Dans la garrigue de Malte

C’est en nous promenant sur les falaises de Dingli à Malte que j’ai eu l’idée de cet article. Souvent lorsque je poste sur ce blog des articles sur des destinations citadines, je vous répète souvent de lever un peu le nez en l’air et d’observer des détails architecturaux qui pourraient vous échapper.

garrigue de Malte

Ici c’est un peu le contraire puisque à nos pieds de vrais petites oeuvres d’art étaient dessinées dans la roche, dans cet environnement de garrigue (en maltais on dit xaghri), sec et aride comme le reste de l’île. L’eau est très précieuse ici (et donc coûteuse) ; il faut encore trouver la technique bon marché pour déssaler l’eau de mer … La roche est creusée ainsi à la suite de pluies acides, aménageant ainsi des sortes de petits pots, ou parfois un peu de terre vient s’accumuler … et la magie opère. Loin d’être un no man’s land de roche et de cailloux, on a alors la surprise d’y découvrir de petits iris, du thym bien sûr (saghtar), des chardons, et ces toutes petites fleurs roses dont j’ignore le nom. Des champignons ocre ont recouvert la pierre et les deux couleurs se marient très bien ensemble.

Je n’ai jamais été très douée en botanique aussi vous excuserez l’absence des noms des plantes, bien sûr toutes vos indications sont les bienvenues si vous connaissez l’espèce photographiée, j’amenderai mon article !

garrigue de Malte

Léo l’escargot s’est réfugié dans sa coquille, attendant la prochaine pluie … qui est bien longue à venir …

garrigue de Malte

garrigue de Malte

garrigue de Malte

C’est près des cart ruts, ces traces mystérieuses dans la roche qu’on attribue -peut-être- à des chariots, pas loin du Verdala Palace  et des Buskett Gardens à Siggiewi, que j’ai rencontré pour la première fois Roger le bousier (ħanfusa tad-demel). Quelle excitation pour toute la famille d’observer ce petit insecte opiniâtre pousser sa boule de caca séché bien plus grosse que lui, (en fait il la pousse à reculons) sans jamais se décourager … je crois que je serais restée là des heures à l’observer mais maridou s’impatientait un peu …

bousier garrigue

cart ruts Malte

garrigue de Malte

On retrouve donc finalement une assez grande diversité de végétation sur un relief qui à première vue semble plutôt pelé … pour nous ce fut une chouette découverte (notre séjour se déroulait sur fin avril – début mai).

J’espère que cette petite promenade dans la garrigue maltaise vous a plu, n’hésitez pas à commenter, relayer, ça fait toujours plaisir, vous trouverez d’autres articles sur Malte dans le blog.

19 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3

    De très jolies photos, j’avoue que je ne prends des fois pas le temps de faire ce genre de photo alors que je les trouve très belles… un jour il faudrait que je me mette à la macro mais cela va être difficile avec les enfants

  4. 5
  5. 6

    Encore un très beau billet sur Malte , une destination que je ne connais pas mais que j’ai bien envie de découvrir !
    D’autant que ça reste une destination accessible plutôt facilement depuis Bordeaux..

  6. 7
  7. 9
  8. 11

    J’ai habité à Malte 6 mois en 2009-2010 et j’en garde un super souvenir, je suis toujours émue quand je lis des récits de voyage d’autres personnes qui ont visité ce petit caillou perdu en Méditerranée ! Les falaises de Dingli sont un souvenir encore intact, je me souviens d’y être allée par une fin d’après-midi avec une copine, on en reparle encore tellement la lumière et les reflets du soleil sur la mer étaient magiques, presque divins… *sigh* :)

  9. 13
  10. 15
  11. 16
  12. 17

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>