Fest

Comment ne pas être séduit(e) par ce Festival de Street Art plutôt jeune puisque c’était sa deuxième édition cette année ? Très complet car pluridisciplinaire, (fresques monumentales, fresques traditionnelles, reverse graffiti, graffiti en mousse, collages,pochoirs, sculptures urbaines, installations, vidéos …), pendant douze jours (du 8 au 26 juin) Grenoble a accueilli 30 artistes venus de toute l’Europe, qui ont marqué leur empreinte (éphémère ou pas ? l’avenir le dira …) sur trois principaux quartiers. Je n’ai pu hélas m’y rendre en juin, mais dès début juillet, par une chaleur torride, j’ai arpenté les rues et j’ai adoré mes découvertes !

Nous avons commencé notre parcours par l’ancien village olympique (quartier Villeneuve), devenu hélas maintenant une cité de plusieurs tours, un quartier pas très attirant au sud de la ville. Heureusement ce dessin de BirdyKids nous enchante par ses couleurs vives, c’est un collectif dont l’on voit souvent les oeuvres à Lyon, que ce soit sur le skatepark sur les quais du Rhône, à la Taverne Gutenberg avenue Jean Jaurès, à Gerland ou encore sur différents murs le long du périphérique. C’est pour moi toujours synonyme de gaîté et de sourire, un clin d’oeil lorsqu’on est dans les bouchons !

birdy kid grenoble

Malgré le plan nous n’avons pas trouvé toutes les fresques de ce secteur, la chaleur avait dû atteindre nos neurones, c’est certain ! C’est dommage, il faudra peut-être revenir … Nous avons vu ce dessin de Votour et Ekis (Contratak) dans la galerie de l’Arlequin, près du jardin et de l’Espace 600.

street art grenoble

Après une pause déjeuner au fameux « Casse-croûte de Dédé », célèbre pour ses burgers, nous avons continué notre exploration avec l’un des plus beaux murs, celui de Veks Van Hillik à la Bibliothèque d’étude et du patrimoine Chavant, qui représente un immense renard sur tout le côté d’un immeuble. En y regardant de plus près on constate que l’animal est en bois, et que l’une de ses jambes est coupée au niveau du genou. 

Veks Van Hillik streetart Grenoble renard

Par la rue François Raoult, nous rejoignons le Centre Sportif Hoche, et apprécions le style très particulier de l’australien Anthony Lister ; cette fresque de mettant en scène des sortes de clowns au visage grimé de blanc, comme des mimes.

grenoble streetart festival

Nesta & Short79 qui ont créé l’association WorkSpray – Square Silvestri

Nesta Short grenoble

« Ubi Sum, Ibi Moveo » du même collectif, sur la maison des Associations.

Nesta & Short79 pour WorkSpray grenoble

Continuant à l’ouest, nous voici arrivés dans l’éco quartier de la Caserne de Bonne, où j’avais séjourné en février 2015, au superbe Okko Hotel. Je trouve d’ailleurs le bassin qui a été créé le long du centre commercial très réussi et reposant, avec ses arbres et les nénuphars sur l’eau. Rue Berthe de Boissieux se trouvent ces deux « murals » aux dominantes de bleu, et Rue Doudart de Lagree se trouve ce superbe dessin, un portrait de femme de Snek au 10 Rue Doudart de Lagrée  ; l’Afrique est représentée sur son visage, j’aime le mélange du bleu et de l’or sur cette frise qui l’encercle.

grenoble_streetartfest_07

Un bleu bien claquant en fond de ce personnage d’ Animalitoland <3

Animalitoland Grenoble

Vous le reconnaissez ? Joey Starr bien sûr ! J’adore … bravo Romain Minotti.

grenoble_streetartfest_09

Hors festival, ces trois pochoirs humoristiques ! :-)

grenoble street art

grenoble street art fest

Ci-dessous, à gauche : Juin /  à droite : Ink4rt

street art festival grenoble

Travail à deux : Ekis & Juin

street art grenoble

Rien à voir avec le festival, mais j’ai trouvé ces visages peints sur le rideau de fer de ce café plutôt réussies !

grenoble street art fest

Un peu plus loin, la rue Berthe de Boissieux change de nom et devient la Rue Augereau, qui se termine par un mur avec plusieurs peintures côte à côte. Nous le contournons et remontons la rue de Turenne en direction de l’Est jusqu’à la rue Pierre Arthaud à notre gauche ; l’hôtel Trianon, que nous croyions fermé car tous ses stores étaient baissés (sauf à une fenêtre) a été décoré d’une grande fresque de 1pact & Thibaquet.

rue jesus grenoble street art

Une petite incursion dans le Chemin Jésus, ruelle étroite, nous permet de voir ô surprise un portrait de Jean-François Champollion par C215 … et Super Mario jonglant avec des pilules ! D’autres portraits de personnalités marquantes sont éparpillés dans Grenoble, réalisés au pochoir pour l’exposition Douce France de la Galerie Spacejunk.

