Où manger à Edimbourg

Me voici enfin pour vous raconter ce génial voyage en Ecosse, à peine 3 jours, c’est peu et c’est très frustrant c’est vrai, mais j’ai profité de chaque instant comme d’un précieux cadeau, en compagnie de Marie et Julien de l’Office du Tourisme d’Ecosse, et de mes comparses blogueuses Anne, Emmanuelle et Sophie. 2015 sera la Food & Drink year cette année, et je ne vois pas de meilleure excuse pour y partir en vacances, car contrairement à certaines idées reçues, OUI, ON MANGE BIEN ET MÊME TRÈS BIEN EN ECOSSE.

Tout au long de l’année, de nombreuses manifestations vont avoir lieu dans tout le pays, que ce soit la création (et la visite ! ) d’une nouvelle distillerie sur l’île de Harris, le pub de plus éloigné de Grande-Bretagne (à Knoydart pour être précise), la route du chocolat du Perthshire ou celle des fruits de mer de la côte Ouest …. on a l’embarras du choix et j’ai même appris qu’il existait un championnat du monde du porridge, The golden Spurtle dans les Highlands.

Cela promet de belles vacances, vous ne trouvez pas ? J’ai noté que le mois de mai sera le mois du whisky, et ce dans toute l’Ecosse ! Je ne peux tout détailler ici, si vous voulez des détails sur toutes ces manifestations je vous recommande de consulter le site Visit Scotland, qui propose par exemple des itinéraires gourmands qui me donnent envie de refaire ma valise immédiatement.

dotdivider

the timberyard edinburgh

Première adresse essayée à Edimbourg, Timberyard, installé dans un ancien entrepôt du XIXème siècle qui fut d’abord un lieu de stockage d’accessoires et costumes de théâtre, puis où on stockait du bois, d’où son nom. Dans une grande salle, pas mal de tables disposées (72 couverts), on distingue dans la cuisine au fond l’équipe qui s’affaire à préparer les plats. Il paraît qu’en été un jardin peut accueillir la clientèle ; aujourd’hui il fait froid, il fait nuit, nous sommes bien installés à table au chaud. La décoration rappelle le passé de ce lieu, brique, beaucoup de bois, le plancher comme le plafond, un éclairage un peu minimaliste, des bougies à la flamme tremblotante.

La carte déroute un peu : après une explication c’est plus limpide. Le repas se décompose en quatre parties, avec un choix à faire parmi trois suggestions pour chacune.

Pour les « bites » (bouchées), j’ai choisi une assiette composée de purée de céleri, crabe, raifort, poire, crème fraîche, et brioche. C’est fin, surprenant, avec des goûts et textures différents qui font danser mes papilles.

Pour les « small », j’ai goûté un fameux colvert (mallard), associé à des carottes, des blettes, du potimarron, un peu de miel et quelques baies.

Le plat principal « large » proposait du flétan, du homard fumé, des moules servies avec pomme de terre, poireau et encre de seiche.

On termine de façon toujours élégante et étonnante avec un dessert de lait, rayon de miel, oeuf, reine des prés, j’ai adoré …

La cuisine du Timberyard rappelle celle du Noma, originale et savoureuse. Une formule avec huit plats -pour goûter à tout en petite quantité- est proposée aux prix de 65 £ sans les boissons. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une adresse à la mode, mais je parie qu’elle durera sur le long terme car la cuisine est vraiment excellente et innovante.

the timberyard edinburgh

Chez Timberyard on est soucieux de la provenance des ingrédients utilisés : on achète des produits locaux, et on pousse même la démarche jusqu’à installer un potager sur place. C’est un « family business », une histoire familiale, où chacun a un rôle bien précis. Andrew et Lisa ont confié la cuisine à leur fils Ben, son petit frère Jo s’occupe de la direction et du bar, tandis que leur fille Abi gère les réseaux sociaux et la communication.

restaurant the timberyard edimbourg

TIMBERYARD
10 Lady Dawson Street
Edinburgh EH3 9DS
Téléphone : 0131 221 1222 – Email : eat@timberyard.co
Site Web : http://www.timberyard.co/

dotdivider

the raeburn edinburgh

Dans ce pub restaurant situé dans le quartier de Stockbridge au nord ouest d’Edimbourg, les salles sont accueillantes et la décoration raffinée (jusque dans les toilettes).

Installée dans une banquette confortable, j’opte pour le traditionnel Sunday roast (eh oui, c’est dimanche). Dans l’assiette, deux grosses tranches de rôti de boeuf, un délicieux Yorkshire pudding bien gonflé, des petites carottes et autres légumes, et un peu de purée. Les pommes de terre sont servies dans de petits paniers, sur la table, J’ai tout englouti car nous avions fait une longue marche depuis Calton Hill et mon estomac criait famine …

A la carte on peut choisir différents plats pour le brunch ou le petit déjeuner (oeufs de canard brouillés, oeufs Benedict, ….) ; parmi les spécialités du Raeburn, le burger ou la planche de différentes charcuteries et fromages incluant des « bonbons » de haggis (haggis frit), gâteaux à l’avoine, pickles et chutney.

