Andorre : ruta del ferro

drapeau Andorre

Nous continuons notre voyage en Andorre, avec une promenade bucolique charmante, sur la « route du fer ». Pourquoi ce nom donné à ce sentier des muletiers qui longe la Valira del Nord, un torrent déchaîné qui nous force parfois à hausser la voix ?

Nous apprenons que l’Andorre a des ressources de minerai de fer, très exploitées du XVIIème siècle jusqu’à la fin du XIXème, et que les Pyrénées ont une longue tradition sidérurgique.

Ce sont des ariégeois de Vicdessos qui venaient travailler ici comme mineurs pendant six mois de l’année (du printemps jusqu’au début de l’hiver). Les ouvriers qui transportaient ensuite le minerai extrait étaient des gens du village, qui travaillaient comme muletiers sur ce sentier le long de la rivière direction le bas de la vallée jusqu’à la forge. Avec l’immense martinet on formait des lingots de fer, qui partaient en Espagne ou en France pour être vendus et transformés en outils (haches, faux, pioches …) ou tous autres objets faits en fer.

L’Andorre a donc une grande histoire d’exploitation du minerai de fer, elle a fait sa richesse grâce à cette ressource, qui n’est plus exploitée …

Néanmoins, le gouvernement d’Andorre a voulu rappeler cette histoire du fer d’une façon originale en créant cette « Route du Fer », parsemée d’oeuvres originales d’artistes contemporains de nationalités différentes. Ce parcours a même reçu la mention « Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » en 2004.

On part donc depuis le village de Llorts, où se trouve l’entrée de la mine, qu’il est possible de visiter en été. Llorts fut l’une des communes minières les plus importantes d’Andorre. Le paysage aux alentours est très beau, toujours ces majestueuses montagnes et ces forêts … je ne m’en lasse pas !

ruta del ferro Andorre

Voici une entrée de la galerie minière ; elle fait environ 30 mètres de long. En fait, celle-ci ne fut exploitée que pendant quatre ans, en raison de la faible quantité de fer qui y fut trouvée. On peut donc voir cette galerie en été, mais avec ce paysage et ce beau temps, on était bien mieux dehors !

ruta del ferro Andorre

Vous voyez la couleur des pierres mouillées par cette source ? Très orange n’est-ce pas ? C’est parce que cette eau est très haute teneur en fer …  il s’est accumulé sur la roche et sur la canalisation ; il s’agit de la « Font de Ferro« , comme on est très courageux, on y a goûté … pouah, terrible goût de rouille dans la bouche ! Elle n’est d’ailleurs pas potable car son pH est très faible. La goûter nous a donné une idée de sa saveur, et aussi de son odeur ferrugineuse !
ruta del ferro Andorre

Près d’une cascade, l’un des Rhododendron ferrugineum ou « rhododendron ferrugineux » qui longe le chemin : on l’appelle aussi le « laurier des Alpes » ; comme beaucoup d’autres plantes ici, c’est une espèce protégée donc pas question d’en cueillir !

ruta del ferro Andorre

Nous arrivons aux premières sculptures de métal, un groupe de personnages de pierre et de bronze, chacun représentant une ville, comme l’explique une plaque avec un texte de l’auteur. On essaie de deviner qui représente quoi, on y arrive parfois, et pour d’autres individus on cale un peu !

Rachid Khimoune, un sculpteur français d’origine algérienne né dans l’Aveyron, a réalisé ces sculptures en faisant des moulages de matériaux urbains (bitumes fracturés, plaques d’égoût … ) ; cette oeuvre est intitulée « familia Jordino ». Ci-dessous il s’agit d’Ayako la japonaise.

ruta del ferro Andorre

Plus loin, au bord du torrent, un joli pont de pierre … mais pas seulement ! En nous approchant, nous voyons ces deux personnages de Mark Brusse « Endless » (Infinito) qui ont l’air de pousser avec beaucoup d’efforts un rocher.