C215 grenoble

mario street art grenoble

Et puis c’est un peu la folie rue des Bergers, avec des C215, artiste français assez connu dans le monde entier (je regrette de ne pas être allée voir sa fresque sur le Musée de la Résistance, mais c’était un peu en dehors du parcours). Ces trois portraits sur des rideaux de fer sont de LKS1, (Eric Lacassin) membre de l’équipe La Ruche.

grenoble street art festival 2016

Imposante, voici l’oeuvre du duo suisse Never Crew, dont les oeuvres font souvent référence au réchauffement de la planète ; celle-ci s’appelle « Ordering machine ».

baleine grenoble street art

juste en dessous des baleines, Srek, Will et Greg ont réalisé cet aigle géant très haut en couleurs :

aigle Srek, Will et Greg Grenoble

Un autre C215 figurant la chanteuse Amy Winehouse :

 

grenoble street art fest

Heureusement la superbe murale de Etien’ qui date de l’édition 2015 du Streetart Fest est encore là … elle fait un peu peur cette murène non ? 😉

grenoble Etien' street art

A gauche ci-dessous : Romain Minotti

gorille street art grenoble

Kouka est à la fois un chanteur de hip hop et un artiste de street art … j’aime la sobriété de son dessin … pour cette réinterprétation des bergers d’Arcadie de Nicolas Poussin située à la fin de la rue Thiers.

streetart fest grenoble

Plus loin rue Genissieu plusieurs oeuvres se succèdent également, un vrai festival ! Je trouve ce portrait de Chabal très réussi vous ne trouvez pas ? (C215)

C215 CHABAL

tout près à l’angle d’une rue voisine, ce joli chat du même artiste …

C215 chat grenoble

Srek, Will & Greg ont peint ensemble ce portrait cabossé :

grenoble rue thiers street art

Encore et toujours C215 ! On a failli ne pas le voir celui-là, sur le côté d’une boîte aux lettres ..

grenoble C215 nelson mandela

Au bout de cette rue se trouve le Splendid Hotel qui a été un peu relooké par Romain Minotti et M4U :

grenoble splendid hotel street art

J’ai appris que ce portrait de l’alpiniste Roger Frison-Roche (réalisé par C215 en septembre 2015) avait été volé le lendemain de notre venue … il était sur la porte d’un garage qui allait être détruit … c’est fou tout de même :-(

Il sera peut-être mis en vente sur je ne sais quelle plateforme ?

roger frison-roche C215 grenoble

A gauche ce barbu à casquette est de Tramb, un jeune graphiste grenoblois, et à droite nous retrouvons Animalitoland qui cette fois-ci décore la façade complète d’une maison ! Originaire d’Argentine, cette jeune femme a bien du talent ! Voici sa galerie Instagram : https://www.instagram.com/animalitoland/

grenoble tramb street art

Bien gaie cette entrée de parking, une décoration pour copropriété Citya Grenoble par Workspray (Nesta et Bazar)

citya grenoble street art parking

De la couleur, toujours de la couleur pour Tawos et Keblo :-)

Tawos et Keblo Grenoble

Un autre portail personnalisé par DaCruz, qui est notamment l’instigateur du festival Living colours à Paris (merci Olivier, un de mes lecteurs, pour l’info).

grenoble street art festival

Intrigantes, c’est créatures de Groek, non ?

grenoble street art fest

Enfin pour terminer voici le bel oiseau fait au pochoir par Témor et Blow ou « Monkeybird Crew« , tous les deux élèves de l’école d’art visuel Créasud de Bordeaux. Gigantesque ! (au Lycée Emmanuel Mounier)

street art grenoble

Ensuite nous avons traîné dans la petite rue du Phalanstère, où il y a aussi quelques peintures ou collages, mais je vous montrerai cela une autre fois, je crois que j’ai déjà mis énormément de photos ! 😉

Convaincue par cette édition 2016 du StreetArtFest, nul doute que je viendrai voir les oeuvres des artistes en 2017 ! Bravo à toute l’équipe organisatrice pour ce travail de grande qualité !

Je regrette beaucoup de ne pas avoir pu regarder la fresque de Goin, jugée hostile aux forces de police, et qui avait fait polémique, (allez sur son site pour voir la photographie) et qui a été détruite le jour de ma visite.

STREET ART FEST
Site Web : http://www.streetartfest.org/
Facebook : https://www.facebook.com/grenoblestreetartfest/

12 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 4
  4. 5
  5. 6
  6. 8

    Oh merci pour cette visite, j’adore! Quelle belle visite! Ca me donne envie de revenir à Grenoble rien que pour ça.
    Ravie de t’avoir rencontrée et belle visite dans le 13e!
    A bientôt,
    Marion

  7. 9
  8. 11
  9. 12

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>