Et pour le dessert me dire-vous ?  Raaaaahhh je n’ai pu résister au sticky toffee pudding, un délice, présenté dans sa sauce au caramel.

the raeburn edimbourg

the raeburn edinburgh

THE RAEBURN
112 Raeburn Place
Edinburgh EH4 1HGhttp://www.ladenicheuse.com/
Téléphone : 0131 332 7000 – Email : info@theraeburn.com
Site Web : http://www.theraeburn.com/

dotdivider

Ce soir-là nous avons été accueillis dans le restaurant de l’hôtel Balmoral, la brasserie Hadrian.

C’est un dîner assez exceptionnel auquel nous avons eu droit, puisqu’il s’agissait d’un « Burns supper ». Whaaaaaat ? vous me dites …. Robert Burns était un poète écossais du XVIIIème siècle, dont les poèmes et chansons sont toujours très populaires. On fête donc le 25 janvier l’anniversaire de sa naissance ; au menu, des spécialités écossaises bien entendu, avec comme ici, en entrée la cock-a-leekie soup, il s’agit d’un bouillon de poulet avec du poireau et un peu de riz, pour respecter la tradition, on y trouvait aussi quelques morceaux de pruneau, c’était excellent ! Ensuite, le fameux haggis s’est retrouvé dans notre assiette, mais sous une forme très originale, puisqu’il s’agissait d’un ravioli, servi avec une sauce au beurre et au whisky. Le troisième plat était un filet de poulet enveloppé dans un morceau de lard fumé, avec du chou frisé et de la purée au black pudding (boudin noir).

Nous avons terminé par une assiette de trois desserts, dont le cranachan qui est une spécialité écossaise également. Il s’agit d’une crème fouettée avec du miel, du whisky et des framboises, et de l’avoine grillée. J’avoue que j’ai préféré le crumble aux poires et myrtilles, ou la glace à la liqueur Glayva qui l’accompagnait. Celle-ci est fabriquée à Leith, au nord d’Edimbourg. Le repas s’est terminé avec quelques chocolats au whisky Dalmore, miam miam !

hadrians brasserie

Chaque plat était accompagné d’un (petit) verre de whisky différent …. c’était The Dalmore qui était partenaire de ce dîner, avec un de ses représentants sur place pour nous expliquer ce que nous dégustions.

whisky

Après notre entrée, le Pipe Major Iain Grant nous a lu un poème de Burns, et a déclamé en gaélique l’ode au Haggis avant de trancher ce dernier comme le veut la tradition.

cornemuse ecosse

Si vous êtes à Edimbourg pour la Saint-Valentin, réservez vite votre table, le chef d’Hadrian’s a concocté un menu qui a l’air vraiment top !

HADRIAN’S BRASSERIE at The Balmoral
North Bridge brasserie
1 Princes Street
Edinburgh EH22
Téléphone : 0131 557 5000

17 commentaires

  1. 1
  2. 3
  3. 4
  4. 6

    Moi qui avais très envie de mettre les pieds en Écosse, avec cette année spéciale food&drink, c’est peut-être un signe !
    En tout cas, t’es photos de voyage sur Instagram m’ont encore plus donné envie de découvrir cette ville. Et avec toutes ces belles assiettes en plus… Mmmh !

  5. 7

    Je garde aussi ces adresses sous le coude pour mon prochain périple dans la capitale écossaise, maintenant qu’une amie y habite, c’est l’occasion d’y retourner encore plus souvent :) Les assiettes ont l’air succulentes!

  6. 9

    j’ai bien lu route du chocolat ? c’est pour moi ça : )
    bon à part ça, toutes tes photos et ton billet me mettent l’eau à la bouche et tu as raison et ça prouve qu’il y a plein de bonnes adresses où bien manger en Ecosse

  7. 10

    Je conserve précieusement cet article très complet pour un we à Edimbourg que je prévois dans les prochains mois. habitant à Londres, ce serait dommage de ne pas profiter de cette belle ville. Je vais quand même attendre les « beaux jours », histoire de mettre toutes les chances de mon côté pour découvrir Edimbourg dans de bonnes conditions :-)

  8. 11

    Yummy Yummy ! Tout cela fait bien envie ! Tu t’es régalée ! J’avais fait un simple fish and chips à Edimbourg, je n’ai pour l’instant pas les moyens de faire des restaurants comme ceux-là. Mais j’en profite avec les yeux, merci pour ces belles découvertes !

  9. 12
  10. 13
  11. 14
  12. 17

    Oh Edimbourg! Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’en profiter, nous étions de passage avant de rentrer à Fort William. Mais qu’elle ville dynamique et pleine de richesse. J’y retournerai c’est certain.
    Comme toujours des photos sont superbes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>