Bem-Vindo a Madeira !

J’espère que vous avez suivi nos aventures sur l’île de Madère, d’où je reviens de quelques jours de voyage blogueurs, en compagnie de Delphine et Christopher. Le Bureau de Promotion du Tourisme à Madère et Visit Portugal avaient eu la bonne idée de nous inviter à découvrir cette île située dans l’Océan Atlantique, pour quelques jours de découverte, mais aussi pour « tester » quelques spas locaux, et apprécier la douceur de vivre là-bas.

Difficile de savoir par où commencer pour vous parler de notre voyage, car nous avons fait et vu beaucoup de choses. Dans cet article nous allons nous évader un peu et j’espère que vous allez apprécier cet aperçu des paysages inoubliables où la nature est omniprésente, où la végétation est si riche. Au programme, les montagnes autour du Pico do Arieiro, la randonnée dans les Balcões, l’Océan et ses dauphins, les dunes de l’île de Porto Santo, les falaises de Santana.

Mais pour débuter, situons un peu cette destination si vous voulez bien … dans l’Océan Atlantique, au Nord des Canaries et à la hauteur du Maroc, l’archipel des îles Madère comprend Madère, Porto Santo et les îles Desertas. C’est une région autonome, dépendant du Portugal, qui est active principalement dans les domaines de l’agriculture, de la pêche et du tourisme. Une offre « bien-être » s’est développée au cours des dernières années, et on trouve un bon choix de spas ou établissements de thalasso, le plus souvent jumelés à un hôtel.

Depuis l’an 2000 il y a une nouvelle piste d’atterrissage à Santa Cruz, plus longue que la précédente, et qui a la particularité d’être au-dessus de la mer, à la façon d’une digue, soutenue par 180 piliers, un ouvrage impressionnant, qui a remplacé la piste un peu trop courte qui existait avant, et qui permet d’accueillir de plus gros avions. Des liaisons existes depuis Lisbonne, ou Paris.

Je vous parlerai dans un autre article des cultures de l’île, et ce que nous avons pu déguster, et d’autres surprises très variées seront publiées au cours des semaines à venir.

Ile de Madère

dotdivider PICO DO ARIEIRO

Au début il n’y avait qu’un trait, ligne de feu séparant l’horizon du ciel. Emmitouflés dans nos blousons et nos couvertures, nous scrutions avec un peu d’impatience l’évolution du paysage, secoués par un vent violent. Petit à petit, le ciel a pris d’autres couleurs, la mer de nuages est apparue plus nettement … les deux profs de yoga qui nous accompagnaient nous ont invités à méditer sur ce moment, les pistes sont évidentes pour ce jour qui se renouvelle … un recommencement, ou un renouveau ? notre place ici ? Je vous laisse y réfléchir …

Le Pico do Arieiro est le troisième sommet de l’île, à une altitude de 1818 mètres.

Lever de soleil Madère

pico do arieiro madère

lever soleil pico do arieiro madeira

Le jour presque totalement installé, nous pouvons voir clairement les montagnes environnantes et ça donne très envie de prendre le sac à dos et les chaussures de marche ! C’est vrai qu’à cette altitude il y a peu d’arbres, mais les couleurs de la végétation sont très jolies. Je me suis renseignée et il existe des parcours pour tous les niveaux, de la balade facile comme celle faite au Balcões plus bas, à des randonnées plus difficiles et plus longues, mais toujours bien signalisées et assez peu fréquentées. On dit d’ailleurs que Madère est « le paradis du marcheur ».

montagne madère

dotdivider LES BALCÕES

La jeep de João (Mountain Expeditions) nous emmène ensuite le long des levadas, ces canaux d’irrigation qui parcourent l’île. Après un petit-déjeuner pique-nique, direction les « Balcoes », à bord de notre Land Rover.

Jeep 4x4 madère

balcoes madeira

Le soleil fait doucement son apparition, nous réchauffant en accompagnant notre marche.

balcoes madeira

Sur la photo ci-dessous, sur la gauche, vous voyez à quoi ressemble une « levada » : c’est ce petit canal d’irrigation à gauche du sentier. Creusés par des forçats, des esclaves ou des ouvriers dès le début du peuplement de l’île, ceux-ci parcourent l’île sur plus de 1500 kilomètres. Le principe est très astucieux : ce circuit draine les eaux des forêts jusqu’aux cultures ou les jardins situés plus bas. Ce réseau pour distribuer l’eau est très bien organisé, chaque propriétaire réserve à l’avance le créneau horaire sur lequel il veut voir son terrain « arrosé ». On raisonne en effet ici en durée (on peut acheter une heure par exemple) et non en quantité d’eau. Ainsi personne n’est lésé. Le cours de l’eau dans la levada est détourné à l’aide de plaques en métal, qu’on place ou déplace en fonction du besoin. Des personnes sont bien sûr en charge de la répartition mais aussi de l’entretien de ces canaux qui ont besoin d’être nettoyés ou débouchés régulièrement en raison de l’accumulation de feuilles ou branchages.

