Le jardin du curé d’Elche

On continue notre orgie de ciel bleu de l’Espagne … vous n’avez rien contre je suppose ? 😉

Nous prenons la direction de Elche (Elx) au sud ouest d’Alicante, et c’est plutôt dépaysant car on trouve là-bas une grande palmeraie, la plus grande d’Europe (deux-cent mille palmiers tout de même !), constituée de différentes parcelles. C’est dans le Huerto del Cura qu’on trouve les spécimens les plus anciens, certains ont plus de trois-cents ans. Ce jardin fut déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en l’an 2000.

elche_huertodelcura_01

C’est au XIXème siècle que le prête d’Elche, José Maria Castaño Sanchez, né dans ce village, aménage petit à petit ce verger qui appartenait déjà à son père. Petit à petit ce verger devient un magnifique jardin, où il fait même construire une chapelle, où il donne la messe chaque jour.

Lorsque le curé d’Elche décède en 1918, c’est le propriétaire d’une importante usine d’espadrilles, Monsieur Miralles qui acquiert le jardin lors de la vente aux enchères publique. Il connaissait et fréquentait déjà l’endroit, et c’était un ami de J. Castaño. Il sut résister aux offres alléchantes immobilières, et continua à améliorer la palmeraie, visitée à l’époque par plusieurs personnalités connues. Dès 1908 des cartes postales sont imprimées avec le fameux jardin.

A son décès, son fils Juan Orts Román reprend le flambeau, mais l’ouvre au grand public et développe sa renommée touristique au niveau national et international.

elche_huertodelcura_02

Cette allée est particulièrement majestueuse et on profite de l’ombre de ces palmiers dattiers ! C’est surtout cette variété qui est présente, mais pas seulement : il y a aussi des cocotiers, des palmiers à huile. Regroupés là où se trouvait le jardin potager, il y a également des citronniers, orangers, mandariniers, grenadiers, jujubiers. Au printemps cela doit sentir vraiment bon …

elche_huertodelcura_03

Plusieurs bassins agrémentent le jardin, avec des canards, et quelques poissons ou tortues. Il y a aussi des fontaines et des cascades.

elche_huertodelcura_04

J’aime beaucoup les cactus et là j’étais plutôt gâtée : il y a une très belle collection de cactées et de plantes grasses. Il faut dire qu’ici c’est le climat idéal, nous sommes dans une région plutôt sèche, où les variétés s’adaptent très bien, même celles originaires du Mexique.

elche_huertodelcura_09

Ci-dessous, les grandes boules épineuses d’Echinocactus grusonii, hélas pas en fleurs lors de notre passage ; elles peuvent atteindre jusqu’à 50 cm de diamètre.

elche_huertodelcura_05

elche_huertodelcura_08

A ne pas manquer dans le jardin, ce « palmier impérial », qui fait la réputation du lieu. Il est unique et rare car il a huit troncs (on parle de stipes lorsqu’il s’agit d’un palmier) ; c’est le prêtre Castaño qui le dédia à l’impératrice Sissi (Elisabeth d’Autriche) lorsqu’elle visita le jardin en 1894. Les chiffres varient un peu suivant les sources, mais il est âgé d’environ 165 ans et pèse autour de 10 tonnes ; en conséquence il est renforcé par une structure métallique pour le maintenir à peu près droit !

elche_huertodelcura_06

D’autres palmiers portent des noms de célébrités, comme sa Majesté le roi d’Espagne, Arturo Rubinstein ou Severo Ochoa.

On peut y voir aussi une reproduction de la « Dame d’Elche », un buste de femme qui fut découvert en 1897 sur la commune lors de fouilles sur un site romain antique. L’original se trouve dans le musée archéologique de Madrid. Sa coiffure me fascine, avec ses tresses enroulées sur les oreilles, comme la princesse Leia dans Star Wars :-)

elche_huertodelcura_07

elche_huertodelcura_10

J’espère que vous avez aimé vous promener dans cette oasis de la Costa Blanca, à bientôt pour d’autres billets sur cette région !

HUERTO DEL CURA
Calle Porta de la Morera, 39
03203 ELCHE
Site Web : http://jardin.huertodelcura.com/

Tarif : adultes : 5 euros / étudiants : 3 euros

18 commentaires

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 5
  5. 6
  6. 7
  7. 8
  8. 9
  9. 10
  10. 11
  11. 12
  12. 13
  13. 14

    Oh là là, ça me rappelle des souvenirs. J’y suis allée quand j’étais en 3ème c’était un voyage organisé avec le collège. J’aimerais beaucoup y retourner ! :-) Très jolies photos en tout cas.

  14. 16
  15. 17

    Superbe jardin ! Nul doute que le curé y trouvait la sérénité et la beauté si propices à la méditation … Quant à la coiffure de Leia, elle est typique de la mode de la noblesse espagnole de la Renaissance il me semble ; la statue est magnifique. Encore une belle ballade que tu nous as offerte !

  16. 18

    un lieu paradisiaque que j’ai decouvert au debut des annees 1980 …..dommagele jardin bien qu’aussi merveilleux e sont les alentours qui ont changes ainsi le vendeur de datte qui se trouvait en face de l’entree de la huerta del cura qui a ete remplace par des residences !!! mis a part cela la region est merveilleuse et depaysante palmeraies a proximite !! c’est l’orient en europe !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser HTML les tags et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>