ruta del ferro Andorre Llorts

La lauze est cette pierre plate qu’on utilise traditionnellement dans la construction des habitations en Andorre mais aussi dans d’autres zones des Pyrénées pour couvrir les toits. J’étais étonnée d’apprendre qu’on l’utilisait aussi pour griller par exemple les viandes « a la plancha » ! On peut voir aussi des murets en pierre sèche, c’est-à-dire sans mortier pour les unir entre elles ; ils ont donc une certaine fragilité, c’est un véritable art que de savoir choisir les pierres à superposer de façon stable … on remarque aussi la prolifération de lichens sur ces pierres, formant de jolies taches de couleur.

ruta del ferro Andorre Llorts

La Valira del Nord, cette rivière dont je vous parlais au début de mon article, se jette un peu plus bas dans le Gran Valira à Escaldes-Engordany. En fait, la vallée d’Ordino est une vallée glaciaire, et on peut observer sur les parois à gauche du sentier muletier les différentes strates dans la roche ou la terre, équivalentes aux différentes glaciations qui ont eu lieu.

Un peu isolée, cette borda (maison de montagne), où j’aimerais bien passer quelques jours dans la nature, mais je ne crois pas qu’on puisse la louer hélas :-(

ruta del ferro Andorre

Nous continuons notre promenade, et voici le « Grand chariot en fer et pic », de Jordi Casamajor, qui associe donc le chariot qui transporte le fer à la forge, et le pic, qui est utilisé pour extraire le fer des filons de la mine.

ruta del ferro Andorre

Quelques narcisses sauvages longent le sentier …

narcisse

J’ai beaucoup aimé cette autre sculpture, dont l’ombre se reflétait au sol … « L’homme de fer taupe qui chemine » de Guy de Rougemont, un sculpteur français.

ruta del ferro Andorre

ruta del ferro Andorre

« La maison de la terre et du feu », faite de pierres locales, est entourée de bouleaux. En son centre, un triple cube en fer qui symbolise l’énergie créatrice de l’homme. (Alberto Carneiro)

ruta del ferro Andorre

Ici aussi, on voit par la couleur de la roche que nous sommes dans une zone ferrugineuse ! Mais là ce n’est pas une oeuvre d’art, c’est juste la nature … Vous voyez ces petites touches argentées ? C’est du à la présence d’une bactérie caractéristique des eaux à forte concentration en fer.

ruta del ferro Andorre

Le chemin continue encore un peu, mais nous faisons demi-tour devant un grand pré ou s’ébattent des chevaux assez massifs. Il y a même un petit poulain, qui ne s’éloigne guère de sa maman, sauf pour s’entraîner à faire quelques galops … mais pas trop loin quand même ! On fond devant tant de mignonitude :-)

chevaux Andorre

chevaux Andorre

Si vous voulez marcher davantage, vous pouvez aller voir l’ancienne forge Rossell qui montre aux visiteurs, dans ce qui était l’atelier, le processus de transformation du minerai de fer en lingots ainsi que sa commercialisation. On peut y voir fonctionner un martinet et une trompe, actionnés grâce à l’énergie hydraulique (visite guidée d’une heure).

J’espère que cette découverte de la flore andorrane mais aussi de cette « route du fer » en vallée d’Ordino vous a plu, à bientôt pour une autre facette de l’Andorre !

Ce voyage en Andorre est le fruit d’une collaboration avec les Hôtels Plaza. Les choix éditoriaux des articles qui font suite à ce voyage me reviennent librement.

OÙ DORMIR ?

HÔTEL MU (50 chambres – ouvert uniquement en été et en hiver)
Avenida de la Cortinada
AD-300 ORDINO
Téléphone :  (+376) 749 020
Site Web : http://www.plazandorra.com/#!/fr/hoteles/mu/hotel

ORDINO – RUTA DEL FERRO
Site Web : http://www.ordino.ad

6 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>