levadas balcoes madere

On peut acheter des agapanthes sur le chemin, ou s’arrêter boire un verre dans un bar charmant qui vend aussi quelques souvenirs. Au bout du sentier ou vereda, depuis le mirador ou balcon, voilà la vue ! c’est magnifique …

montagnes madère

Un chaffinch, oiseau endémique de Madère, prend la pose de bonne grâce sous nos objectifs … il doit être habitué aux promeneurs, il avait l’air assez peu farouche !

chaffinch madère oiseau

dotdivider LES DAUPHINS

Autre jour, autre élément, on quitte la terre pour l’Océan, à bord d’un catamaran. Nous partons du port de plaisance de Funchal, direction le large, ce qui nous donne l’occasion de voir l’île depuis la mer, comme par exemple ces terrasses où se trouvent des plantations de différentes cultures : bananes, légumes ….

culture en terrasses madère

La promenade est agréable mais il faut être patient … il y a un bar à bord, ça peut être l’occasion de (re) goûter le vin de Madère … tout en admirant Cabo Girão ou Câmara de Lobos, défiler devant nos yeux, et ce curieux ascenseur le long de la paroi, à Fajã dos Padres.

catamaran madère

Enfin les voilà, pas faciles à photographier, ils nagent vite, tout autour du bateau … cette fois-ci nous n’avons pas vu de baleines, mais il est possible d’en voir à une saison plus propice.

dauphin Madère

dotdivider

PORTO SANTO

Dès le premier coup d’oeil par le hublot du tout petit avion à hélices qui nous transporte à quarante kilomètres au nord-est de Madère à Porto Santo, on se rend compte que cette île est bien différente de sa grande soeur. D’abord la plage, longue de 9 kilomètres, d’un joli sable blond doré (on surnomme d’ailleurs Porto Santo « l’île dorée » (Ilha Dourada).La végétation est assez réduite à son minimum, tout a l’air très sec et rocailleux. Le sable ici a paraît-il des vertus thérapeutiques, bon pour l’arthrose et les maladies de peau.

madere porto santo

madère porto santo

Impressionnantes, les orgues basaltiques ci-dessous, avec leurs colonnes régulières. Elles me font plutôt penser à un rideau à plis qu’à des orgues d’ailleurs !

orgues basaltiques porto santo

J’ai beaucoup aimé la « fontaine du sable » (Fonte da areja), un endroit très particulier où le vent et les tempêtes ont sculpté la roche friable en sculptures surréalistes. Quelques petites fleurs sauvages, téméraires et sobres, arrivent à pousser dans le sable. On a un peu l’impression d’être dans le Nevada …

Madère fontaine sable

fontaine sable porto santo

Madeira fontaine sable

 

 

dotdivider

LES FALAISES DE SANTANA

Quelle vue majestueuse, qui m’a un peu rappelé « los Gigantes » de Tenerife … Je vous reparle dans un autre billet du restaurant d’où a été prise la photo, mais franchement ces falaises, situées au nord-est de l’île, méritaient leur place dans cet article !

santana falaises madere

J’espère que ces paysages vous ont donné envie d’explorer l’archipel de Madère … connaissiez-vous déjà ?

Ce voyage à Madère est le fruit d’une collaboration avec Le Bureau de Promotion du Tourisme de Madeira et Visit Portugal. Les choix éditoriaux des articles qui font suite à ce voyage me reviennent librement.

VISIT MADEIRA
Site Web : http://www.visitmadeira.pt/

15 commentaires

  1. 1

    Madère est une destination qui m’attire depuis longtemps, notamment pour ses très beaux sentiers de randonnées. Tes photos sont superbes, ça donne envie ! Hâte de lire la suite.

  2. 2
  3. 3
  4. 4

    J’avais très envie déjà depuis plusieurs années de découvrir l’île, et tu as ravivé le feu !!
    Les randonnées doivent être tellement superbes <3 , j'en rêve déjà !!
    Hâte de lire la suite !

  5. 5
  6. 6

    Je ne connais pas Madère mais j’ai vraiment envie de découvrir l’île ! J’aime aussi beaucoup la randonnée et Madère s’y prête bien apparement. Et les paysages de Porto Santo sont superbes et quelques peu surréalistes. Est-ce qu’on peut y aller par voie maritime ? (je ne peux pas monter dans un coucou, j’ai trop peur ^^)

    En somme Madère -> To do list voyages :)

    • 7

      hello Pauline ! Ne t’en fais pas tu as un moyen maritime, en effet un ferry assure la liaison entre les deux îles, nous avons d’ailleurs testé pour le retour. C’est bien sûr beaucoup moins cher que l’avion mais …. plus long. Il faut compter 2 h 30. Le ferry est très confortable, il transporte des véhicules aussi, et il y a un bar et un restaurant à bord (testé, pas mal du tout). Alors, tu te décides ? 😉

  7. 8
  8. 9
  9. 10

    gros coup de coeur pour les falaises et je ne pensais pas que les paysages étaient aussi variés !
    merci pour ce beau voyage et vivement la suite

  10. 11
  11. 12
  12. 13
  13. 14
  14. 15

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>