Sardaigne : Orgosolo

routes de sardaigne

Par une journée caniculaire (ou plutôt une journée du mois d’août normale en Sardaigne), nous avons fait la route du sud au nord pour rejoindre Olbia, point de départ de notre ferry qui allait nous ramener sur le continent à la fin de nos vacances. J’ai insisté pour que nous fassions une halte dans le village d’Orgosolo, et je n’ai pas regretté ! Niché dans les arides montagnes Supramonte

sardaigne orgosolo walls

C’est dès le début des années 70 qu’apparaissent ici les premiers dessins sur les murs, d’abord réalisés par un collectif anarchique de Milan, puis un peu plus tard par des collégiens sur l’impulsion de leur professeur de dessin venu de Sienne. Les habitants se sont mis à y participer, et ils se retrouvent d’ailleurs pour discuter des thématiques abordées dans ces fresques.

Il y plus de 400 fresques dans le village, et je ne les ai pas toutes vues. On s’aperçoit très rapidement qu’elles sont pour la plupart consacrées aux conflits sociaux, guerres, révoltes, injustices, grèves, à la lutte contre le nucléaire, la discrimination …  On est loin d’un street art « bisounours », sachez-le. C’est cela qui est intéressant aussi, mais sans une certaine culture sociale ou historique, vous risquez de passer à côté de certains messages, d’autant plus que lorsqu’il y a des textes, ils sont écrits en italien !

sardaigne orgosolo

orgosolo sardaigne fresques

Le style de certains dessins vous rappellera sans doute celui du célèbre Pablo Picasso. C’est Francisco del Casino, le fameux professeur dont je vous ai parlé plus haut, qui a adopté celui-ci (je n’ai pas dit « copié » mais bon … vous vous ferez votre opinion !). Ceci dit, la plupart des dessins sont de style naïf et surtout très coloré, j’aime beaucoup.

Certaines fresques évoquent aussi le quotidien des habitants d’Orgosolo, un témoignage toujours intéressant à décrypter.

sardaigne street art

orgosolo village sardaigne

Si vous séjournez en Sardaigne, vous trouverez également des « murales » dans les villages de San Sperate, Villamar ou Serramanna.

fresques murales sardaigne

sardaigne orgosolo street art

Pour déjeuner sur place, il n’y a guère le choix, peu de restaurants. Nous avons choisi l’option « Il Portico », mentionné dans le guide vert Michelin. Beaucoup de français donc dans la salle, et nous fûmes installés à la seule grande table disponible (nous étions six). Hélas nous étions vraiment juste en-dessous du climatiseur et il faisait un froid de canard. Nous avons dû retourner à la voiture chercher des vêtements chauds et des écharpes, la serveuse très désagréable ayant refusé de baisser la puissance de la clim. Dommage car ce que nous avons mangé était plutôt bon, (attention pas de pizzas au déjeuner, seulement le soir).

fresques orgosolo

orgosolo fresques murales sardaigne

Quelle jolie découverte que ce village n’est-ce pas ? Cela change des jolies plages de l’île … 

3 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>